Le Festival Warai [Annulé]

Le festival du rire à Wakayama

Dimanche
11 Oct. 2020
Date: Dimanche - 11 Oct. 2020, 10:00 - 17:00

Cancelled event

Il est possible que cet événement soit annulé cette année - n'hésitez pas à consulter le site officiel pour plus de détails.

Dernière mise à jour: 5 août 2020

Si vous vous rendez à un festival dans un village éloigné et que vous êtes le seul étranger, cela montre combien cet événement est authentique et traditionnel. Le fait d'assister au Warai festival est certainement l'une des expériences les plus incroyable et enrichissante que j'aie eue. Il s'agit d'une fête culturelle, traditionnelle et d'un héritage que peu d'étrangers mais aussi peu de Japonais connaissent.

Le sanctuaire Niu, situé dans le quartier de Hidaka à Wakayama accueille chaque année le festival warai, littéralement, le festival du rire. Ce festival est considéré comme un Héritage Culturel Préfectoral et remonte à plusieurs siècles.

Cette fête tire son origine de la légende de la déesse Niutsuhime-No-Kimoto. Selon cette légende, alors qu'un jour tous les dieux shinto avaient une réunion, la déesse fit la grasse matinée et arriva en retard à la réunion. Comme tous les dieux se moquèrent d'elle, elle pleura et s'enferma dans le sanctuaire Niu. Afin de la réconforter, Les villageois se réunirent devant le sanctuaire et se mirent à rire tous ensemble. Il est dit que grâce à leur rires , la déesse retrouva sa joie ainsi que les villageois.

De nos jours, le chef du festival, déguisé en clown, guide les participants jusqu'au sanctuaire Niu. Ce court pèlerinage est accompagné par des rires, des célébrations et beaucoup de joie.

Aussitôt que tout le monde est arrivé au sanctuaire, les quatre quartiers faisant partie du district de Hidaka (Ekawa, Matsuse, Sanya, et Wasa) et qui participent à la fête, font la démonstration de leurs talents à travers diverses présentations traditionnelles. Ceci inclut une danse du lion ( shishimai ), des temples portatifs (mikoshi), 4 garçons jouant du tambour sur un support en bois (yotsudaiko), et des danses folkloriques appelées ​suzume et yako odori.

Etant donné que ce n'est pas seulement une fête religieuse, mais aussi une célébration, la plupart des participants dansent, chantent et rient tout en buvant du saké et de la bière. Lorsqu'ils sont trop ivres, ils n'ont pas le droit de continuer de porter les lourds mikoshi. Bien que ce ne soit pas dangereux de regarder et de s'amuser, il faut faire attention aux temples portatifs qui sont balancés d'un côté et de l'autre du terrain. Les participants peuvent les approcher très près des spectateurs pour mettre encore plus d'ambiance.

Le festival a lieu le deuxième dimanche d'octobre. En général, il commence à 11heures et finit vers 17 heures. Le moyen d'accès le plus facile est d'arriver de Wakayama. Il faut une heure de train pour arriver à la gare de Wasa. De là, il faut marcher environ 1 heure jusqu'au sanctuaire Niu.

0
0
Isabelle Despert Okumura

Isabelle Despert Okumura @isabelle.despert.okumura

Voilà très longtemps que je vis au Japon mais je ne cesse de découvrir le pays, ses coutumes  et ses habitants. 

Article original par José Manuel Zardain

Laissez un commentaire