La Nouvelle "Route D'Or" du Japon : sur les traces de samouraï !

Partez de Tokyo et explorez Gifu, Ishikawa et Nagano

Sélection

La "Route d'Or" est le circuit le plus souvent emprunté par les touristes qui viennent pour la première fois au Japon. Ils découvrent alors les villes de Tokyo, Hakone, Nara, Osaka ou encore Kyoto, en suivant un itinéraire qui correspond à peu près à l'ancienne route de Tokaido. En réalité il existe de nombreux autres itinéraires pour découvrir le Japon qui peuvent plaire en particulier aux touristes qui sont déjà venus une fois et qui cherchent à sortir des sentiers battus.

Venez explorer cette "Route d'Or" alternative basée sur le thème des samouraïs. Vous découvrirez ainsi ces endroits remarquables imprégnés de l'histoire des guerriers japonais. Depuis Tokyo, elle rejoint Gifu puis Ishikawa et enfin Nagano.

Tokyo

Jusqu'au rétablissement au pouvoir de l'empereur en 1868, Tokyo était connue sous le nom d'Edo,. Edo était le centre militaire des samouraï au Japon. L'héritage de ces guerriers samouraïs est encore présent dans l'architecture et dans la culture qui ont façonné la métropole de Tokyo telle qu'elle est aujourd'hui. Continuez votre lecture pour découvrir quelques sites importants de l'époque des samouraïs et ainsi préparer votre futur voyage.

L'ancienne résidence de Kozukenosuke Kira

A la suite de la tromperie de Kozukenosuke Kira. le seigneur du domaine Akō a été contraint de commettre le suicide rituel, appelé seppuku. En effet dans un accès de colère, il a tiré son épée à l'intérieur de la résidence du shogun. Tous les membres du clan Asano ont été démobilisés par le gouvernement militaire. Il leur fallut deux ans d'attente venger pour leur maître. Lors d' un matin glacial, en décembre 1703, ses fidèles samouraïs prirent d'assaut le manoir de Kira, vainquirent les gardes et ils finirent finalement par avoir la tête de Kira. Une partie de la résidence est encore debout aujourd'hui à Ryogoku. Ces samouraïs, aussi appelé les 47 Ronin, ont été félicités par leurs pairs pour avoir défendu la vertu des guerriers samouraïs. Cependant, pour avoir enfreint la loi concernant les meurtres par vengeance, ils furent autorisés à conserver leur honneur en se suicidant à leur tour (le rituel du seppuku).

En savoir plus sur l'ancienne résidence de Kozukenosuke Kira >

Les restes du manoir du Seigneur Kira.
Les restes du manoir du Seigneur Kira.

Le musée de l'épée japonaise

Le musée de l'épée japonais, situé à Ryogoku, héberge des expositions qui présentent les plus grandes épées du Japon. Ces épées ne sont pas uniquement les armes emblématiques des guerriers samouraïs, elles sont considérées comme de véritables œuvres d'art et sont réputées pour leur beauté. Aujourd'hui, elles sont très populaires auprès de jeunes femmes japonaises connues sous le nom de Token Joshi (Les jeunes filles à épées).

En savoir plus sur le Musée de l'épée japonaise >

Les plus belles lames du Japon exposées au Musée de l'épée japonaise.
Les plus belles lames du Japon exposées au Musée de l'épée japonaise.

TOKYO SKYTREE

La tour Tokyo Skytree est un site incontournable pour observer la ville de Tokyo en hauteur et étudier l'ancienne ville samouraï qui côtoie la ville moderne. Historiquement, le quartier entourant la Tokyo Skytree était réputé pour la diversité de ses artisans. Ce patrimoine a d'ailleurs inspiré différents éléments de la conception de la tour. Son architecture rappelle en effet la construction des anciennes pagodes et se sert de lignes courbes afin de rappeler les épées japonaises ou les portes de sanctuaires shinto. En achetant un billet Fast Skytree (exclusivement pour les clients internationaux), vous pouvez choisir un créneau horaire de visite et décider ainsi du meilleur moment de la journée, comme par exemple le coucher du soleil, qui offre une des meilleures vues de Tokyo. Les cartes postales peuvent être achetées dans la boutique de cadeaux, puis postées dans la plus haute boîte aux lettres du Japon.

En savoir plus sur la Tokyo Skytree >

Tokyo Skytree apparaît différemment selon le point de vue. Photo: Tokyo-Skytree.

Temple Sengakuji

Après leur victoire sur Kozukenosuke Kira, les 47 guerriers loyaux à leur maître, ensanglantés et blessés, se rendirent au manoir de Kira, à Ryogoku, sur la tombe de leur maître, au temple de Sengakuji, pour consoler son âme. Se rendant aux autorités, ils ont obtenu l'autorisation de conserver leur honneur et de mourir dignement en se suicidant comme un guerrier samouraï, plutôt que d'être exécuté comme un criminel de droit commun. Ils furent ensuite enterrés à côté de leur Seigneur. Encore aujourd'hui, de nombreux visiteurs viennent rendre hommage à ces guerriers courageux et loyaux. Malgré qu'il se situe dans le centre ville de Tokyo, le temple est très paisible. Un petit musée avec des artefacts et une explication vidéo multilingue raconte leur histoire.

En savoir plus sur le temple Sengakuji >

La porte principale du temple Sengakuji.
La porte principale du temple Sengakuji.

Sengoku Photo Studio SAMURAI

Réveillez le samouraï qui est en vous lors de la visite du studio de photo Sengoku. Un large choix d'armures de samouraïs plus vraies que nature vous attendent. Le personnel vous aidera à vous habiller et à sélectionner un arrière-plan approprié pour votre portrait en pleine scène d'action. Vous pouvez même devenir un guerrier samouraï sur son cheval en pleine bataille! Il est même proposé d'enregistrer une vidéo chorégraphiée.

En savoir plus sur Sengoku Photo Studio Samurai >

Vous pouvez même devenir un guerrier samouraï à cheval au combat.
Vous pouvez même devenir un guerrier samouraï à cheval au combat.

Sengoku Buyuden, Shinjuku

Pour terminer une dure journée consacrée à l'étude de l'histoire des samouraïs, rendez vous au restaurant Sengoku Buyuden, situé dans le quartier de Shinjuku à Tokyo. À votre arrivée, vous êtes immédiatement accueilli par plusieurs personnes en armure. Le restaurant est une série de cabines privées toutes sur le thème des différents guerriers et de leurs clans tout au long de l'histoire des samouraïs. Des plats d'hiver traditionnels, comme le Shabu-shabu, sont disponibles.

En savoir plus sur Sengoku Buyuden >

Une des armures représentée en taille réelle  garde l'entrée de Sengoku Buyuden.
Une des armures représentée en taille réelle garde l'entrée de Sengoku Buyuden.

Gifu

La préfecture de Gifu se situe à l'intérieur des terres, au sud de la préfecture d'Ishikawa et à l'ouest de la préfecture de Nagano. La ville de Seki, à Gifu, a une longue histoire de forgeron et de fabrication d'épées à destination des guerriers locaux. Pour y accéder, il faut emprunter et un train à grande vitesse en direction de Nagano (JR Tokaido) et effectuer une correspondance avec les transports locaux (bus ou train).

Le forgeron Asano

Vous avez toujours voulu visiter la forge d'un véritable forgeron japonais? Taro Asano (nom du forgeron: Fusataro) est un forgeron issu d'une longue lignée de forgerons datant des années 1500. Sa forge permet aux visiteurs de voir la fabrication d'épée de leurs propres yeux, ou de prendre part à un cours de fabrication de couteaux d'une journée, une expérience inoubliable. En harmonie avec son époque, Taro fabrique également des couteaux de cuisine, des couverts et des bibelots de collection de haute qualité.

En savoir plus sur le forgeron Asano >

Une des épées de Taro.
Une des épées de Taro.

Gujo-Hachiman

Cette petite ville fortifiée se trouve au pied du château de Gujo-Hachiman. Reconstruite en 1933 avec de nombreux bâtiments de la ville, Gujo-Hachiman est remplie de nostalgie. Repérez les seaux à incendie traditionnels suspendus à l'avant-toit de chaque maison ou les rues pavées de pierre immaculées, souvent bordées de cours d'eau. Le château est petit mais surprend par sa beauté époustouflante avec sa vue sur la ville et ses environs. À l'intérieur, vous trouverez des expositions détaillant l'histoire locale et des artefacts.

En savoir plus sur Gujo-Hachiman >

Château de Gujo-Hachiman.

La source chaude de Gero: l'Hôtel Suimeikan

Après une longue journée de voyage dans la préfecture de Gifu, une bonne baignade dans les sources chaudes de l'hôtel Suimeikan est la bienvenue, tout comme le copieux repas traditionnel. La ville de Gero a plus de mille ans d'histoire. Réputée pour la qualité de sa cure qui aide à soigner de nombreux maux, elle est l'une des trois plus grandes stations thermales au Japon.

En savoir plus sur l'hôtel Suimeikan >

Source d'eau chaude avec une vue splendide.
Source d'eau chaude avec une vue splendide.

La source d'eau chaude de Gero: Gassho-mura

À deux pas de l'hôtel Suimeikan, se situe Gassho-mura, un petit village de l'époque d'Edo (1603-1868), qui abrite des cottages de style gassho. Les biens ici ont été transportés depuis Shirakawago, un site inscrit au patrimoine mondial de Shirakawago et depuis la région de Gokayama à Toyama. Les visiteurs peuvent découvrir un mode de vie traditionnel de la région de Hida et apprécier les toits de chaume complexes. Dans certaines maisons, il est possible de participer à des activités artisanales, telles que la poterie ou la fabrication du papier.

En savoir plus sur Gassho-mura >

La source d'eau chaude de Gero : Gassho-mura.
La source d'eau chaude de Gero : Gassho-mura.

Ishikawa

La préfecture d'Ishikawa est une autre préfecture emprunte d'une forte histoire de samouraï. Le clan Maeda a représenté les seigneurs de la région de Kaga pendant de nombreuses générations. L'influence des samouraïs sur la région se fait encore sentir aujourd'hui, non seulement dans les fortifications historiques de la région, mais aussi dans la manière dont les guerriers japonais passeraient leur temps libre.

La capitale d'Ishikawa, Kanazawa, est accessible facilement depuis Gero Onsen en continuant au nord le long de la ligne JR Hida et effectuant une correspondance depuis la ligne du shinkansen Hokuriku à la gare de Toyama (durée totale du trajet 3 heures).

Les ruines du château de Daishoji

Le château de Daishoji, construit dans les années 1300, est l'un des tout premiers châteaux au Japon. Il est mentionné dans le Taiheiki, un des plus vieux registres de guerre du Japon. Il ne reste que très peu de choses du château de Daishoji aujourd'hui, mais son existence est toujours profondément gravée dans le magnifique paysage environnant. La plupart du temps, la nature a repris ses droits, mais des sentiers contribuent à rendre le site plus accessible. Divers panneaux d'information indique les points d'intérêt du château principal, de la tour de guet à l'emplacement des chevaux.

En savoir plus sur les ruines du château de Daishoji (en japonais) >

Ascension au site d'origine du château.
Ascension au site d'origine du château.

Le musée maritime de Kitamaebune et le port de pêche de Hashitate

Hashitate est un port maritime renommé. Il était utilisé par les navires de commerce de Kitamaebune qui naviguaient le long de la côte de la mer du Japon. Le musée maritime de Kitamaebune est installé dans l'ancienne demeure du célèbre commerçant Chohei Sakatani. Construit en 1876 et désigné comme Bien Culturel National, il montre comment les navires naviguaient entre Hokkaido et Osaka et s'arrêtaient pour acheter et vendre leurs marchandises en cours de route. Le nouveau port de Hashitate, situé à proximité, accueille à présent principalement des navires de pêche locaux. De nombreux restaurants de fruits de mer proposent du poisson et le plus délicieux plat de l'hiver appelé "crabe des neiges", ou "roi des saveurs de l'hiver".

En savoir plus sur le musée maritime de Kitamaebune >

Le port de pêche de Hashitate.
Le port de pêche de Hashitate.

Hōshi Ryokan, Awazu

Si vous voulez découvrir l'hospitalité japonaise, un séjour au Hōshi Ryokan à Awazu, ouvert depuis 1300 ans, vous ravira. Le propriétaire actuel est la 46ème génération de sa lignée et, à 82 ans, il se prépare à donner la main à la 47ème génération. Dès votre entrée, vous êtes chaleureusement accueillis avec une tasse de thé vert japonais et des friandises traditionnelles que vous pouvez déguster tout en admirant le magnifique jardin. Les chambres toutes dotées de tatamis sont équipées de futons qui sont préparés à l'heure du dîner (cuisine kaiseki à plusieurs plats). Un retour dans le temps dans les années 1930, si ce n'est pas à la période d'Edo.

En savoir plus sur Hōshi Ryokan >

Dégustation de thé vert avec la 46ème génération de propriétaire du Hoshi Ryokan.
Dégustation de thé vert avec la 46ème génération de propriétaire du Hoshi Ryokan.

Le parc du château de Kanazawa

Le parc du château de Kanazawa est connu pour ses vastes terrains avec plusieurs reconstructions de bâtiments du château d'origine. Les frais d'entrée sont minimes et vous permettent d'apprécier un vaste panorama de la ville depuis les tourelles. Le magnifique jardin Gyokusen'Inmaru est visible depuis la maison de thé Gyokusen'an lors d'une pause thé vert.

En savoir plus sur le parc du château de Kanazawa >

Expérience : une cérémonie de thé japonaise au parc du château de Kanazawa.
Expérience : une cérémonie de thé japonaise au parc du château de Kanazawa.

La résidence de la famille Nomura Samurai et le musée Ashigaru

Nomura Denbei Nobusada était un samouraï employé du seigneur du domaine Kaga, Maeda Toshiie. Toshiie a octroyé un fief avec une allocation annuelle de 1 200 boisseaux de riz. La maison de la famille Nomura a été démantelée après la restauration de Meiji. Depuis, elle a été restaurée avec certaines des pièces d'origine. Le jardin d'origine reste quant à lui intact. On peut voir de nombreux artefacts de l'histoire de la famille Nomura, notamment des lettres du Seigneur de la région faisant état de blessures subies au combat et des épées de la collection familiale. La solide armure de samouraï de Nobusada vous accueille dans l'entrée.

Dans le musée Ashigaru situé à proximité, vous pouvez observer une comparaison frappante de la vie quotidienne des guerriers de la classe inférieure Ashigaru et des guerriers de la classe moyenne comme la famille Nomura.

En savoir plus sur la résidence Nomura >

Les épées dans la résidence de samouraïs du clan Nomura.
Les épées dans la résidence de samouraïs du clan Nomura.

La brasserie de saké Fukumitsuya

La brasserie Fukumitsuya Sake dans la préfecture d'Ishikawa n'est pas très éloignée du château de Kanazawa. Fondée en 1625, Fukumitsuya a une longue histoire de brassage de saké et propose des visites complètes de la brasserie et des dégustations. L'eau provient de sources naturelles du mont Hakusan qui mettent cent ans à être filtrées et le riz est local.

En savoir plus sur la brasserie Fukumitsuya >

Échantillon des différentes variétés de saké à la brasserie Fukumitsuya.
Échantillon des différentes variétés de saké à la brasserie Fukumitsuya.

Nagano

Nagano est connu pour ses stations de ski en hiver et plus particulièrement pour avoir accueilli les Jeux olympiques d'hiver de 1998. Cependant, Nagano n'est pas seulement une ville de neige et une multitude d'activités sont proposées aux visiteurs.

Nagano est à peu près à égale distance des villes d'Ishikawa, Kanazawa et Tokyo, ce qui en fait la pause idéale lorsque vous retournez à la capitale. Il faut environ 2 heures dans les deux sens le long de la ligne à grande vitesse shinkansen Hokuriku.

L'auberge historique : Kanaguya

Cette auberge historique de Kanaguya a été désignée comme Bien Culturel National en 2003. Le propriétaire actuel est la neuvième génération de sa famille à gérer l'établissement. Il y a deux salles de bains intérieures et extérieures à l'aspect un peu désuet, toutes les deux mixtes, et cinq salles de bains privées à l'intérieur. De plus, une clé vous donne accès à neuf autres bains communaux qui bordent la rue étroite datant de la période Edo. Le séjour d'une nuit comprend également un dîner et un petit-déjeuner japonais traditionnel.

En savoir plus sur Kanaguya >

Auberge historique de Kanaguya Ryokan.
Auberge historique de Kanaguya Ryokan.

Le Parc des Singes Jigokudani Yaen-Koen

Qui ne veut pas voir les singes prendre un bain de source d'eau chaude? Et ce n'est pas tout, le parc des singes fait partie d'une zone plus vaste appelée parc national Joshinetsu-Kogen au nord de Nagano. On le trouve à Jigokudani (Hell Valley), une région connue pour ses falaises abruptes et ses jets de vapeur provenant directement des sources chaudes. Le chemin d'accès est assez souvent recouvert de neige ou de glace en hiver, et il est donc fortement recommandé de porter des chaussures de marche. Un magasin situé à l'entrée du parc loue des bottes et des manteaux si nécessaire.

En savoir plus sur le parc aux singes de Jigokudani >

Les singes dans leur bain relaxant.
Les singes dans leur bain relaxant.

Obuse

Sur le chemin de Jigokudani, le parc des singes Yaen-koen, se trouve la belle petite ville d'Obuse, connue pour ses châtaignes cultivées localement. La boutique de confiserie de Chikufudo est réputée pour ses nombreux gâteaux et desserts à base de châtaignes, avec un restaurant situé au deuxième étage qui vend des plats à base de riz aux marrons et de poisson. La vieille ville a beaucoup de charme avec une ancienne brasserie de saké et de petits magasins de cadeaux et de cafés.

En savoir plus sur Obuse >

Un délicieux déjeuner au riz aux châtaignes originaire de Chikufudo à Obuse.
Un délicieux déjeuner au riz aux châtaignes originaire de Chikufudo à Obuse.

Le musée Hokusai, à Obuse

Le maître artiste Katsushika Hokusai a passé ses dernières années à Obuse avec son élève et son mécène, Takai Kozan. Il y laissa de magnifiques peintures sur les chars du festival annuel et au plafond du temple Gashoin pour la population locale d'Obuse. Le musée possède une vaste collection de peintures et d'estampes d'ukiyo-e, ainsi que des informations sur le processus d'impression de l'ukiyo-e.

En savoir plus sur le musée Hokusai >

Un chef-d'œuvre d'Hokusai.
Un chef-d'œuvre d'Hokusai.

Le Temple Shinshu-Zenkoji

Le temple Zenkoji a été fondé en 642 après JC par Yoshimitsu Honda. Le nom du temple, Zenko, est une lecture alternative des caractères chinois de Yoshimitsu. Zenkoji est plutôt unique en ce sens car il ne suit aucune règle du bouddhisme. La légende dit que le temple a permis la construction de la ville de Nagano et qu'il était également impliqué dans des batailles opposant les célèbres chefs de guerre samouraï, Uesugi Kenshin et Takeda Shingen. Vous pouvez également trouver un bien culturel important, appelé Kyozo, dans l'enceinte du temple, à l'intérieur d'une grande archive rectangulaire située sur une broche (censé être rempli de chaque sutra bouddhiste). Ceux qui peuvent effectuer une rotation complète de l'archive qui est assez lourde, peuvent prétendre obtenir la même illumination que celle obtenue en lisant les sutras eux-mêmes.

En savoir plus sur le temple de Zenkoji >

La porte principale du temple de Zenkoji.
La porte principale du temple de Zenkoji.

Cet article était-il utile ?

Suggérer une modification

0
1
JapanTravel Featured

Featured on Japan Travel

Advertising feature

Rejoignez la discussion

Marbach Hélène il y a 2 mois
Je ne savais pas que selon le point de vue pris, la Tokyo Skytree paraissait différente. Sinon j'ai eu l'occasion de visiter Gujo Hachiman et c'est une très jolie ville dans laquelle il est agréable de se promener.