À La Découverte Du Théâtre Noh

Un art traditionnel japonais

Par Marbach Hélène   

Le théâtre Noh est un art traditionnel très ancien. J'ai récemment eu l'occasion d'assister au théâtre Kita Roppeita XIV à un atelier permettant de comprendre le théâtre Noh. À la fin, une petite représentation a eu lieu.

Nous avons découvert les éléments principaux Noh ; voici quelques explications accompagnées de photos.

La scène du théâtre Noh est toujours organisée de la même façon : un carré de six mètres de côté. Elle comporte un toit car les représentations avaient lieu en extérieur à l'origine. Le seul décor est le pin à l'arrière de la scène. Les acteurs principaux entrent par un pont situé sur le côté tandis que les autres passent par une toute petite porte. Il est très important que la scène soit toujours identique car, avec les masques, les acteurs ont une très mauvaise visibilité et perception de leur environnement.

Les masques et les kimono: Les masques, impressionnants, reflètent le caractère du personnage. Selon son orientation, le spectateur ne verra pas exactement la même expression... Un masque est généralement porté par le personnage principal, le shite, parfois également par des personnages secondaires, waki.

Les acteurs portent aussi de très beaux kimono, souvent colorés, qui rendent la préparation très longue. L'éventail est un accessoire important car il permet à l'acteur d'exprimer avec ses mains un sentiment ou une action.

Les musiciens : La musique est présente tout au long de la pièce grâce à quatre instruments : la flûte (fue ou nohkan), le tambour (taiko), le tambour de hanche (Otsuzumi ou Okawa) et le tambour d'épaule (Kotsuzumi). Les musiciens sont appelés hayashikata et le choeur jiutai.

L'esprit du théâtre Noh : Le théâtre Noh est très symbolique. Pour en savoir plus, consultez le guide du théâtre japonais.

Cet article était-il utile ?

Suggérer une modification

0
0
Marbach Hélène

Marbach Hélène @marbach.hélène

J'habite à Tokyo depuis août 2015 et souhaite faire découvrir mes coups de cœur au Japon, un peu en dehors des sentiers battus de cette ville incroyable. Et pourquoi pas conseiller ceux qui voyagent au Japon !En 2018, j'ai découvert l'île de Kyushu, pédalé sur les ponts de Shimanami Kaido et grimpé en haut du Mont Fuji. Au programme en 2019 ? Explorer le Tohoku et Hokkaido.Le Japon est propice aux superbes photos car ses paysages sont contrastés et sa lumière est très pure par exemple en automne et en hiver. Je ne pars plus sans mon Canon.Enfin, passionnée de trains et de transport, je veille toujours aux côtés pratiques des voyages.