Gastronomie Et Artisanat Traditionnel À Matsue

Par Japan Travel   

Les « izumo-soba » sont la grande spécialité culinaire de la région de Matsue. Plat très populaire, les sobas classiques sont des nouilles de sarrasin que l’on peut manger chaudes ou froides dans à peu près n’importe quelle région du Japon. Les izumo-sobas sont la version locale, que vous ne pourrez déguster qu’ici. La grande différence tient au fait que l’on utilise dans la région une farine de sarrasin complète, ce qui rend les nouilles plus sombres, plus fermes, plus savoureuses, et également meilleures pour la santé. Quand ils sont mangés froids, les izumo-sobas sont servis dans de petites assiettes rondes et rouges empilées les unes sur les autres appelées « warigo ». Il est dit que les warigo furent créés afin de transporter facilement les sobas lors des pique-niques organisés par les samouraïs de la haute société, et que le seigneur du fief les appréciait particulièrement car l’empilement d’assiettes lui permettait de manger sans avoir à baisser la tête devant ses vassaux.

Manger Des Izumo sobas

On sert généralement trois warigos mais les gourmands peuvent en commander d’autres en supplément. Disposez d’abord un peu de garniture sur la première assiette de soba. La plupart des restaurant servent un mélange d’algues (nori), de bonite séchée râpée (katsuobushi), et de radis blanc épicé râpé. Versez ensuite par-dessus de la sauce (dashi), mélangez, et dégustez. Lorsque vous avez terminé la première assiette, versez le reste de sauce sur l’assiette suivante, et ainsi de suite. Comme dans tous les restaurants de sobas faits main, on vous servira aussi une tasse remplie d’un liquide blanc : c’est l’eau de cuisson des nouilles. Buvez-la telle quelle ou en ajoutant un peu de sauce. Cette boisson n’a pas beaucoup de goût, mais elle est excellente pour la santé puisqu’elle renferme plus de nutriments que dans les nouilles elles-mêmes ! De très nombreux restaurants proposent des izumo-sobas à Matsue ; on retiendra en particulier le Yakumo-an sur la rue historique Shiomi Nawate , dans un décor traditionnel typiquement japonais et proposant des cartes en anglais avec photos (ainsi que des menus végétariens et halals), et Funatsu, idéalement situé entre le château et le temple Gesshô-ji, qui propose les sobas les plus authentiques de la ville (tout est maison, même le sarrasin, cultivé par le propriétaire lui-même).

Quand on les mange froides, les Izumo sobas sont servies dans de petites assiettes "warigo" rouges empilées les unes sur les autres.
Quand on les mange froides, les Izumo sobas sont servies dans de petites assiettes "warigo" rouges empilées les unes sur les autres.

Saké Et Produits De La Mer

Le saké de Matsue vaut également le détour ! Trois brasseries situées en centre-ville produisent ce fin breuvage issu de la fermentation du riz et titrant de 14 à 17°. L’immense majorité des restaurants de la ville proposent au moins l’une des trois grandes marques locales : Toyonoaki, Rihaku et Kokki. La brasserie Rihaku, à 10 minutes à pied du château, possède un magasin où l’on peut déguster gratuitement plusieurs sakés. C’est le lieu idéal pour ceux qui souhaitent découvrir toutes les saveurs que renferment ce « vin japonais » encore trop méconnu en occident. D’une manière générale le saké de la région de Shimane est plutôt sec et minéral, avec une bonne présence en bouche.

Le saké accompagnera idéalement vos plats de poissons ! La mer du Japon qui borde Matsue est extrêmement poissonneuse, et les amateurs de sushi, de sashimi, et autres fruits de mer n’auront aucun mal à trouver leur bonheur. En hiver, les échoppes du centre-ville regorgent également de crabe, met précieux en provenance de Sakaiminato, l’un des plus grands ports de pêche du Japon, directement voisin de Matsue. Ne manquez pas non plus l’incontournable soupe de shijimi. Plus de la moitié des prises de ce petit coquillage dans le pays se font dans le grand lac Shinji qui borde la ville. Ce délicieux plat revigorant a de plus des effets bénéfiques sur le foie. Si vous êtes matinal, ne manquez pas le très poétique spectacle des petits bateaux de pêche au shijimi qui sortent tous les lundis, mardis, jeudis et vendredis matin.

Coquillages shijimi, que l’on consomme très souvent sous forme de soupe ou de bouillon.
Coquillages shijimi, que l’on consomme très souvent sous forme de soupe ou de bouillon.

L'Artisanat De Matsue

La gastronomie locale est également très marquée par la tradition de la cérémonie du thé. Le thé vert matcha est très peu cultivé dans la région mais les pâtisseries qui l’accompagnent sont toutes fabriquées en ville. C’est d’ailleurs à Matsue que l’on trouve le plus de magasins de pâtisseries traditionnelles par habitant ; vous n’aurez donc que l’embarras du choix. Afin de varier les plaisirs, tous les lieux qui proposent du thé matcha en ville (temples, musées, etc.) s’arrangent pour que la pâtisserie wagashi servie avec ne soit jamais la même.

La cérémonie du thé a grandement influencé l’artisanat local, notamment la poterie traditionnelle. On trouve de très nombreux ateliers de potiers à Matsue et dans le département de Shimane en général. Le plus facile d’accès d’entre eux est l’atelier « Sodeshi-gama », l’un des trois qui fournissaient le seigneur durant l’époque féodale. Il est à moins de 5 minutes à pied du Musée d’art départemental de Shimane, au bord du lac Shinji, non loin de la gare de Matsue. Le contraste est saisissant entre d’un côté le béton du musée et des bâtiments alentours, et de l’autre ce petit atelier entièrement en bois construit au pied d’une colline verdoyante. C’est comme si passer le portail d’entrée vous faisait remonter le temps. Rendez-vous d’abord au magasin du premier étage, vous pourrez ensuite visiter gratuitement l’atelier.

Poterie traditionnelle d’un des nombreux ateliers de la région.
Poterie traditionnelle d’un des nombreux ateliers de la région.

En parlant d’artisanat à Matsue, on se doit aussi absolument de mentionner le Musée Abe Eishirô dédié au papier traditionnel japonais washi. Ce lieu perdu entre montagnes et rizières entretient la mémoire de Mr Abe Eishirô, qui fut le premier artisan papetier à recevoir la distinction suprême de « Trésor national vivant » en 1968. Le musée présente notamment la méthode de fabrication traditionnelle de papier. De la documentation et une vidéo en français sont disponibles. Pour 500 yens, vous pourrez fabriquer vous-même à la main une feuille de washi (sur réservation). En sortant du musée, ne manquez surtout pas la visite de l’atelier, à 200 mètres de là dans le village. C’est dans ce lieu exceptionnel que les deux petits-fils d’Abe Eishirô et les membres de leur famille continuent de fabriquer du papier selon une méthode qui n’a pas changé depuis des siècles. Le musée et l’atelier sont à 20 minutes de voiture du centre-ville.

Le papier traditionnel de Matsue se prête parfaitement au bricolage.
Le papier traditionnel de Matsue se prête parfaitement au bricolage.

Vous retrouverez tous ces produits au « Bussan-kan », magasin de produits locaux à quelques mètres de l’entrée principale du château de Matsue. Tout ce qui est vendu ici vient du département de Shimane : produits alimentaires au rez-de-chaussée (soba, sauce soja artisanale, pâtisseries, saké, thé, etc.) et produits artisanaux à l’étage (poterie, laque, ferronnerie, papier, tissus, couteaux, bijoux, etc.).

Cet article était-il utile ?

Suggérer une modification

0
2
Japan Travel

Japan Travel @japantravel.editorial

Keep up to the date with the latest posts by Japan Travel's editorial team.

Rejoignez la discussion

Sébastien Duval il y a 9 mois
Oh... Et j'adorerais voir ces nombreuses pâtisseries traditionnelles locales & saisonnières :)
Sébastien Duval il y a 9 mois
Quels mets locaux recommanderiez-vous aux végétariens & végétaliens ?