Rencontre avec un Écureuil Volant

Une silhouette blanche dans le ciel nocturne

Par Noro Randria   23 juil. 2014

Quand on parle d'animaux sauvages au Japon, ceux qui viennent en tête en premier lieu sont probablement les daims en liberté de Nara, les énormes carpes japonaises que l'on croise souvent dans diverses étendues d'eau, ou encore les macaques japonais, ou singes des neiges, qui se baladent en liberté dans certains temples et profitent parfois des sources chaudes.

Mais la faune japonaise ne se limite évidemment pas à ces espèces. Il en existe des centaines, voire des milliers d'autres, certaines se trouvant facilement à d'autres endroits du globe tandis que d'autres sont moins communes. C'est le cas des écureuils volants géants du Japon.

Chaque soir de mars à novembre, un groupe se forme pour partir à la rencontre de ces écureuils volants qui peuplent la forêt des Oiseaux sauvages (Yachō no mori), dans la préfecture de Nagano. L'écureuil volant géant étant un animal nocturne, il ne sort en général que la nuit pour trouver de quoi se nourrir. C'est la raison pour laquelle le rendez-vous est donné quelques minutes avant le coucher du soleil. 

Cette activité est rendue possible grâce à Picchio. Il s'agit d'un organisme qui a entre autres pour objectif de préserver la nature dans son ensemble, et qui en fait découvrir les merveilles au public au travers de nombreuses visites guidées. 

En liberté, l'écureuil volant est bien sûr capable de fabriquer son nid tout seul. Cependant, afin de pouvoir le suivre et l'étudier, l'équipe de Picchio a fabriqué et dispersé des niches en bois à différents endroits de la forêt. A l'intérieur de chacune d'entre elles se trouve une caméra. Grâce à celles-ci, les guides peuvent donc faire un repérage dans la journée et savoir quels nids sont occupés, pour ensuite décider du lieu de la visite du soir.

Il n'est évidemment pas possible d'enfermer un écureuil volant dans son nid pour être sûr d'en avoir un à montrer aux visiteurs, aussi il y a une part d'incertitude dans cette visite. Picchio peut cependant se vanter d'un taux d'observation de 98.5%. Il n'est donc pas si rare de pouvoir apercevoir l'animal.

En tout cas, que vous en aperceviez un ou non, la visite n'est pas inutile puisqu'elle commence par un exposé interactif et amusant qui permet d'en apprendre plus sur les habitudes et le mode de vie de l'écureuil volant géant du Japon. Armé de jumelles, il est ensuite temps de se rendre en silence à proximité du nid choisi par le guide. Reste à s'armer à nouveau, mais de patience cette fois-ci, en attendant que l'animal se réveille et sorte, en général dans les 30 minutes suivant le coucher du soleil. Ce soir là, notre groupe a eu de la chance puisque nous avons pu voir la silhouette blanche de l'animal traverser le ciel de la nuit par deux fois!

Le vol ne dure que quelques secondes mais c'est une expérience unique. Venez vous aussi la vivre, en espérant pouvoir repartir avec ce précieux certificat attestant de votre rencontre avec un écureuil volant!

Écrit par Noro Randria
Membre de JapanTravel

Rejoignez la discussion

Sébastien Duval il y a une semaine
Voir les écureuils volants de la préfecture de Nagano est sur ma liste de choses à faire au Japon depuis quelques années... Il faut que je prenne plus de vacances :D
tahina il y a 3 ans
Très bons reportages. C'est bien présenté, harmonieusement structuré et à la juste mesure.
Il faudrait que Noro nous emmène encore dans la nature japonais par ses écrits. Félicitation.