Le Parc Quasi National D'Onuma

Une excursion rapide d'une journée depuis Hakodate

 Par RS Reynolds   15 févr. 2017

Mon dernier jour à Hakodate incluait une excursion d'une journée dans l'île d'Hokkaido. Bien que Hakodate soit une petite ville et qu'elle reste bien moins bruyante et bondée que de nombreuses autres citées japonaises, il est toujours agréable de changer d'air. 

J'avais déjà (beaucoup) voyagé en train et fus donc ravi de constater que le trajet pour rejoindre Onuma n'était que de 20 minutes. A vrai dire, même s'il s'agissait d'un voyage rapide et pratique avec le limited express train, mon voyage de retour vers la ville sur la ligne locale a pris seulement 35 minutes et était considérablement plus pittoresque que les chemins le long du lac de Konuma.

La ligne Hakodate m'a conduit jusqu'au lac d' Onuma, au lac de Konuma et au volcan endormi connu sous le nom de Mont Komagatake. Pour découvrir le parc Quasi National d'Onuma, mieux vaut être à pied car les chemins que vous souhaiterez emprunter ne permettent pas de circuler à vélo. 

Lorsque vous arrivez à la station Onuma Koen, vous pouvez louer un vélo pour une heure et parcourir le chemin de 14km qui encercle le lac ou bien vous pouvez comme moi effectuer le tour à pied. De la gare, j'ai marché tout droit, passé la boutique japonaise de bonbons et pris la première à gauche. En quelques minutes je suis arrivé au point de départ de ce qui se révéla être une promenade de deux heures.

La nature, associée à une propension japonaise à l'infrastructure et à l'amour de la photographie, fait que les nombreuses petites îles qui bordent le lac sont reliées par une série de ponts pittoresques. Parmi les sentiers, il y a une myriade d'endroits où s'arrêter, se reposer et photographier la beauté de la région. J'ai été particulièrement chanceux car des nuages bas brumeux passaient en mince volute devant le sommet du mont Komagatake.

Je suis retourné au point de départ de ma randonnée et j'ai marché vers l'est, passé le centre touristique de plaisance et suis descendu plus loin dans les chemins qui dans ce secteur particulier ont été pavés. Après avoir effectué une courte pause près de l'étang de pêche, où les adolescents ont laissé tomber leurs lignes pour essayer d'attraper une truite ou deux, je suis retourné à la station.

Avant de monter dans le train, je suis passé devant un stand de fruits pour voir des Yubari excessivement chers, au prix stupéfiant de 15000 yens par melon. Je suis passé devant un stand de crème glacée et j'ai décidé que je n'étais pas vraiment d'humeur pour une glace à l'encre de seiche. Cependant, je n'ai pu m'empêcher de pénétrer dans la boutique de sucreries et d'essayer des confiseries salées et sucrées servies dans de petits plateaux minuscules.

Le plateau, divisé en deux sections, contenait de petits cubes de mochi. La section colorée au caramel était savoureuse et à la fois douce et un peu salée. Et la section de couleur rouge, sucrée avec une pâte de haricots azuki, était une délicieuse façon de mettre fin à ma randonnée et à ma dernière journée à Hokkaido.

Écrit par RS Reynolds
Membre de JapanTravel
Traduit par Celine Villeneuve

Explorez les environs

Rejoignez la discussion