Joyeusetés à Bandai: Cosplay Manga!

Le plus grand espace de photo dédié au cosplay du Japon

Par Alexis Guiral   9 nov. 2016

Lorsque j’étais plus petit, j’étais vraiment passionné de mangas : Dragon Ball, Naruto, One Piece, Berserk, Kiseijuu, Death note, Soul Eater, Erased, etc. Presque tout y passait. Mais, bien que je les trouve passionnants, ce n’est pas ce qui m’a fait vraiment aimer le Japon. Non, ce qui m’a fait avoir un déclic me disant que j’adorais ce pays, c’est lorsque j’ai commencé à pratiquer les arts martiaux japonais, le karaté et l’aïkido. N’ayant pas encore le budget, je n’ai hélas pas pu commencer l'iaidô ou le kenjutsu, des disciplines impliquant le maniement du katana, le sabre des samouraïs. Pratiquer la voie du sabre dans un dojo traditionnel fait encore partie du top 5 de mes rêves au Japon.

Quelle ne fut pas ma surprise lorsque je découvris que, à la boutique de cosplay de Bandai, je pouvais faire comme si ce rêve s’était réalisé et poser dans des décors divers et variés ?

A première vue, il s’agit d’une boutique de cosplay normale : on peut y acheter des déguisements pour Halloween, des perruques ou des masques à l’effigie de nos personnages préférés. Mention spéciale pour les fausses cigarettes avec un bout rougeoyant, qui coûtent presque aussi cher qu’un vrai paquet de clopes, et pour les rembourrages spéciaux pour les demoiselles qui cherchent à égaler les bonnets pharamineux de leurs héroïnes préférées…

Mais il y a une surprise : une porte au fond de la salle, qui pourrait laisser penser à une arrière-boutique, est en fait accessible au public. Une fois que vous avez payé l’entrée, vous pouvez alors déambuler librement dans ce nouveau monde. Cette boutique, appelée Gataket, est le plus grand centre de photographie dédié au cosplay au Japon : non, il n'est pas à Tokyo ni à Osaka, mais bien à Niigata !

La première chose qui réveille mon âme de gamin est la table et le râtelier exposant toute une variété d’armes : katana, pistolets, fusils, sabres… Tous les jouets dont j’ai rêvé durant toute mon enfance, alors que nous nous amusions mon frère et moi avec des bâtons ramassés dans la forêt ou en assemblant des Kaplas avec du scotch.

Je ne résiste pas à la tentation : j’attrape un katana dans son étui noir laqué, et j’entame la visite, me retenant quand même de ne pas crier « BANZAAAAAAÏÏÏÏ » en dégainant comme un forcené - c’est tout de même mon senpai qui m’accompagne, je me dois de rester un minimum digne. Mes mains tremblent sur la tsuba de la réplique, des fourmis parcourent mes doigts alors que nous parcourons les différents petits mondes créés pour prendre des photos. Une multitude de décors se succèdent, tous légèrement imbriqués les uns dans les autres : ici je suis dans un donjon humide et froid, là dans une chambre de princesse, et plus loin j’entre dans une navette spatiale.

Les décors sont très variés et intéressants, et on a vraiment envie d’explorer chaque recoin de cet endroit, qui recèle bien des surprises… Finalement je cède à la tentation, et je pousse mon cri de samouraï le temps d’une photo, alors que nous arrivons dans un décor de pièce de maison traditionnelle japonaise…

Une fois que vous vous serez bien amusés dans l’arrière boutique de la boutique de cosplay, n’hésitez pas à aller faire un tour au musée du manga à Bandai, situé juste à côté. L’exposition, gratuite les weekends et jours fériés et riche en animations, détaille aux visiteurs les processus de création d’un manga et les grands pontes du « dessin grossier » ayant vécu à Niigata. Parmi eux, Rumiko Takahashi, créateur de Lamu, Juliette je t’aime et Ranma ½, et Takeshi Obata, le papa de Death Note et Bakuman, entre autres.

Les nombreux ateliers proposés sont très divertissants, et l’endroit représente très bien l’ambiance typique des mangas. Les décors en noir et blanc vous donnent l’impression d’être rentré à l’intérieur d’un manga et de déambuler entre les différentes cases.

Vous y apprendrez comment un manga est fait, étape par étape, en compagnie des deux mascottes de la ville, et vous pourrez même vous prendre pour un comédien de doublage dans le mini-théâtre !

Vous pourrez ensuite visiter la zone de Bandai, dans laquelle les commerces sont nombreux, et où vous pouvez monter au sommet de la tour Mediaship, ce qui vous offrira une vue magnifique sur la ville et la baie de Niigata. 

Écrit par Alexis Guiral
Membre de JapanTravel

Laissez un commentaire