Kame Jikan, Chambre d'Hôtes à Kamakura

Séjour dans une maison traditionnelle

Par Isabelle Despert Okumura   28 oct. 2014

SÉJOURNER À KAMAKURA : LA MAISON D'HÔTES KAME JIKAN

La ville de Kamakura, célèbre pour sa statue du Daibutsu (grand Bouddha) et ses nombreux temples, est l’une des cités les plus visitées du Japon mais peu de voyageurs y séjournent. Située à seulement une heure de train de la gare de Tokyo, la plupart des visiteurs préfèrent faire l’aller et retour dans la journée plutôt que de dormir à Kamakura. C’est dommage car « la ville des samouraïs » comme l’on nomme parfois cette ancienne capitale (1192-1333, ère Kamakura) a beaucoup à offrir. Relativement étendue, il est assez difficile de visiter tous les sites en un jour, à moins de s’en tenir aux plus connus. Nous vous conseillons vivement d’y passer au moins une nuit, pour découvrir la cité et sa nature environnante et vivre à un rythme plus lent et plus relax que dans la capitale. L’été, vous pourrez profiter de sa longue plage de sable fin et des eaux chaudes du Pacifique.

Un rythme lent et une ambiance paisible, c’est ce que désirent offrir les propriétaires de la guesthouse Kame Jikan, littéralement, « Le temps de la tortue ». Comme ils l’expliquent sur leur page web [en anglais, http://kamejikan.com/eng/), ils aimeraient que leurs clients prennent le temps d’apprécier leur séjour et de visiter sans se presser.

Aménagée dans une ancienne maison traditionnelle, tout en bois et avec des tatamis au sol, cette modeste chambre d’hôtes propose un dortoir mixte pour 6 personnes (3500¥ par personne) , une chambre individuelle pour 2 personnes (9000¥ pour la chambre) et une pour 4 personnes (16000¥). Dans les chambres, on dort sur des futon et sur des lits dans le dortoir. Les toilettes et les douches sont à l’extérieur des chambres.

Le confort est sommaire mais l’ambiance est garantie. Les propriétaires proposent parfois des ateliers (musique, teinture sur tisssu, etc.)

Kame Jikan est située à environ 20 minutes à pied du centre ville. Le mieux est d’y louer des vélos (500¥ par jour) pour pouvoir parcourir la ville.

ATTENTION

On peut prendre possession des chambres entre 15 et 21 heures et on doit les quitter à 10 heures.

Les portes ferment à 23 heures.

Le paiement se fait en liquide, les cartes de crédit ne sont pas acceptées.

Pour des raisons de sécurité, les enfants sont acceptés à partir de l’âge de 6 ans.

L’établissement est non-fumeur mais il y a un espace fumeur dans le petit jardin.

Connexion Wi-Fi et Internet gratuite dans la salle commune.

L’établissement ne fournit pas de serviettes de toilette.

En été, on peut louer des body board.

Le petit déjeuner est sur commande.

Le premier et le troisième samedi du mois, de 19h à 22h, l’auberge fait restaurant et offre d’excellents plats.

A faire et à voir dans le quartier

C’est un quartier tranquille avec un petit air d’antan.

La plage est à 250 mètres de la chambre d’hôtes et, à moins de 500m, se trouve le temple Kômiyouji. Ne manquez pas de le visiter.

Lorsque le ciel est bien dégagé, depuis la plage de Zaimokuza, on peut voir le Mont Fuji se profiler au loin.

Vous trouverez dans le quartier des petits restaurants, des cafés, des magasins d’alcool et même un restaurant de soba (nouilles au sarrasin), Bonzo, qui a obtenu une étoile au guide Michelin.

Cet article était-il utile ?

Suggérer une modification

0
0
Isabelle Despert Okumura

Isabelle Despert Okumura @Isabelle Despert Okumura

Voilà très longtemps que je vis au Japon mais je ne cesse de découvrir le pays, ses coutumes  et ses habitants. 

Laissez un commentaire