A la rencontre des habitants de l’île volcanique de Daikonjima

Des fleurs dans la lave

Par Bryan Baier   

«Daikonjima» signifie littéralement l’île du radis. Les premiers agriculteurs de la région ont délibérément choisi ce nom pour décourager les étrangers de venir sur l'île et de voler leur récolte de ginseng coréen. Le sol volcanique noir de l'île est riche en éléments nutritifs et convient parfaitement à l’agriculture et en particulier à la culture du ginseng.

L'île Daikonjima est située au milieu du lac Nakaumi, à l'Est de la préfecture de Shimane. Elle a été formée par les coulées de lave du volcan d'Otsukayama il y a environ 200 000 ans. L'agriculture sur l'île n'a commencé que vers la période Edo. Le ginseng produit par Daikonjima est un des meilleurs au monde et est exporté pour cette qualité. L'inconvénient majeur du ginseng est qu'il nécessite 5 ans ou plus avant de pouvoir être récolté. Les agriculteurs cultivent dans l’intervalle des fleurs de pivoine et d’autres fruits et légumes. Ils vivent également de la pêche issue du lac.

Route Omizaki sur la digue
Route Omizaki sur la digue

A voir à Daikonjima

En complément des activités liées à la culture de ginseng et de pivoines, les producteurs cultivent des fruits et légumes sains et naturels tels que des poires «nijuseiki» locales, des kakis Saijo, des figues, des légumes de mer, du gingembre, de la coriandre et du sarrasin Izumo soba (utilisé pour la préparation des soba).

Les eaux du lac Nakaumi, du lac Shinji et de la mer du Japon à proximité offrent une grande variété de fruits de mer et de poisson en fonction de la saison : bar, crabes, palourdes d'eau douce et salée, vivaneau rouge, crabes des neiges, saumon et maquereau. Le Tai-meshi (viande de vivaneau cuit à la vapeur mélangé avec du riz), le suzuki no hoshoyaki (loup de mer cuit au four) et le saba no shiokara (maquereau épicé au sel) constitue un aperçu des spécialités locales.

L’artisanat local est également développé à Daikonjima avec l’agate Tamatsukuri-menate, les laques Yakumo-zumi, les céramiques fabriquées au four Shussai, le papier artisanal Izumo washi, les textiles indigo Hirosegasuri et les peluches en coton Hakushu.

Jardin japonais de Yūshien

Le jardin Yūshien est un grand jardin japonais traditionnel de plus de 30 000 mètres carrés constitué de parterres de fleurs, d'étangs, de cascades, de ponts, de pins et d'érables. Des restaurants de style japonais bien placés permettent aux visiteurs de profiter de la beauté du jardin en savourant un repas ou une boisson. Le jardin a été créé pour aider les agriculteurs locaux à promouvoir leurs produits et accueille des manifestations tout au long de l'année. L'admission en saison basse est de 800 ¥ pour les adultes, 700 ¥ pour les personnes âgées de plus de 70 ans et 400 ¥ pour les enfants du primaire au lycée. En haute saison, pendant la floraison des pivoines, l’admission est de 1 000 ¥ pour les adultes, de 900 ¥ pour les personnes âgées et de 500 ¥ pour les enfants. L'admission pour la nuit et d'autres événements spéciaux est de 900 ¥ pour les adultes, 800 ¥ pour les personnes âgées et 450 ¥ pour les enfants.

Musée commémoratif Nakamura Hajime

Hajime Nakamura était un philosophe très respecté et bien publié des Écritures védiques, bouddhistes et hindoues. L’importance des travaux de recherche et de traduction de Nakamura a encore aujourd’hui une grande influence sur les pratiques religieuses dans le monde entier. Le musée qui retrace son travail et sa vie est l’une des attractions les plus importantes de Daikonjima.

Pont Eshima-Ohashi

Le pont Eshima-Ohashi relie la ville de Matsue dans la préfecture de Shimane à la ville de Sakai-Minato dans la préfecture de Tottori en passant par Daikonjima. Il est le 3ème plus grand pont du monde avec une structure en béton. Les images du pont sont devenues virales. En effet, lorsque ce pont est pris en photo avec un téléobjectif, il apparaît vertical. Le pont est ouvert à la circulation automobile, aux piétons et aux vélos et offre d'excellentes possibilités de faire des photos inédites.

Pont Eshima Ohashi
Pont Eshima Ohashi

Tubes de lave yūkido et ryukeido

Daikonjima doit son existence à la lave qui l'a créée il y a 200 000 ans. La lave très fluide qui traversait autrefois cette région a laissé derrière elle un réseau complexe de grottes en tubes de lave. Deux de ces tubes de lave, le Yūkido et le Ryukeido, sont ouverts au public. Vous y découvrirez des formations de lave un peu mystérieuses, comme «Le lit du diable», et l’écosystème des grottes et des sources d’eau claire. Les deux tubes se trouvent à moins d’un km du jardin Yushien.

Ruines du château, temples et sanctuaires

Vous pouvez également admirer les ruines du château Aagoshide, qui datent de l'époque Sengoku (époque des provinces en guerre), dans les jardins du temple Zenryuji, à l'extrémité sud de Daikonjima. Deux sanctuaires dédiés à la pieuvre et à l’anguille d’eau douce, «Unagi», se trouvent également sur l’île voisine d’Eshima.

Parc Otsukayama

Otsukayama est le sommet du volcan qui a donné naissance à Daikonjima. Avec une altitude de 42,2 mètres, il est l'un des volcans les plus bas du Japon. Le parc offre une vue imprenable à 360 degrés sur Daikonjima, le lac Nakaumi et le pic culminant du mont Daisen. Au printemps, les cerisiers qui ont plus de 60 ans donnent une magnifique floraison rose. Comme le site est relativement éloigné de tout, vous pourrez profiter des sakura loin des foules. Le parc a enfin de grands espaces libres et une aire de jeux pour les enfants.

Événements annuels

La fête de la pivoine au Jardin Yūshien (Yūshien garden Botan Matsuri)

Les pivoines fleurissent d'avril à mai (époque du tarif haute saison). Le jardin Yūshien accueille alors le festival de la pivoine : les magnifiques fleurs de l’île sont exposées et rivalisent de couleurs.

Illumination d'automne et d'hiver au jardin Yūshien

Quand arrive l’automne, les érables et les arbres du jardin Yushien prennent des couleurs rougeoyantes. Puis avec l’hiver, il offre des paysages recouverts de neige blanches. Pour ces deux saisons, le jardin Yūshien met en place des illuminations en éclairant l’espace avec 1 200 000 LED, ce qui met en valeur à l’automne les magnifiques couleurs des feuilles et en hiver les sculptures et les chemins.

Vivez Daikonjima

Du vélo sur la colline Céleste
Du vélo sur la colline Céleste

En vélo

D'une superficie d'un peu plus de 6 kilomètres carrés, Daikonjima est facilement accessible à vélo. Il est possible de louer des vélos auprès de la maison d'hôtes CocoReto. Vous pourrez alors explorer l’île à votre propre rythme ou participer à un tour de vélo pour découvrir les points d'intérêt de l’île.

Expériences agricoles et culinaires

La chambre d’hôtes CocoReto propose également des expériences culinaires et agricoles hors du commun. A chaque saison son activité. Au choix : effectuer la cueillette des pivoines avec les agriculteurs et les résidents locaux, récolter les herbes du potagers, les légumes-racines et les fruits de saison ou encore pêcher les palourdes du lac Nakaumi. Après la récolte ou la pêche, apprenez à préparer et à cuisiner de manière traditionnelle les fruits de la récolte.

Pivoines et le lac Nakaumi
Pivoines et le lac Nakaumi

Ateliers créatifs

Cocoreto propose enfin un atelier unique sur la pratique traditionnelle du botanzoe, l'art de teindre des tissus avec des teintures à base de pétales de pivoines… Des écharpes, des housses de coussin pour les selles, etc. Quel souvenir fait main rapporterez vous ?

Lors d’un atelier d'herbarium
Lors d’un atelier d'herbarium

Comment réserver ?

Pour plus d'informations et pour effectuer une réservation, visitez le site internet Cocoreto.

Se rendre ici

Daikonjima is most quickly accessed by flying to Yonago Kitaro Airport in Tottori, and taking taxi from there. The ride takes about 30 minutes. taking the JR Sakai Line to Sakai-Minato Minato Station (¥320), and then getting either the Yatsuka Community Bus (¥200, 20 minutes) or Matsue and Sakai-Minato Shuttle Bus (¥470, 16 minutes) to Daikonjima.

Alternatively, one can get the JR San-in Line to Matsue Station and transfer to the Matsue City Bus (¥680, 40 minutes), or the Matsue and Sakai-Minato Shuttle Bus (¥700, 25 minutes).

Cet article était-il utile ?

Suggérer une modification

36
0
Charlie Hua

Charlie Hua @charlie.hua

I was born in Beijing and raised in Hong Kong, now I am studying Chinese and Bilingual Studies in the Hong Kong Polytechnic University.Travelling has always been my hobby and passion. Although I am a broke college student, I still try to travel aboard at least once a year. Comparing to Hong Kong, a huge concrete forest that I am living in, I prefer nature, fresh air and clear water. I have travelled to Japan four times, I have been to most of the major cities in Japan, but I prefer the heritages and forests in Kyoto, the fields of white in Hokkaido, and the sunny beaches in Okinawa.I am also a shooting athlete in Hong Kong. Since I started in late 2016, I have represented Hong Kong in international competitions several times. I have won a bronze medal in the Southeast Asia Shooting Championship in 2017, and around 11 gold medals in Hong Kong Open Championships. I speak fluent English and Chinese, including Mandarin and Cantonese. I have an intermediate level in Spanish, and I also speak a little bit of Japanese and German.Please contact me at charlie@japantravel.com , I will be happy to help out.

Article original par Bryan Baier

Laissez un commentaire