La préfecture d'Aomori

Visitez la pointe septentrionale de Honshu et le château de Hirosaki

 Par Kyle Hedlund   1 août 2014

Les pommes, la neige et le festival Nebuta. Voici les réponses que vous obtiendrez en demandant à la plupart des gens venant de Tokyo ou Osaka ce qui leur vient à l'esprit quand ils pensent à Aomori. Bien que ces trois derniers soient sources de fierté pour les habitants de la région, Aomori mérite une visite pour bien d'autres choses.

Oui, les pommes sont un produit agricole important à Aomori. La très populaire variété fuji vient de la petite ville de Fujisaki dans la Plaine de Tsugaru. Oui, la neige tombe en abondance dans la préfecture. Vous pouvez effectuer au printemps un voyage en bus à travers des routes sinueuses pour voir des murs de neige atteignant neuf mètres de haut ! Et oui, le festival Nebuta (du 2 au 7 août) est l'un des plus grands et des plus célèbres du Japon. Les immenses figurines de papier méritent à elles seules le détour.

Mais hors des sentiers battus, Aomori est un vrai petit bijou pour de nombreuses autres raisons. Avec une nature généreuse, une culture singulière, des gens sympathiques, et quelques bizarreries intéressantes, il y a là de quoi garder un voyageur occupé pendant des semaines.

En raison de sa faible population et de son climat d'hiver inhospitalier, Aomori pourrait apparaître comme une deuxième Hokkaido pour les Japonais en quête de solitude. La préfecture regorge de grands espaces comme le Mont Hakkoda et le parc national Towada-Hachimantai ; le site Shirakami-Sanchi inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO ; et une péninsule en forme de hache, Shimokita, qui abrite chevaux sauvages et singes des neiges.

Shimokita c’est également l’endroit où vous pourrez visiter Hotokegaura, alias la côte du Bouddha, et le mystérieux Osorezan (littéralement le Mont de la peur), où les esprits des morts pourraient entrer en communion avec les itako, des femmes aveugles médiums dotées de dons particuliers.

Parmi les merveilles de la nature présentes à Aomori, on retrouve aussi le magnifique lac Towada, les gorges de la rivière Oirase, ainsi que le célèbre mont Iwaki.

Les amateurs d'histoire peuvent apprécier le site archéologique de l’ère Jômon (-10 000 -300) de Sannai-Maruyama. Mais aussi le dernier lieu de repos présumé de Jésus-Christ dans le village de Shingo.

Votre planning à Aomori devrait également inclure une dégustation des coquilles Saint-Jacques fraiches de la Baie de Mutsu (ainsi que d'autres spécialités locales), un spectacle traditionnel de Tsugaru-shamisen, une pause photo devant le château de Hirosaki (point de vue idéal pendant la saison des cerisiers en fleurs), et un instant de détente dans au moins une des sources chaudes en plein air de la préfecture.

Aomori est vraiment un régal hors du commun pour les visiteurs du Japon.

Écrit par Kyle Hedlund
Membre de JapanTravel
Traduit par Celine Villeneuve

Explorez les environs

Rejoignez la discussion