Photo: Sarah Nishina | JT

Hagi, plongez dans le Japon féodal

Les merveilles de Hagi

Photo: Sarah Nishina | JT
Par Sarah Nishina   

Découvrez les rues de Hagi, à Yamaguchi. Une ville qui vous accueillera les bras grands ouverts avec ses eaux claires, ses montagnes verdoyantes, son histoire et son charme unique.

Louez un vélo pour seulement quelques centaines de yens à la boutique Yokoyama Shoten, située à l’angle faisant face au parc principal et a côté des pousse-pousse. Il s’agira du meilleur moyen de locomotion pour faire le tour de la ville, vous permettant de vous arrêter quand vous le voudrez pour prendre vos photos ou visiter les boutiques sur le chemin.

Vue depuis le parc Togei no Mura
Vue depuis le parc Togei no Mura (Photo: Sarah Nishina | JT)

Office de tourisme - Hagi Meiringakusha

Notre premier arrêt est l’office de tourisme Hagi Meiringakusha, une ancienne école reconvertie en musée historique.

Il s’agit de l’endroit idéal pour en apprendre plus sur la ville, et connaitre plus sur les sites historiques de Hagi. Surtout, ne ratez pas l’occasion de regarder le court-métrage d’environ 16 minutes (disponible à l’étage) qui vous expliquera les origines de la révolution industrielle japonaise et le développement de la ville de Hagi sous l’aile du clan Mori. Ce court-métrage, ainsi que la plupart des explications au sein du musée, est disponible en anglais. Vous pourrez ensuite découvrir les ailes du musée a votre aise et votre rythme, avec plusieurs volontaires disponibles pour répondre à vos questions.

Office de Tourisme de Hagi Meirigakusha
Office de Tourisme de Hagi Meirigakusha (Photo: Sarah Nishina | JT)

A ne pas rater :

  • Visiter la deuxième partie du bâtiment pour seulement 300 yens supplémentaires
  • Expérience en réalité virtuelle : vivez une expérience tirée des livres d’histoire, disponible uniquement en japonais. Prix : 100 yens
  • Une collection impressionnante d’armes d’époque tels que fusils, canons, épées et plus encore est exposée. Toutes ont été données par un seul contributeur

Cet unique contributeur se nomme Monsieur Ogawa, un homme de 80 ans qui rend visite au musée 2 fois par semaine. Si vous avez de la chance vous aurez l’occasion de le rencontrer et discuter avec lui de sa collection, qui totalise plus de 6 000 pièces, dont « seulement » 600 sont exposées au musée. Cependant, il ne parle que japonais !

Une fois le plein d’histoire terminé, il est temps de se rendre à la prochaine étape.

Toko-ji

Il s’agira certainement d’une des meilleurs endroits pour prendre les photos de votre séjour. Ce temple peut initialement paraitre un parmi tant d’autres, mais une fois que vous vous rendrez dans la partie arrière, vous en resterez bouche bée. Plus de 500 lanternes de pierre s’y trouvent, situées autour des tombeaux des seigneurs du clan Mori et de leurs épouses et enfants. Ne ratez surtout pas l’occasion de visiter le temple, vous pouvez vous y rendre à vélo ou en bus.

Lanterns at Tokoji
Lanterns at Tokoji (Photo: Sarah Nishina | JT)

Déjeuner

Pour votre déjeuner, Hotori Tei est l’endroit pour vous. Il s’agit d’une maison japonaise traditionnelle avec un magnifique jardin, qui vous offrira non seulement un spectacle pour la vue mais bien entendu pour le palais aussi.

Jardin du Hotori Tei
Jardin du Hotori Tei (Photo: Sarah Nishina | JT)

Ville Médiévale

Prenez le temps de vous arrêter à la résidence des Kikuya, vieille de 400 ans, et ne ratez pas son jardin traditionnel. Ce dernier n’est accessible que lors d’évènements particuliers en été et en automne, donc assurez-vous de profiter de tous ses recoins et rendez-vous ensuite au sein de la résidence même pour profiter des nombreuses poteries, armures et cartes d’époque.

Kai Magari
Kai Magari (Photo: Sarah Nishina | JT)

Conseils :

  • Demandez au guide à quoi sert la large cage en bois que vous verrez dans l’une des chambres.
  • Louez un kimono au « Kimono Style Café » et montez sur un pousse-pousse pour vous immerger pleinement dans l’ambiance féodale de la ville.
  • Regardez bien les rues « Kai Magari ». Celles-ci sont façonnées avec des angles abrupts, donnant l’illusion d’atteindre un cul de sac de façon à tromper les ennemis qui attaquaient la ville.

Avant que la nuit tombe et que vous ne deviez rendre les vélos, rendez-vous à la plage Kikugahama. De là, vous pourrez profiter de paysages magnifiques accompagnés d’un coucher de soleil à couper le souffle. Si la météo est bienveillante, vous pourrez aussi voir au loin toutes les iles parsemées autour de la ville.

Plage Kikugahama
Plage Kikugahama (Photo: Sarah Nishina | JT)

Akiragi

S’il vous reste un peu de temps, profitez-en pour vous visiter cette ville et observer les toits des maisons couverts des tuiles rouges typiques de la région. Située à mi-chemin entre l’aéroport et la ville de Hagi, nous conseillons de vous y rendre en voiture ou scooter, mais un bus est aussi disponible depuis la gare de l’aéroport de Shin-Yamaguchi. Ces tuiles sont reconnaissables grâce à leur couleur rouge (contrairement au noir habituel) et leur grande résistance leur permettant de ne pas se casser sous le poids de la neige.

La ville d’Akiragi faire partie des 53 km de la route Hagi-Okan qui a été terminée durant l’ère Edo (1603-1868). En 1996, la route a été désignée comme l’une des 100 grandes routes historiques du Japon, en 2004 elle a été l’une des 500 routes « à parcourir » du Japon, et enfin en 2007 elle a été parmi les routes panoramiques du Japon. Vous comprendrez pourquoi lorsque vous vous y rendrez !

Tuiles rouges de Akiragi
Tuiles rouges de Akiragi (Photo: Sarah Nishina | JT)

Votre visite de Hagi va donc toucher à sa fin, mais votre expérience restera parmi les meilleures que vous aurez au Japon !

Cet article était-il utile ?

Suggérer une modification

0
0
Christophe Audisio

Christophe Audisio @christophe.audisio

French & Italian living in Japan, I have been traveling to Japan every year until I moved to the Shonan area in late 2018. Coffee lover, I spend most of my free time looking for the best cafes the area has to offer.

Article original par Sarah Nishina

Laissez un commentaire