Matsue, « Ville Du Thé » : Une Tradition Ancienne Toujours Bien Vivante

Par Japan Travel   22 févr. 2019

Matsue est connue au Japon comme l’une des trois « villes du thé » (avec Kyôto et Kanazawa) ; la tradition ancienne de la cérémonie du thé y est donc très présente. Cette pratique liée au bouddhisme zen fut introduite en ville au 18ème siècle par le seigneur du fief Matsudaira Fumai, grand lettré et « maître de thé » reconnu. En 2019, on commémore les 200 ans de sa mort.

Thé vert matcha et pâtisseries wagashi sont omniprésents à Matsue.
Thé vert matcha et pâtisseries wagashi sont omniprésents à Matsue.

Le Pavillon de Thé Meimei-an

Le pavillon de thé Meimei-an est le centre de la culture liée au thé à Matsue. Proche du château, on y accède très facilement en moins de cinq minutes depuis la rue historique Shiomi Nawate . Après avoir gravi quelques escaliers, on se retrouve au sommet d’une petite colline faisant face au château qui offre une vue superbe sur le donjon. Un petit chemin mène ensuite à l’enceinte du pavillon. On a beau être en pleine ville, on croirait presque entrer dans un autre monde.

Meimei-an est avant tout un bâtiment historique, construit à l’origine dans la résidence d’un grand vassal du fief selon les plans établis par le seigneur Matsudaira Fumai. Il connut ensuite une histoire mouvementée, avant d’être finalement déplacé sur cette colline à l’occasion des 150 ans de la mort de Fumai. Meimei-an est situé au bout d’un chemin, dissimulé derrière un petit jardin. Au Japon, la plupart des bâtiments de ce type a un nom se terminant par « an », qui est à l’origine un terme bouddhiste désignant un ermitage, une petite cabane dans laquelle on se réfugie pour se retirer du monde des hommes. C’est pourquoi les pavillons de thé sont toujours construits simplement, idéalement à l’écart des autres bâtiments, dans un endroit calme.

Meimei-an s’admire uniquement depuis l’extérieur (afin de préserver ce bâtiment fragile) mais la visite suffit pour s’imprégner de l’extrême simplicité et du grand raffinement qui ont inspiré sa construction. Le toit est en chaume, matériau en accord avec l’esprit du lieu car utilisé à l’époque pour les habitations les plus modestes. Les hivers sont plus rudes dans la région de Matsue qu’à Tôkyô ou Kyôto, ce qui explique l'épaisseur particulière du toit de chaume. Dans le même esprit, les grosses pierres irrégulières qui font office de chemin sont plus hautes qu’ailleurs afin de pouvoir être empruntées même lorsqu’il neige.

Pavillon de thé Meimei-an, construit sur les plans du seigneur et grand lettré Matsudaira Fumai.
Pavillon de thé Meimei-an, construit sur les plans du seigneur et grand lettré Matsudaira Fumai.

La belle petite « salle d’attente », l’absence de pilier à l’intérieur du pavillon entre le maître de maison et ses invités, les différentes petites poubelles permettant de vider ses poches... Autant de détails révélant la grande hospitalité dont faisait preuve le seigneur. Fumai tenait aussi à ce que la cérémonie du thé, destinée habituellement aux personnes éduquées, soit accessible à tous ses vassaux, même les plus modestes. Il simplifia ainsi cette pratique très codifiée et insista sur les sentiments qui devaient se transmettre entre hôte et invités plutôt que sur l’aspect strictement cérémoniel.

La Culture du Thé

La simplicité caractérise la « culture du thé » locale. L’enseignement de Fumai a en effet traversé les siècles et a permis de faire de Matsue la ville japonaise où « le thé » imprègne le plus la vie quotidienne de ses habitants. En effet, c’est à Matsue que l’on consomme le plus de thé vert en poudre matcha (qui n’est pas de consommation courante ailleurs) et c’est aussi ici que l’on dénombre le plus de magasins de pâtisseries traditionnelles par habitant. Ailleurs, la cérémonie du thé est une tradition souvent réservée à des initiés ; ici, tout est prétexte à boire du matcha, simplement, en mettant toujours l’accent sur le bon moment que l’on passe. À Matsue, hospitalité rime souvent avec matcha.

Thé vert Matcha avec une pâtisserie wagashi en forme de fleur de camélia.
Thé vert Matcha avec une pâtisserie wagashi en forme de fleur de camélia.

Les occasions de déguster matcha et wagashi sont ainsi très nombreuses lorsque l’on découvre Matsue. À commencer bien évidemment par Meimei-an, qui est jouxté par un élégant bâtiment en bois avec une vaste pièce en tatami faisant face à un jardin traditionnel séparant le pavillon du reste du monde. On vous y servira très simplement un bol de thé et deux délicates pâtisseries typiques de Matsue qui étaient déjà servies aux samouraïs à l’époque du seigneur Fumai. On mange généralement les pâtisseries avant de boire le thé pour que la légère amertume du thé vienne harmonieusement contrebalancer le sucré des wagashi. Si c’est votre première fois, ne vous inquiétez pas, la personne qui vous servira saura vous montrer l’essentiel en faisant des gestes. N’oubliez pas que ce qui compte ici c’est de passer un moment agréable, en profitant de cette ambiance si particulière qui invite à la contemplation, au recueillement, à la méditation.

On vous servira aussi du matcha dans le salon de thé « Kiharu » situé dans la partie libre d’accès du musée d’histoire, à côté du château . Ici, c’est Mr Itami, grand maître pâtissier âgé de plus de 80 ans, qui est aux cuisines. Vous remarquerez surement près du salon de thé deux grandes sculptures colorées sous verre représentant un oiseau posé majestueusement sur un pin, et un arrangement floral : ce sont également des pâtisseries de Mr Itami ! Tout est en sucre, depuis les ailes de l’oiseau jusqu’aux pétales de pivoines, en passant par les innombrables épines de pin !

Monsieur Itami, grand maître pâtissier officiant au salon thé du Musée d'Histoire de Matsue.
Monsieur Itami, grand maître pâtissier officiant au salon thé du Musée d'Histoire de Matsue.

Le temple Gesshô-ji, à 15 minutes à pied du château, est un autre endroit conseillé pour s’imprégner de la culture du thé . Là aussi, une belle salle en tatami s’ouvre sur un charmant petit jardin permettant de passer un agréable moment à la fin de la visite de ce lieu mystérieux que l’on croirait appartenir à une autre dimension. Les personnes appréciant l’architecture simple et dépouillée des pavillons de thé auront plaisir à visiter également le temple Fumon-in situé à moins de 10 minutes à pied du musée d’histoire. Au fond d’un petit jardin se dresse le « Kangestu-an », pavillon d’un raffinement remarquable. Comme à Meimei-an, le thé est servi dans une salle annexe ouverte sur le jardin. Enfin, les amateurs de poterie traditionnelle ne manqueront pas de visiter le Musée Tanabe dans la rue historique Shiomi Nawate . En plus d’admirer de nombreux objets anciens lié à la cérémonie du thé, on pourra également déguster un matcha dans des bols de grands maîtres potiers contemporains, valant parfois plusieurs centaines d’euros, tout cela dans un bâtiment construit par le célèbre architecte du mouvement métaboliste Kikutake Kiyonori (Musée Edo-Tôkyô, Musée National de Kyûshû...).

Les hortensias fleurissent par milliers au temple Gesshô-ji de fin mai à début juin.
Les hortensias fleurissent par milliers au temple Gesshô-ji de fin mai à début juin.

La cérémonie du thé implique des gestes, des ustensiles, des codes qui diffèrent selon les différents courants (on parle d’écoles) auxquels appartiennent ses pratiquants. Tous les premiers week-ends d’octobre, toutes les écoles de la région se réunissent dans l’enceinte du château de Matsue afin de donner deux jours durant une grande cérémonie du thé publique, ou « Dai-chakai ». C’est un des trois plus grands évènements de ce type au Japon. En plus de pouvoir profiter au milieu des habitants de la ville de toutes les subtilités de cette tradition ancienne, on aura aussi plaisir à tout simplement déambuler entre les différentes tentes, en croisant les participants habillés de superbes kimonos.

Cérémonie de thé sur les anciennes douves du château.
Cérémonie de thé sur les anciennes douves du château.

Cet article était-il utile ?

Suggérer une modification

0
1
Japan Travel

Japan Travel @japantravel.editorial

Keep up to the date with the latest posts by JapanTravel's central content team.

Rejoignez la discussion

Marbach Hélène il y a 3 semaines
Merci pour cet article. Je suis une amatrice de thé Matcha, il va falloir ajouter Matsue dans les destinations de 2019 !