Les Purikura

Ou le photomaton revisité à la mode japonaise

Par Noro Randria   2 août 2014

Avez-vous déja entendu parler des "game center"? Il s'agit de ces salles d'arcade que l'on croise assez souvent sur son chemin en se promenant dans les grandes villes au Japon. Dans ces lieux dédiés au divertissement, au milieu des machines à attraper des peluches et autres jeux vidéos, il n'est pas rare de trouver de grandes cabines aux rideaux sur lesquels sont imprimés les visages de personnalités féminines: ce sont les purikura.

Le mot purikura vient de la contraction du terme "print club" prononcé à la japonaise. En France, on fait parfois référence aux purikura en parlant de "photomaton japonais". Cependant, si elles permettent bien de prendre des photos, il faut savoir que c'est là le seul point commun entre nos classiques photomaton et ces cabines.

Tout d'abord, il est possible d'y entrer à plusieurs. Les plus grandes d'entre elles peuvent par exemple accueillir jusqu'à 10 personnes (en se serrant un peu). Ensuite, les photos obtenues se présentent sous la forme de planches autocollantes qui peuvent être découpées pour être partagées entre amis. Mais l'originalité principale des purikura vient du fait qu'il est possible de personnaliser les photos prises.

Prendre des purikura commence par insérer les pièces de 100¥ en dehors de la cabine ou à l'intérieur selon les modèles. Pas de panique si vous n'avez pas de monnaie sur vous: des machines pour changer les billets en pièces sont toujours disponibles à proximité des cabines. Une fois que le compte y est, suivez les indications (en japonais dans la majorité des cas) pour choisir l'arrière-plan pour vos photos, mais aussi la taille que vous voulez que vos yeux aient (oui, oui) ou encore le niveau de bronzage souhaité. Notez que chaque étape est chronométrée et qu'il n'est donc pas rare de paniquer et de finir par choisir un peu au hasard. 

Une fois tous les paramètres choisis, il est temps de de prendre la pose! En moyenne, six à huit photos sont prises en une séance. Il faut alors déménager dans la cabine située juste à côté et c'est le moment de laisser libre cours à son imagination. Ecrivez un commentaire, tamponnez la date du jour, changez la couleur de vos cheveux, rajoutez vous des lunettes ou des oreilles de chat: les possibilités sont quasi-infinies.

Encore une fois, afin d'éviter qu'un groupe ne monopolise une cabine, le tout est chronométré. Quand le temps imparti est écoulé, choisissez le nombre de photos que vous souhaitez par planche. Ceux qui possèdent un portable avec une adresse mail japonaise peuvent demander à recevoir certaines des photos directement sur leur téléphone. Et après quelques minutes d'attente: les planches sont imprimées!

Les purikura sont particulièrement populaires chez les jeunes filles qui veulent immortaliser une journée entre amies ou une tenue qu'elles ne portent pas souvent comme un kimono ou un yukata par exemple. Pour les garçons qui voudraient utiliser ces machines, attention aux indications affichées sur les cabines car certaines sont réservées exclusivement aux filles!

Il faut avouer que les purikura appliquent tellement d'effets sur le corps qu'il est parfois difficile de se reconnaître à l'arrivée. Les jambes deviennent anormalement minces et les yeux prennent une taille démesurée. ​Cela reste cependant un souvenir original et qui ne revient pas cher si le prix est divisé entre amis.

Chaque cabine de purikura à ses propres caractéristiques. Certaines possèdent plusieurs caméras pour prendre des photos sous des angles différents, certaines prennent le corps entier quand d'autres ne prennent que le visage. Il y en a même qui prétendent vous rendre adorable à coup sûr.

N'hésitez donc pas à en essayer plusieurs pour trouver votre préférée!

Écrit par Noro Randria
Membre de JapanTravel

Laissez un commentaire