Miyajima, l'Île Sanctuaire

L'un des trois plus beaux paysages du Japon

Par JJ Walsh   

Destination très prisée, on ne peut pas vraiment dire que la réputation de Miyajima (littéralement « L’île Sanctuaire ») soit surfaite. Si, lors de votre voyage, vous comptez passer à proximité d'Hiroshima, ne ratez pas l'occasion et réservez-vous une journée pour visiter Miyajima. L’île toute entière est considérée comme un lieu sacré depuis les temps anciens, si bien que l’imposant sanctuaire d’Itsukushima fut bâti sur l’eau et non sur l’île elle-même.

Le sanctuaire d’Itsukushima et certains autres monuments historiques et religieux de l’île sont inscrits au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Depuis longtemps classée parmi les trois plus beaux sites du Japon, l’île accueille chaque année plus de touristes que Disneyland.

A bord du ferry, en route vers Miyajima, l’île apparaît au loin puis, seulement quelques instants plus tard, apparaît à son tour l’immense torii rouge (portail, généralement de couleur vermillon, marquant l’entrée d’un sanctuaire shintoïste) flottant en pleine mer devant le sanctuaire d’Itsukushima. Le torii et son sanctuaire sur pilotis, ainsi que de nombreux autres temples, pagodes et sanctuaires de l’île sont censés avoir conservé leur forme d’origine depuis l’ère Heian (794-1185). Un peu plus haut sur la colline, juste au nord du sanctuaire d’Itsukushima, se trouve une pagode à 5 étages. En continuant jusqu’au sommet de cette petite colline, vous tomberez nez à nez sur le sanctuaire Toyokuni, dont le gigantesque pavillon principal est entièrement construit en bois.

Juste derrière le sanctuaire d’Itsukushima, de grands escaliers conduisent jusqu’au Daishō-in, un des temples bouddhistes les plus célèbres de l’île. Une fois arrivé en haut des escaliers, passez les rouleaux à prière pour finalement apercevoir de superbes statues, qui représentent les prêtres les plus éminents ayant servi ce temple. C’est également ici que se déroule, en avril et en novembre, le Hiwatari-shiki, une cérémonie religieuse pendant laquelle les participants marchent sur des braises,  et ce dans le seul but d’atteindre l’éveil.

De l’autre côté du sanctuaire (côté sud) se trouve le Daigan-ji, un autre temple bouddhiste de taille plus modeste, qui abrite des statues et des reliques qui valent néanmoins le coup d’œil. Des spectacles y sont parfois organisés et l’aquarium de Miyajima se trouve quelques ruelles plus loin, juste derrière le temple.

Les ruelles bordant le sanctuaire, avec leurs magasins de souvenirs, leurs hôtels et leurs charmantes petites échoppes, sont des plus agréables. En suivant la rue principale à l'arrière du sanctuaire d’Itsukushima, poursuivez votre chemin vers la caserne de pompiers pour rejoindre le plus beau parc de l’île. Rempli d’érables du Japon (le fameux momiji), le spectacle est magnifique en automne, lorsque les feuilles se teintent d’innombrables couleurs, toutes plus flamboyantes les unes que les autres. Au printemps, les cerisiers en fleurs et leurs teintes variant du rose au blanc apportent une touche plus légère mais tout aussi spectaculaire.

Traversez le parc et continuez à pied vers le mont Misen pour une petite randonnée d’une heure. Si vous voulez gagner du temps, vous pouvez aussi prendre le téléphérique pour rejoindre le sommet. Les jours de beau temps, le panorama est à couper le souffle. Vous pouvez voir toutes les îles alentours, parsemées sur la mer intérieure de Seto, celle qui borde Hiroshima. Le jour du Nouvel An, à l’aube, une foule considérable vient généralement attendre les premières lueurs de soleil de la nouvelle année.

Si vous en avez le temps, vous pouvez prendre un bus, un taxi, votre voiture ou même louer un vélo pour longer la côte et rejoindre Tsutsumigaura, la plage principale de l’île. Dès l’arrivée des beaux jours, elle est prise d’assaut par les touristes qui viennent s’y baigner, y pratiquer certains sports aquatiques ou simplement y bronzer. Des chalets (en location) et un site de camping sympathique et ombragé se trouvent à proximité. C’est ici que se déroule chaque année, au mois d’août, le festival international de danse et de musique Sundance. Comparée aux autres plages de la mer intérieure de Seto, celle de Tsutsumigaura, dont la renommée est internationale, est de loin l’une des plus belles.

Tout au long de l’année, de nombreux autres évènements sont organisés sur l’île. Quelle que soit la saison, chaque visite est une expérience unique et comporte son lot de surprises. Une des spécialités de l’île, typiquement offerte en souvenir, est une sorte de petit gâteau fourré en forme de feuille d’érable, le momiji manju. Aux haricots rouges sucrés, au chocolat, à la crème pâtissière ou au fromage ( !), il y en a pour tous les goûts. Une spatule (shakushi en japonais), à l'effigie de celles que l'on utilise pour servir le riz, fait office de porte-bonheur et est l'un des principaux symboles de l’île. Ce symbole est tellement populaire que l’on peut d'ailleurs voir une spatule géante exposée à côté du bureau de poste, le long de la galerie couverte où se trouvent tous les magasins.

Miyajima fait aussi partie des plus grands producteurs d’huîtres du pays. Un grand festival de l’huître est d’ailleurs organisé en février, mais rassurez-vous, les restaurants du coin proposent des huîtres toute l'année. Préparées de différentes façons, il y en a pour tous les goûts!

L’île n’est pas en reste en termes d’hébergement : nombre d’hôtels proposent une cuisine excellente, des panoramas magnifiques et la plupart sont équipés de bains japonais traditionnels, le tout dans un cadre reposant. Et le gros avantage si vous choisissez de loger sur place, c’est que vous pourrez profiter de ces paysages grandioses et de tous ces panoramas en toute tranquillité. Un moment propice à la contemplation, parfait pour un séjour à deux en amoureux.

Les hôtels restant tout de même relativement chers, de nombreux visiteurs choisissent plutôt d’y passer une seule journée. De fait, il faut bien avouer qu’une fois la nuit tombée, les activités sur l’île sont plutôt limitées. Si vous voulez profiter de Miyajima dans son intégralité tout en gardant une certaine flexibilité, le mieux est d’arriver très tôt le matin et de rester jusqu’au coucher du soleil. En plus de voir les paysages, tous plus spectaculaires les uns que les autres, changer tout au long de la journée, vous aurez alors largement le temps d’apprécier tous les charmes de l’île.

Cet article était-il utile ?

Suggérer une modification

0
0
Julian Bohler

Julian Bohler @julian.bohler

Born in France, I was twenty years old when, passing by a local bookstore, a book about Japanese characters caught my attention. This was my first encounter with Japan, and one that would change my life in many ways. Earning a degree in Japanese Studies with a major in Japanese religions and folklore, I have studied for two years in Kyoto but it only took me a couple of weeks to fall in love with the city. I really feel privileged to have been able to meet so many wonderful people out there, that taught me a lot about Japanese culture and about myself. I love nature, visiting temples and shrines, reading and researching about their history, joining traditional festivals or riding my bike to discover hidden places throughout the city. I also enjoy taking pictures wherever I go and Japan is a never-ending source of inspiration for an amateur like me. With Osaka, Kobe, Nara and many other beautiful rural areas at a short train ride distance from Kyoto, Kansai is also a wonderful area for enjoying the richness of Japanese cuisine. Japan has many secrets for everyone to discover, and countless elusive moments of poetry that no guidebook can tell you about. I am delighted to be able to share the ones I had the chance to witness with you and everyone at Japantourist. I sincerely hope it will make you want to visit and discover this magnificent country.

Article original par JJ Walsh

Laissez un commentaire