Aujourd'hui, Je M'appelle Geisha Sayuri

Où et comment louer un kimono à Kyoto?

 Par Bonson Lam   12 mars 2014

Vous avez vu le film, vous avez lu le livre. Alors, comment rentrer dans la peau de Sayuri, héroïne de Mémoires d’une geisha, ne serait-ce qu’une journée ?

Grâce à la location de kimono, c’est chose possible ! De Gion, à l’est de la ville (quartiers de Higashiyama et de Kiyomizu-dera), au centre de Kyoto (le quartier du Palais Impérial), des boutiques de location de kimono vous proposent de devenir, le temps d’une journée, une geisha (que l’on appelle plus souvent geiko à Kyoto) ou une maiko (une apprentie geisha). L’avantage, c’est que contrairement à d’autres magasins proposant le même genre de services, vous pouvez ici également vous balader et flâner en ville vêtue de votre kimono.

Sachant qu’un kimono pour femme neuf peut facilement dépasser le million de yens (soit plus de 7000€), en louer un peut être une excellente alternative.

1. Yume Kyoto – possibilité de rendre votre kimono directement à la réception de votre hôtel; site internet en anglais et en chinois; très accueillant envers la clientèle étrangère; extrêmement bien situé, à deux pas du sanctuaire de Gion, le Yasaka-jinja

La location du kimono, avec essayage et aide à l’habillage, vous coûtera seulement 3500¥. Avec cette offre, la moins chère, vous ne pouvez pas choisir le kimono vous-même.

Même s’ils acceptent les clients sans réservation, pour éviter une mauvaise surprise, mieux vaut réserver à l’avance. Et ne vous inquiétez pas, le personnel se fera un plaisir de modifier votre réservation le jour même si vous le souhaitez. Vous n’avez besoin de rien, tout est fourni sur place : l’obi (la ceinture servant à nouer le kimono), les geta (sandales japonaises en bois) et tous les autres accessoires nécessaires. Une merveilleuse façon d’appréhender la culture et la grâce de ce « monde flottant », celui des geishas.

Pour 5250¥, vous pouvez choisir vous-même votre kimono. L’essayage, l’assistance à l’habillage et tous les accessoires sont encore une fois inclus.

Vous pouvez choisir parmi plus de 400 somptueux kimonos de créateurs. Cette offre est faite pour vous si vous souhaitez porter un vêtement à la finition parfaite. Les tabi (chaussettes japonaises portées avec des geta, où le gros orteil est séparé des autres orteils) sont fournies gratuitement. Vous pourrez même les garder et les emporter chez vous!

Pour le même prix, les hommes peuvent également choisir leur kimono parmi un large éventail de modèles, avec ou sans motifs. Que vous fassiez 1m55 ou 1m90, vous aurez l’embarras du choix. L’obi est également inclus dans la location.

Avec Yume Kyoto, le mot service prend une toute autre dimension grâce aux services à la demande. Par exemple, pour seulement 1500¥ de plus, vous pouvez faire arranger vos cheveux à la manière des geishas. Vous souhaitez porter votre kimono pour sortir et faire la fête ? Pour 1000¥ de plus, vous pouvez le rendre le lendemain. Encore plus pratique : si vous logez à Kyoto, vous pouvez rendre votre kimono directement à la réception de votre hôtel/auberge/ryokan (auberge japonaise traditionnelle) et le personnel de Yume Kyoto viendra le récupérer le lendemain, et cela pour seulement 1500¥ de plus.

En été, il est préférable de porter un yukata, vêtement en coton, plus léger que le kimono de soie. Célèbre pour ses nombreux festivals traditionnels, des touristes de tous âges affluent vers Kyoto dès les premières chaleurs estivales. Ils arpentent les rues de la ville et se promènent sur les berges de la rivière Kamo, vêtus de yukata aux couleurs claires et pastel. Des entrées gratuites ou des billets à prix réduits pour de nombreux jardins ou pour certains évènements sont régulièrement offerts aux personnes vêtues d’un yukata, ce qui ne fait que renforcer cette atmosphère si festive qui plane sur la ville en été.

De juin à août, Yume Kyoto vous propose de louer un yukata pour 4000¥.

http://yumekyoto-kimono.com/english/kmono_rental.html

2. Kyōshōan – au centre de Kyoto; réduction spéciale pour les étudiants; proche de la ligne Hankyū

Kyōshōan propose des services similaires à ceux de Yume Kyoto. Petit bémol, leur site internet est entièrement en japonais et leurs kimonos ne conviendront pas forcément aux personnes de très grande taille (tailles maximales : 1m70, 90cm de tour de poitrine pour les femmes ; 1m85, 100cm de tour de poitrine pour les hommes). Les prix commencent à 3900¥ pour les étudiants. L’offre « couple » est quant à elle proposée au tarif de 9800¥. Ouvert de 10h à 18h30, vous pouvez réserver sur place le jour même ou par le biais d'un formulaire en ligne, disponible sur leur site internet.

E-mail : info@kyoshoan.com,

Téléphone : 075 251 1500

Adresse : Nishiki-agaru, Higashinotōin-dōri, Nagakyō-ku (juste derrière le centre commercial Daimaru sur Shijō-dōri). A environ 100m à l’est de la gare Hankyū Karasuma.

http://www.kyoshoan.com/kimono/

3. Miyako Gallery – pas cher; à proximité de la gare Kiyomizu Gojō (ligne Keihan)

La boutique Miyako Gallery (le mot miyako était anciennement employé pour désigner la capitale, c.a.d Kyoto) vous propose de louer un kimono pour 2800¥ par personne, ou 5000¥ pour deux personnes, TVA incluse (paiement en liquide uniquement). L’essayage, possible jusqu’à 14h en hiver, 16h le reste de l’année, est compris dans le forfait location.

La boutique propose également une large sélection de motifs et de couleurs. Quel que soit votre âge, quelle que soit l’occasion, vous y trouverez toujours chaussure à votre pied. Le port du kimono s’est réellement popularisé au sein de la cour à l’époque Heian (794-1192), sous l’influence de la Chine et des vêtements traditionnels de la dynastie des Hans. Au fil des siècles, le port du kimono au Japon s’est ensuite développé indépendamment de la mode chinoise, avec l’apparition de traits caractéristiques comme un obi (la ceinture du kimono) plus large et plus travaillé.

Voici l’adresse de la boutique Miyako Gallery :

1F Kyoto Excel Human Bldg., 830 Hongakujimae-chō, Gojō Kawaramachi-nishi-iru, Shimogyō-ku, Kyoto 600-8102, JAPAN

A 5 minutes à pied à l’ouest de la gare Kiyomizu Gojō de la ligne Keihan, il vous faudra environ une demi-heure pour rejoindre la boutique depuis le temple Kiyomizu-dera, ou depuis le quartier de Gion/Higashiyama.

Téléphone : 075-344-3015

Horaires d’ouverture : 10h-19h (jusqu’à 17h du 1er janvier au 31 mars)

Jour de fermeture : mercredi

Vous pouvez également participer à une cérémonie du thé sur place, du jeudi au mardi, de 10h à 18h (16h en hiver).

http://www.kyotoguide.com/ver2/guide/entertainment-.htm

4. J-Hoppers Kyoto Hostel – Essayez un kimono gratuitement ! (offre réservée aux clients)

Située à un arrêt de métro au sud de la gare JR de Kyoto (arrêt de métro Kujō), cette auberge n’est pas à proprement parler une boutique de location de kimonos, mais elle propose tout de même à ses clients d’en essayer un et de prendre quelques photos-souvenirs à proximité de l’auberge. Si vous n’avez pas beaucoup de temps ou si vous préférez quelque chose de plus simple, de moins fastueux, vous pouvez, le temps d’un instant, réveiller la geisha qui sommeille en vous grâce au J-Hoppers Kyoto Hostel.

Si, au contraire, vous voulez une vraie séance photo, être maquillée comme une maiko et repartir avec un album de photos-souvenirs, essayez la boutique Kimono Gallery.

Bien sûr, vous pouvez toujours acheter un kimono d’occasion. D’ailleurs, ce type de commerce est particulièrement florissant à Kyoto, et vous pourrez en trouver de jolis à partir de 500¥ seulement (moins de 4€).

Les obi pour femme, par contre, restent un produit de luxe. Si un obi de couleur unie et comportant peu de motifs peut coûter dans les 1500¥ (11€ environ), un obi plus élaboré, même d’occasion, peut parfois coûter plusieurs centaines d’euros, ceci en raison d’une technique de fabrication artisanale extrêmement exigeante. Les obi pour homme, même faits de soie, sont généralement moins chers parce qu’ils sont moins larges, plus petits et moins finement décorés. J-Hoppers Kyoto vous propose également une sélection de kimonos d’occasion.

Écrit par Bonson Lam
Partenaire de JapanTravel
Traduit par Julian Bohler

Explorez les environs

Rejoignez la discussion