Les secrets d'Akita

4 villes, 4 destinations pour découvrir les beautés cachées d’Akita

Par Marion Aubert   9 nov. 2018

Que vous viviez déjà au Japon ou que vous soyez de passage, voici l’occasion de découvrir une magnifique région et ses habitants tellement accueillants. La préfecture d’Akita est trop souvent méconnue, si l’on considère la richesse de son patrimoine, de sa nature et de sa gastronomie. Située au Nord de l’ïle d’Honshu, c’est l’endroit idéal pour une véritable bouffée d’air frais et la promesse de belles histoires à raconter.

Akita est surtout connue des Japonais pour la qualité de son eau et de son riz, ce qui permet de produire du sake exceptionnel, du shoyu et des légumes délicieux qui se vendent dans tout le pays. Dès le mois d’Octobre, le charme des couleurs d’automne recouvre les parcs et les montagnes, en attendant de se couvrir de neige à Noël. On se retrouve transporté dans un film d’époque et on peut presque imaginer la vie d’il y a plusieurs siècles, en se promenant dans un des derniers villages de samouraï du Japon.

La région peut se visiter en un long weekend, et peut être une étape vers Hokkaido grâce à son accès à l’île en ferry. Le trajet depuis Tokyo peut se faire en une heure d’avion ou trois heures en Shinkansen.

4 villes à explorer

Yuzawa (湯沢市) : ses montagnes et ses gorges dont l’eau est d’un bleu cobalt magnifique et une fabrique de Shoyu dont le concept est certainement unique au Japon.

Akita (秋田市) : la capitale de la préfecture et ses musées, bars et restaurants

Noshiro (能代市) : son parc romantique et ses festivals d’hiver

Semboku (仙北市) : son village de samouraï à Kakunodate , surnommée la petite Kyoto du Tohoku

L’ordre de visite dépend beaucoup de votre moyen de transport. L’idéal est de traverser Akita en voiture pour accéder aux endroits les plus reculés, mais tous les incontournables sont accessibles facilement en train, navette ou bus. Si vous arrivez par l’aéroport d’Akita ou par le Shinkansen, il est plus simple de commencer la visite par Kakunodate.

Ce voyage a été effectué sur 2 jours en voiture. Voici les incontournables et les pépites cachées de la préfecture d’Akita.

Yuzawa 湯沢市

Les Gorges d’Oyasu
Les Gorges d’Oyasu

A visiter : les gorges d’Oyasu (小安峡)

Ces gorges sont situées en bas d’un escalier de près de 200 marches. Leur particularité, l’eau est à près de 98°C par endroit car une source chaude se jette directement dans la rivière en contrebas. Passez par le pont pour apprécier le panorama avant de descendre. La beauté des feuilles rouges, si vous venez vers la fin du mois d’Octobre, alliée à la couleur cristalline de l’eau, rend l’endroit absolument magique. Une fois en bas, vous pouvez longer la rivière en suivant le chemin qui borde les rochers. Vous arriverez à un des endroits où l’eau bouillante se déverse dans la rivière, et où la vapeur d’eau est telle que vous avancerez à l’aveugle sur quelques pas.

Arrivé là où l’eau est la plus claire, vous pourrez littéralement vous faire cuire un œuf. Si vous avez la chance de visiter les gorges avec un guide (en pleine forme malgré son âge grâce à la montée et descente des marches !), ce dernier vous fera peut-être goûter des « onsen-tamago » , des œufs cuits directement dans l’eau de la rivière. Profitez de ce déjeuner improvisé avec un peu de sel, pour admirer la lumière qui filtre à travers les arbres, prendre le temps de vous relaxer, avant de remonter par les escaliers de l’autre côté.

Calendrier : Le shigako matsuri en hiver, avec des stands et des jeux de lumière sur le pont. Les gorges seront inaccessibles à cause de la neige.

Où manger : Restaurant Sato Yosuke (佐藤養助総本店)

Parmi les spécificités d’Akita que vous ne trouverez nulle part ailleurs, vous trouverez les Inaniwa Udon. La qualité exceptionnelle de l’eau permet de fabriquer des nouilles savoureuses et très fines, presque aussi fines que les soba. A déguster avec une sauce shoyu ou une sauce aux graines de sésame.

Le restaurant Sato Yukata de la ville de Yuzawa est le plus célèbre du secteur, avec un décor traditionnel apaisant et des plats à partir de 880 yen seulement.

A faire : la fabrique de Shoyu Yamamo (ヤマモ醤油)

Si vos meilleurs souvenirs de voyage se font par des rencontres et expériences uniques, vous devez faire un arrêt à la fabrique de shoyu Yamamo. Le gérant représente la 7e génération de propriétaire de la fabrique, et est un véritable amoureux des arts, avec une grande passion pour son métier. Il propose des visites en japonais et en anglais. Il vous présentera le procédé de fabrication du shoyu et ses nuances subtiles, l’histoire de la fabrique, et de ses projets pour démocratiser l’utilisation du shoyu dans la cuisine à travers le monde. Passionné de voyage, aiment particulièrement la France, il fait le parallèle entre les travaux de Murakami Takeshi à Versailles et son désir d’allier traditions et modernité dans l’art. Pour ce faire, il est sur le point d’ouvrir une galerie d’art et un café.

Grande nouveauté et surprise gustative, il vous servira une glace « shoyu-miso-pralines-noix ». Si l’évocation de saveurs habituellement salées vous inquiète, faites confiance au patron de l’établissement. Cette glace est un régal de saveurs sucrées salées qui vous rappelleront le caramel au beurre salé, avec une touche de Japon moderne. N’oubliez pas la dégustation des sauces shoyu à proprement parler et ramenez une bouteille (le design des étiquettes est aussi très artistique) en souvenir pour tenter de reproduire vos plats préférés chez vous, ou créer une nouvelle recette.

Comment s’y rendre : proche de la gare de Kita-Yuzawa

Akita 秋田市

Le musée des arts, Akita
Le musée des arts, Akita

A visiter : le musée des arts (県立美術館) et le parc Senshu (千秋公園)

La particularité de ce musée vient de 2 éléments :

  • Le plafond lumineux en forme de triangle à l’entrée, qui fera le bonheur des photographes
  • Le café de la boutique de souvenirs

Après avoir visité l’exposition, prenez le temps de faire une pause dans un des canapés confortables de la boutique. Le café est bon, mais ce n’est pas le principal. La vue sur le centre-ville depuis la baie vitrée est magnifiée par une fontaine à débordement, ce qui permet un jeu de reflets, accentué avec les couleurs de l’automne. On peut imaginer le paysage en hiver si la neige vient à tomber. Si vous sortez avant 16h, allez acheter une jolie glace en forme de fleur chez un des marchands de rue, avant de vous diriger vers le parc en face du musée.

Comment s’y rendre : proche de la gare d’Akita

Où manger : Yakiniku Gentei (秋田牛玄亭)

Si vous aimez la viande, vous pourrez goûter dans ce restaurant le bœuf d’Akita. Le personnel est agréable, très accueillant, et la viande est excellente. Les prix sont aussi bien moins élevés qu’à Tokyo.

Noshiro (能代市)

Parc Kimimachizaka
Parc Kimimachizaka

A visiter : le parc Kimimachizaka (きみまち坂公園)

En arrivant aux abords de ce parc, on est d’abord en admiration devant le panorama. Depuis le parking, on peut voir la falaise et au loin les montagnes, dont l’une semble être une île avec la rivière qui l’entoure. Si vous suivez le compte Instagram du parc (@futatsui_kankou), vous pourrez être prévenu du démarrage des activités sportives telles que le kayak, qui semble être tout indiqué pour profiter du paysage en été.

En avançant vers le par cet la colline, on peut entendre la musique d’ambiance qui vous donnera l’impression de pénétrer dans le village des hobbits. En haut de la colline de ce parc romantique, vous trouverez une ancienne boite aux lettres, où le courrier est encore relevé. C’est l’occasion d’envoyer une jolie carte postale du parc à vos proches. Plus loin, on admire la couleur des arbres le long des falaises, et on attend une petite butte avec une cloche en forme de cœur. C’est le moment d’entendre l’histoire du parc et la raison pour laquelle il se nomme « kimimachizaka », que l’on peut traduire plus ou moins part « la colline où je t’attendrai ».

Lors d’un voyage de l’empereur du Japon en 1882, ce dernier a trouvé l’endroit si beau qu’il a affirmé aux habitants que la colline lui rappelait les vers d’un sonnet écrit par son épouse, dans lequel elle lui témoignant son affection et son désir de le revoir bientôt. Elle aurait utilisé la formule en japonais qui a donné son nom au parc, à la demande des habitants.

Sur la base de cette histoire, sonner la cloche du parc porte chance pour les amoureux comme pour les célibataires. C’est l’endroit idéal pour une balade reposante. De plus, si le parc est d’un bel orange en automne, ses 1500 arbres à fleur de cerisiers le rendent tout aussi magique en avril. Si vous vous y rendez en février, soyez prêts pour le festival d’hiver qui consiste à se verser un seau d’eau froide sur la tête avant de courir les 4km jusqu’en haut de la colline (images et vidéos également sur le compte instagram du parc).

Calendrier : 19 février, festival d’hiver

Comment s’y rendre : proche de la station Futatsui

A visiter : le tunnel de la fabrique de sake Kikusui (喜久水酒造)

Si vous vous rendez à la fabrique, il est possible d’aller ensuite faire un tour en montagne jusqu’à ce tunnel en pleine montagne, qui sert de lieu de stockage pour plus de 60 000 bouteilles de sake.

Le patron de l’entreprise Kikusui, amateur de vins, a voulu savoir si le sake vieillissait aussi bien. En stockant des bouteilles, et en ouvrant une par an, il a constaté rapidement que le sake se bonifiait avec l’âge comme le vin. Inspiré par les méthodes de stockage en Europe, il a recherché l’endroit idéal avant de trouver ce tunnel en pleine montagne. Ancien tunnel pour laisser passer les trains, la société de transports publics l’avait fermé plusieurs années auparavant. On peut encore voir une partie des rails et la locomotive à l’entrée du tunnel. Pour pouvoir acquérir ce tunnel, le patron de Kikusui a eu l’idée folle d’acheter la montagne, car le tunnel n’était pas à vendre. Une fois propriétaire de la montagne, il a pu légalement réclamer son bien en entier, et faire construire un accès au tunnel pour y stocker ses bouteilles et quelques bouteilles de clients fortunés.

Visiter cet endroit, maintenu à 12°C toute l’année, et y voir des bouteilles de grande valeur (parfois plus de 10 000 yen), est un bon échauffement avant de procéder à une dégustation de plusieurs sake et shochu différents. Akita est connu pour ses sake délicieux, frais et agréables à boire, et c’est totalement mérité.

Comment s’y rendre : la fabrique est proche de la gare de Noshiro

A visiter : la Maison Kaneyu (能代市旧料亭金勇)

Ancien restaurant reconverti en lieu de réception pour des banquets, spectacles, repas d’affaires où l’on peut encore voir des danses de maiko ou de geisha, la maison Kaneyu est entièrement faite de bois de cèdre d’Akita, de façon totalement traditionnelle et régulièrement restaurée. Les salles de banquet du rez-de-chaussée et à l’étage sont très impressionnantes, décorées dans le style simpliste et précis qui définit les codes de l’hospitalité japonaise. Une salle est dédiée à quelques œuvres d’art en bois d’Akita, des panneaux faits de petites pièces formant un ensemble qui représente une allée de cèdre, et des photos de la construction de la maison Kaneyu et du château de Noshiro avec ces mêmes matériaux.

Une maquette 1/10e d’une lanterne trône dans un coin prêt de l’entrée. La maquette faisant presque 2 mètres de haut représente celle, bien plus grande présentée lors d’un festival au mois d’août.

Dans le secteur, vous pourrez prolonger ce moment de détente en vous rendant au Nyuto Onsen, connu pour son eau couleur de lait.

Calendrier : début août, Noshiro Tanabata “Tenku-no-Fuyajou” 能代七夕「天空の不夜城」festival où l’on peut voir une parade avec la plus grande lanterne en forme de château japonais

Comment s’y rendre : proche de la gare de Noshiro

Semboku (仙北市)

Bukeyashiki, village samouraï, Kakunodate,Semboku
Bukeyashiki, village samouraï, Kakunodate,Semboku

A visiter : Kakunodate, le village samouraï (角館 武家屋敷通内)

C’est le lieu à visiter absolument si vous vous rendez dans la préfecture d’Akita. La ville de Semboku est l’une des rares au Japon à avoir conservé la même structure qu’au temps des samouraï : le district des nobles samouraï d’un côté et le reste des habitants de l’autre. En vous rendant à Kakunodate, vous pénétrerez d’emblée dans un quartier historique, qui a été construit en 1620 et est encore habité par les familles descendantes des samouraï. Certains ont transformé leur habitation en musée, tel que le « Aoyagi Samurai Manor Museum » ce qui vous donnera la chance de voir quelques somptueuses armures et de soulever un katana. Vous pourrez vous sentir totalement dans la peau d’un samouraï de l’époque en profitant de plusieurs activités du musée comme la maison de thé, l’essayage d’une armure ou d’un kimono. Plusieurs autres maisons restées les mêmes depuis 380 ans proposent également des visites gratuites. Prenez le temps d’une balade dans les rues de Kakunodate, qui se parent de magnifiques nuances de rouge en automne, ces allées sont recouvertes de cerisiers pleureurs en avril.

Après ce voyage dans le temps, ne manquez pas de faire une halte à la boutique de souvenirs, et de saluer Bukemaru, le chien de race Akita officiel de la préfecture. Vous l’aurez certainement déjà aperçu sur les posters de promotion d’Akita qui se trouvent dans la plupart des gares à Tokyo. Il est la plupart du temps posté devant la maison de ses maitres, attaché, et même s’il a très bon caractère, mieux vaut éviter de trop le caresser pour lui éviter trop de stress. Vous repartirez avec de belles photos et en laissant Bukemaru en bonne santé. Vous pouvez également le suivre sur son compte Instagram (@akitainu_bukemaru).

Comment s’y rendre : proche de la gare de Kakunodate

Où manger : Kakunodate Inaho (角館 稲穂)

Le menu dégustation de ce restaurant vous permettra de découvrir plusieurs spécialités locales à base de légumes et de riz, et vaut totalement son prix (2 000 yen). L’incontournable d’Akita est le Kiritanpo, une brochette de riz collant grillée sur un petit réchaud traditionnel, avec un peu de miso sur un côté. Vous pourrez aussi vous laisser tenter par la soupe de haricots (edamame) servie avec une base de tofu pour un mélange très subtil, plein de saveurs. On vous servira aussi un autre type d’Inaniwa Udon légèrement épicée.

Comment s’y rendre : proche de la gare de Kakunodate

Faire un achat plaisir : la boutique Denshiro (藤木伝四郎商店)

Si vous aimez l’art japonais, et si vous avez un budget cadeaux conséquent, il vous sera difficile de résister devant la beauté de certaines créations de la boutique Denshiro. La propriétaire a créée certaines pièces elle-même, d’autres viennent de collaborations avec des artistes locaux. Le travail du bois d’Akita est fin et précis. Vous trouverez des boites à thé, des boites pour tout usage et même quelques bijoux.

Pour des souvenirs plus abordables, vous pouvez aussi ramener quelques paquets de biscuits karinto, aussi célèbres à Akita, des bouteilles de sake, ou de la décoration de la boutique officielle de Bukeyashiki.

Comment s’y rendre : le magasin Denshiro est proche de la gare de Kakunodate

Bukemaru, le chien mascotte d'Akita
Bukemaru, le chien mascotte d'Akita

A bientôt à Akita !

Se rendre ici

Se rendre dans les gorges d’Oyasu (小安峡)

Comment s’y rendre : 2 heures de voiture depuis la ville ou l’aéroport d’Akita, 3h30 depuis la gare d’Omagari (accès depuis Tokyo en Shinkansen) ou 35 minutes depuis la gare de Yuzawa (ligne JR).

Écrit par Marion Aubert
Membre de JapanTravel

Laissez un commentaire