Umi Biraki

La cérémonie d'ouverture de la mer

Par Isabelle Despert Okumura   7 juil. 2014

Au début de l’été, les plages du Japon (celles qui seront surveillées) sont les témoins d’une scène particulière : umi-biraki, ce qui signifie « ouverture de la mer ». Un ou deux prêtres shinto, et parfois des flûtistes et une miko (jeune fille qui travaille comme assistante dans les grands sanctuaires) se rendent sur la plage où un autel a été installé. Là, les religieux observeront les rites et prieront le kami (divinité shintoïste) de la mer afin qu’il protège les baigneurs. Sur certaines plages, une jeune miko exécutera une danse sacrée (kagura) pour la divinité.

Il existe le même genre de cérémonie au pied des montagnes pour marquer le début de la saison où la randonnée et l’escalade sont officiellement permises: yama-biraki, ou « l’ouverture de la montagne ».

Le Japon est sans doute l’unique pays au monde où une cérémonie religieuse officialise le début de la saison estivale !

Sur la célèbre plage de Yuigahama à Kamakura, en ce jour de umi-biraki, au moment même où le prêtre shinto entonne une prière devant l’autel et face à la mer, un haut-parleur se fait entendre. C’est un surveillant du poste de secours qui rappelle les règles de sécurité, comme il le fera tout au long des deux mois d’été. Et puis, non loin de là, quelques baigneurs en maillots de bain assistent à la scène. Le contraste entre ces hommes et ces femmes à moitié nu(e)s et les officiants shintoïstes, portant tous de magnifiques vêtements de cérémonie, est des plus insolites.

Les prières dites, les deux prêtres se dirigent encore plus près de la mer pour lancer des morceaux de papier en guise d’offrande et pour saluer le dieu de la mer. Puis, c’est au tour de la jeune miko, d’effectuer une danse sacrée, au son de la flûte. La cérémonie religieuse achevée, le maire de la ville et divers responsables viendront eux aussi s’incliner devant l’autel. Après les discours d’usage, on servira une soupe miso avec de petites langoustes, comme c’est la coutume à Kamakura pour ce premier jour de la saison des baignades.

Les rites ont été observés, le kami de la mer honoré, les maîtres nageurs sont prêts et parcourent déjà la plage en scrutant les flots, il ne nous reste plus qu’à vous souhaiter un excellent été et d’excellentes baignades! Soyez tout de même prudents, le kami de la mer étant parfois capricieux.

Pour information, les plages de Kamakura seront surveillées de 9 heures à 17 heures jusqu’au 31 août. Les surfeurs n’ont pas le droit de pratiquer pendant ces heures-là.

Les petits cafés et restaurants installés sur la plage en été proposent des consignes, des vestiaires et des douches pour environ 1000¥ la journée. Pour se rincer seulement (savon et shampoing sont interdits), on peut utiliser les douches qui se trouvent à côté des toilettes, c'est gratuit.

Membre de JapanTravel

Laissez un commentaire