L'Algue Marimo du Lac Akan

Quand la nature crée des sphères parfaites

Par Julien GIRY   13 juin 2016

Akanko n'est pas le plus grand lac du parc national du même nom, à l'Est d'Hokkaido, mais il est le plus riche. Ses rives sont célèbres pour leurs sources thermales et leur village aïnou. Et ses eaux bleues abritent une espèce d'algue unique par sa forme, la marimo.

Il n'y a pas qu'au Japon, dans les eaux du lac Akan, que l’on trouve des marimo. Les sphères vertes – des algues filamenteuses – peuvent se rencontrer dans un lac islandais, ainsi qu'en Estonie et en Ecosse. Mais c'est tout. « Et les marimo du lac Akan, expliquent ceux qui habitent ses rives, sont les seules à développer une forme aussi parfaitement sphérique.» Selon les Japonais, les algues des autres nationalités seraient plutôt ovoïdes.

De nombreux efforts sont déployés à Akan pour conserver ces marimo. L'espèce est protégée au Japon depuis 1920, et fait partie de la liste très sérieuse des « trésors nationaux spéciaux » depuis 1952. Là où sa cousine islandaise n'a acquis un statut particulier qu'en 2006, et est plus fortement menacée.

L'algue ronde du lac Akan, qui forme les plus grandes sphères de toutes les colonies recensées, a été découverte par un botaniste japonais, Takiya Kawakami, en 1897. Le chercheur l'a nommé marimo en associant les mots japonais « mari », qui désigne une balle rebondissant d'enfant, et « mo », un terme générique pour les plantes qui poussent dans l'eau. Les aïnous l’appelaient « Torasampe » et « Tokarip ».

Dans les rues d'Akan, sur les rives du lac, la petite algue – qui peut atteindre une vingtaine de centimètres de diamètre dans les profondeurs – est omniprésente. « Marimu », la mascotte du lac est une marimo habillée, et les boutiques de souvenirs proposent des marimo en bocal, dont il faut changer l'eau toutes les semaines. Ces marimo de synthèse sont des fragments de marimo du lac, collectés et roulés en boules.

L'intérieur d'une marimo est formé de filaments serrés d'algues qui irradient du centre jusqu'à la surface. L'algue fait l'objet d'un festival depuis 1950, pour contribuer à sa protection, qui a lieu sur les rives du lac Akan en octobre.

L'île Churui, accessible en croisière sur le lac, présente un centre d'observation dédié à la marimo où sont exposés plusieurs grands spécimens. Elle peut également être observée à l'Ecomuseum Center du lac Akan, qui héberge un centre de recherche dédié à l'algue.

Écrit par Julien GIRY
Membre de JapanTravel

Laissez un commentaire