L'Histoire du Château d'Hiroshima

Découvrez la ville d'Hiroshima à l'époque des samouraïs

Par Marbach Hélène   22 avr. 2016

A une quinzaine de minutes à pied du Dôme et du centre-ville, voici une visite originale. C'est après avoir traversé les douves et un très joli parc que le château d'Hiroshima, parfois appelé le Château de la Carpe, se dévoile. Il n'est pas nécessaire d'être un passionné d'histoire pour apprécier le petit musée qui se trouve à l'intérieur. 

A l'entrée un petit flyer est disponible en français et facilite la visite. Certaines explications sont également en anglais.

Au rez-de-chaussée, des photos et des petits films racontent l'histoire de la construction du château et des différents seigneurs qui l'ont occupés. C'est en effet en 1589 que le seigneur Terumoto fit bâtir le premier château sur le delta de la rivière Ota-gawa. La ville d'Hiroshima n'existait pas et cette région s'appelait Gokamura ("cinq villages"). Après la cérémonie de la pose de la première pierre du château, il fallut trouver un nouveau nom.

Deux versions existent quant à l'origine d'Hiroshima. La première laisse penser que le nom d'Hiroshima vient d'une "grande île" (Hiroi - Shima en japonais) située dans l'estuaire de la rivière Ota-gawa.

Une autre raconte que le nom viendrait de l'addition du caractère "Hiro" (base du nom d'un ancêtre de Terumoto, Oeno Hiromoto) auquel on ajouta le caractère "Shima" emprunté au nom de Fukushima Motonaga, qui aida Terumoto à choisir ce site.

En 1600 suite à la bataille de Sekigahara, Terumoto fut forcé de se réfugier à Hagi et c'est alors Fukushima Masanori de Kiyosu qui devint le seigneur des provinces Aki et Bingo. Mais celui-ci fit faire des travaux sans l'autorisation des Tokugawa et fut congédié à son tour. Asano Nagaakira devint alors le seigneur des lieux et régna sur Aki et les huit autres comtés. Jusqu'à la restauration de Meiji, douze générations de la famille Asano se succédèrent.

Se sentir quelques instants dans la peau d'un samouraï ? C'est possible car des costumes sont mis à disposition. Pas si facile de porter la lourde tenue des samouraïs !

Au premier étage, plusieurs répliques montrent la vie des habitants à l'époque du château : un salon de thé, une maison de samouraï et une maison de commerçants. Le concept de "château ville" est bien explicité et un tableau de comparaison des superficies dédiées dans la ville aux samouraïs et aux citadins est très révélateur.

Au deuxième étage, des armes et des armures sont exposées.

Enfin, ne manquez pas la plateforme d'observation du dernier étage qui offre une belle vue sur la ville.

Écrit par Marbach Hélène
Partenaire de JapanTravel

Laissez un commentaire