Nishi-Awa

Un voyage dans le temps

Par Bryan Baier   19 déc. 2018

Au Japon, la vaste région de Nishi-Awa est dominée par des montagnes escarpées et des rivières indomptées. Ce coin sauvage de la préfecture de Tokushima, dans la région de Shikoku, possède une culture hospitalière et rustique, née de l’isolement rude de Nishi-Awa et unique dans cette partie du Japon.

Pour les visiteurs à la recherche d'une expérience rurale authentique, Nishi-Awa tient ses promesses en offrant la possibilité de séjourner dans une ferme, de s’essayer à l'agriculture traditionnelle ainsi qu’à d’autres activités locales. Mais qu'est-ce qui rend Nishi-Awa si spéciale?

Nishi-Awa bénéficie d'un climat chaud méditerranéen du fait de sa proximité avec la mer intérieure de Seto. La région est composée de quatre municipalités, dont Mima et Tsurugi, naguère berceau de l’industrie florissante de la teinture indigo, dont l'héritage historique est encore présent aujourd'hui. La ville de Miyoshi, la plus grande municipalité de Nishi-Awa, abrite la plus haute montagne de l'ouest du Japon. Elle offre un large choix d'expériences culturelles, culinaires et de plein air. Enfin, Higashimiyoshi abrite des marchés fermiers et des sites religieux.

Village Ochiai
Village Ochiai

A voir à Nishi-Awa

Les premiers hameaux et villes de Nishi-Awa ont été établis à flanc de montagne et sur les pics surplombant le fond des vallées. Les versants escarpés ne sont pas propices à la culture du riz, mais parfaits pour la culture du soba, qui est le principal aliment de la région. On cultive également les satoimo, ces pommes de terre japonaises qui poussent dans le sol bien drainé des parcelles agricoles en terrasse.

Le Sobagome-zosui, un plat traditionnel vieux de plusieurs siècles. C’est une bouillie consistante à base de grains de soba séchés cuits dans un bouillon léger avec des pommes de terre sato-imo, de la viande ou du poulet, des légumes et des choux de montagne. Il est servi dans les restaurants et les hôtels de la région et est souvent accompagné de plats de viandes de gibier comme le sanglier (inoshishi) ou le cerf (shika). En japonais on utilise le mot français «gibier». Le gibier se marie très bien à du saké Junmai-shu fabriqué localement. Les poissons de rivière comme l'ayu, l'amégo et la truite arc-en-ciel japonaise sont d’autres spécialités de la région. Ils sont souvent grillés sur des brochettes de bambou sur un brasero à charbon jusqu'à ce qu'ils soient croustillants.

La pureté de l’eau de Nishi-Awa est parfaite pour brasser du saké japonais («nihonshu» en japonais). La ville de Miyoshi abrite quatre brasseries artisanales de saké, Miyoshiki-shuzo, Imakomachi, Yagawa-shuzo et Hōsui-shuzo. Le saké produit au printemps est floral doux. On obtient des saveurs plus rondes et plus corsées à l'automne, une fois que le saké a eu le temps de mûrir. Il est servi chaud ou froid et se marie à merveille avec des plats locaux.

L’indigotier pousse facilement partout au Japon. On extrait de cette plante un colorant qui produit des nuances de ce que l’on appelle parfois le «bleu samouraï». Pendant la période Edo (1601-1868), un commerce florissant d’indigo et de produits teints à l’indigo a fleuri dans la région de Nishi-Awa grâce à son accès aux tronçons navigables de la rivière Yoshino. Dans les villes de Sadamitsu à Tsurugi et de Wakimachi à Mima vous pourrez admirer les élégantes demeures des commerçants d’indigo de Nishi-Awa. C’est aussi l’occasion de vous initier à la teinture à l’indigo.

A ne pas manquer

Le village de Ochiai

Le village d'Ochiai (Ochiai-shuraku) est un petit hameau de montagne situé près du confluent des rivières Iya et Ochiai à Higashi-Iya. L'origine du village a été perdue dans l'histoire. La légende parle du peuple Heike. Ils seraient des survivants d'un clan vaincu par les armées de l'époque de Heian au Japon (974-1185), qui a colonisé la région il y a un millénaire. Le village actuel est situé sur une pente raide et abrite plusieurs fermes traditionnelles construites du milieu de l'ère Edo au début de l'ère Showa (1926-1989). Huit des cottages aux toits de chaume traditionnels, connus sous le nom de Tougenkyo-Iya, ont été rénovés. Ils sont proposés comme locations de vacances ! Les cottages disposent de tous les équipements modernes nécessaires à un séjour confortable et relaxant.

Vieille maison typique
Vieille maison typique

Le Festival Awa Odori

Odoro ahou ni (les danseurs sont des imbéciles)

Miru ahou (les observateurs sont des imbéciles)

Onaji ahou nara (les deux sont des imbéciles)

Odorana son, son? (Alors pourquoi ne pas danser?)

Tel est est la chanson à boire chantée par Hachisuka Iemasa, le seigneur Daimyo de la province d'Awa (l'actuelle préfecture de Tokushima), lors de l'ouverture du château de Tokushima en 1586. L'événement est devenu un festival de danse de trois jours à Tokushima en août. D’autres municipalités de la préfecture de Tokushima participent également. L’événement Awa-Odori le plus populaire de Nishi-Awa se déroule dans la ville d’Awa-Ikeda les 13 et 14 août. Plusieurs équipes de danseurs vêtus de kimono exécutent à la fois la danse traditionnelle Awa-Odori ainsi que leurs propres chorégraphies. L'événement principal a lieu dans le parc Harakko, à côté de la gare d'Awa-Ikeda.

Vivez Nishi-Awa

Un séjour à la ferme

Découvrez la vie à la campagne lors d’un séjour dans l’une des nombreuses fermes des environs! Vivez comme les locaux en séjournant dans un confortable «minshuku» familial. Le repas peut être également fourni par la famille.

Expérience à la ferme
Expérience à la ferme

Vivez et travaillez aux côtés des fermiers locaux et apprenez les techniques agricoles traditionnelles de la plantation et la cueillette du thé vert, la récolte et l'entretien des cultures des fruits, des légumes, du soba et des champignons.

Apprenez à identifier et à récolter les plantes sauvages des montagnes et, surtout, à préparer et à cuisiner des plats traditionnels comme les nouilles soba et udon, le sobagome zōsui et le hirara-yaki, un ragoût épais et copieux de poissons de rivière, de légumes et de tofu entouré d’un anneau de pâte miso et cuit sur une roche plate.

Porridge de soba zousui
Porridge de soba zousui

Activité de plein-air

  • Rafting, canoë-kayak, canyoning
    La partie de la rivière Yoshino qui traverse les gorges d’Oboke et de Koboke est le premier site d’eaux vives du Japon. Ces rapides sauvages sont de classes III et IV. Il est également possible de faire du rafting à la demi-journée ou à la journée, ainsi que du canoë-kayak sur des parties plus calmes de la rivière. Les voyageurs les plus aventureux peuvent vivre une expérience haute en couleur lors d'une excursion en canyoning. Suivez votre guide jusqu’en haut des gorges de l’un des nombreux petits affluents de la rivière Yoshino, puis marchez, escalader, nagez, sautez et glissez le long des nombreuses falaises et cascades jusqu’en bas d’un bassin aquatique naturel. Tout ce que vous avez à faire c’est : apporter une serviette et un maillot de bain, car tout le matériel nécessaire est fourni sur place.

  • Kazura-bashi

    La légende dit que les Heike ont construit des ponts de vigne («kazura» signifie «vigne» et «bashi», un pont) afin de faciliter la circulation des personnes et des biens sur les rivières de la vallée de Iya. Treize ponts kazura traversait la rivière, mais seulement deux, l’Oku-Iya Nijyu Kazura-bashi, subsistent encore. Les ponts Otoko-bashi et Onna-bashi (pont des hommes et pont des femmes) ont respectivement une portée de 44 mètres et de 22 mètres. Ils traversent la rivière près d'une cascade et sont reliés par une série de sentiers de randonnée. Les kazura-bashi ressemblent à une scène de film d’aventure. Heureusement ils sont construits avec des câbles en acier recouverts de vignes et sont vérifiés tous les trois ans, pour veiller à la sécurité.

  • Randonnée
    Il existe de très nombreuses randonnées dans la région de Nishi-Awa, mais l’ascension du Mont Tsurugi est peut-être le meilleur choix. S’élevant à 1 995 m d'altitude, il s'agit de la plus haute montagne de l'ouest du Japon. L'altitude ici est telle que le climat est plus frais que dans le reste de Nishi-Awa, ce qui le rend idéal pour échapper à la chaleur estivale. Le sommet du Mont Tsurugi s’élève bien au-dessus de la limite des arbres et offre une vue imprenable. Au sommet on trouve un refuge dans lequel on peut passer la nuit pour avoir l’opportunité de voir le magnifique «unkai», ou mer de nuages lorsque la vallée se remplit de nuages et de brouillard, tôt le lendemain matin. Si on le souhaite, il y a même un télésiège qui conduit les randonneurs à moins de 900 m du sommet.

Mer de nuages
Mer de nuages

Se rendre ici

Nishi-Awa is located in the far west of Shikoku’s Tokushima Prefecture and is most quickly accessed by flying to either Takamatsu or Tokushima Airports, taking a highway bus to JR Tokushima Station and getting the Tsurugi-San or Shimanto Express Trains from there to Awa-Ikeda. Alternatively, one can take the Shinkansen to Okayama and transfer to the Nanpu Express. Highway buses also run from Osaka to Awa-Ikeda, Miyoshi City, and Wakimachi. There are several stations on the JR Dosan Line in Nishi-Awa, but renting a car or taking a taxi may be the most convenient way to get around.

Cet article était-il utile ?

Suggérer une modification

0
0
Charlie Hua

Charlie Hua @charlie.hua

I was born in Beijing and raised in Hong Kong, now I am studying Chinese and Bilingual Studies in the Hong Kong Polytechnic University.Travelling has always been my hobby and passion. Although I am a broke college student, I still try to travel aboard at least once a year. Comparing to Hong Kong, a huge concrete forest that I am living in, I prefer nature, fresh air and clear water. I have travelled to Japan four times, I have been to most of the major cities in Japan, but I prefer the heritages and forests in Kyoto, the fields of white in Hokkaido, and the sunny beaches in Okinawa.I am also a shooting athlete in Hong Kong. Since I started in late 2016, I have represented Hong Kong in international competitions several times. I have won a bronze medal in the Southeast Asia Shooting Championship in 2017, and around 11 gold medals in Hong Kong Open Championships. I speak fluent English and Chinese, including Mandarin and Cantonese. I have an intermediate level in Spanish, and I also speak a little bit of Japanese and German.Please contact me at charlie@japantravel.com , I will be happy to help out.

Article original par Bryan Baier

Laissez un commentaire