Musée de la Littérature de Kamakura

Voyage à travers l'Histoire de la littérature japonaise

Par Edward Yagisawa   

Quand l'on pense à Kamakura, la première chose qui vient à l'esprit est probablement le Grand Bouddha, ses plages, le Tsurugaoka Hachimangu et de nombreux autres sanctuaires et temples. Les passionnés d'Histoire peuvent aussi se remémorer la ville comme étant la capitale du Japon de 1192 à 1333. A seulement une heure de Tokyo, Kamakura est une destination très prisée des touristes tout au long de l'année.

On ignore souvent que cette ville a joué un rôle très important dans le développement de la littérature japonaise.

Vous pouvez découvrir l'Histoire de la Littérature de Kamakura et du Japon au Musée de la Littérature de Kamakura, le Kamakura Bungakukan. Après l'inauguration de la Ligne Yokosuka en 1889, de nombreuses figures littéraires se sont rendues à Kamakura à la recherche d'un environnement plus créatif, puisque la ville est à la fois proche de la nature et de Tokyo. Ce phénomène a donné naissance au terme "Kamakura bunshi", qui se réfère au groupe d'artistes qui se sont rendus et ont emménagé dans la ville. Parmi les artistes notables, on compte Natsume Sôseki, Osamu Dazai, Ryûnosuke Akutagawa, Yukio Mishima, Sanjûgo Naoki, Masaoka Shiki, Akiko Yosano et le lauréat du Prix Nobel Yasunari Kawabata. En règle générale, concernant n'importe quel auteur célèbre du Japon actif au cours du XXe siècle, il est probable qu'il ait résidé à Kamakura à un moment de sa vie.

Les expositions du musée se répartissent sur deux étages : le deuxième étage abrite les manuscrits et documents originaux des oeuvres des figures littéraires les plus connues de Kamakura, dont ceux des auteurs légendaires susmentionnés et ceux du réalisateur mondialement connu Yasujiro Ozu (qui a également résidé à Kamakura). On y trouve aussi une frise chronologique de l'Histoire de la littérature de Kamakura et du Japon. Au deuxième étage se trouve également une petite bibliothèque où les visiteurs peuvent prendre un livre et le lire sur la terrasse surplombant le jardin tentaculaire et luxuriant ainsi que la Baie de Sagami. Le premier étage accueille une exposition spéciale qui change selon la saison.

Le musée lui-même et ses alentours valent aussi le coup d'oeil. Le bâtiment pittoresque au style occidental fut un jour la villa du héros militaire Toshinari Maeda. Après son décès lors de la Seconde Guerre Mondiale, la demeure a servi de résidence au diplomate danois envoyé au Japon, puis de maison de vacances à l'important Premier Ministre Eisaku Sato. Comme évoqué précédemment, la vue depuis le balcon du musée (avec le jardin verdoyant et le jardin botanique et sa roseraie estivale au premier plan et l'océan au second plan) est à couper le souffle.

Comment s'y rendre

A pied, le Bungakukan de Kamakura est à 7 minutes de la Gare Yuigahama de Enoden ou à 3 minutes de l'arrêt de bus Kaigan Dori. Le Grand Bouddha, la plage et le Hase-dera sont également accessibles à pied depuis le musée. Le prix d'entrée varie en fonction de l'exposition spéciale en cours, mais il se situe généralement dans une fourchette allant de 300 à 400¥. On demande aux visiteurs de retirer leurs chaussures avant de pénétrer dans le bâtiment et les photos sont interdites à l'intérieur du musée. Bien qu'il soit petit, le Bungakukan de Kamakura est un endroit agréable dans lequel s'arrêter et apprécier la littérature japonaise, entouré par la beauté naturelle de Kamakura.

Cet article était-il utile ?

Suggérer une modification

0
0
Elodie Pourrat

Elodie Pourrat @elodie.pourrat

Ayant baigné dans la japanime depuis l'enfance, mon intérêt pour la culture Japonaise s'est largement étendu au fils des années. Je suis aujourd'hui des études de Japonais et d'Anglais, et prends beaucoup de plaisir à traduire les articles de JapanTravel.

Article original par Edward Yagisawa

Laissez un commentaire