Sanctuaire Kibitsujinja

Cérémonie de divination unique dans ce sanctuaire majestueux

Sélection 7 déc. 2016

Lors d'une visite dans le département d'Okayama, il vous sera presque impossible d'échapper à l'histoire de Momotaro, ce garçon qui serait né à l'intérieur d'une pêche géante et qui se serait associé à un chien, un singe et un faisan pour combattre un ogre. Mais saviez-vous que ce conte s'inspire lui-même d'une autre légende, celle de Ura, qui est directement liée à la construction du sanctuaire Kibitsujinja ?

Il y a fort longtemps, la région de Kibi était sous la dominance d’Ura, un géant de quatre mètres de haut mangeur d'hommes. Ura vivait dans un château construit au milieu des montagnes. Le fils de l'empereur, le jeune prince Kibitsuhiko no mikoto, fut alors désigné pour combattre Ura. Kibitsuhiko no mikoto décida d'installer son campement au pied de la montagne où vivait Ura. Après de nombreuses tentatives, une des flèches de Kibitsuhiko no mikoto réussit finalement à atteindre Ura en plein œil. Le sanctuaire Kibitsujinja fut alors construit sur le site sacré où le prince Kibitsuhiko no mikoto avait établi son campement.

Toujours en lien avec la légende de Ura et du prince Kibitsuhiko no mikoto, le sanctuaire Kibitsujinja propose à ses visiteurs une expérience totalement inédite et dépaysante. Moyennant quelques frais, il est possible de participer à une cérémonie au cours de laquelle vous pourrez demander à ce que vos prières soient exaucées. Pour ce faire, un employé du sanctuaire inscrit votre souhait ainsi que votre nom sur une plaquette en bois. Il faut ensuite le suivre jusqu'à un petit bâtiment en retrait du sanctuaire principal. Ce rituel de divination appelé Narukama shinji, se base sur le son produit par une sorte de chaudron. A vous de ressentir ce son et de l'interpréter à votre manière. La barrière de la langue n'est donc pas un problème au final. Petit détail: sous le chaudron serait enterrée la tête de Ura. Difficile de se concentrer sur le son dans ces conditions !

En plus de ce rituel, le sanctuaire Kibitsujinja est caractérisé par son bâtiment principal au double toit, seul exemple restant de ce modèle d'architecture appelé Kibitsu-zukuri. Comme beaucoup de bâtiments au Japon malheureusement endommagés au cours de l'histoire, le sanctuaire n'est pas d'origine. Celui qui peut être observé de nos jours est classé trésor national et date de 1425.

Comme dans la majorité des sanctuaires japonais, à Kibitsujinja, vous pourrez vous procurer toutes sortes d'amulettes et autres porte-bonheurs. Le sanctuaire propose des porte-bonheurs inédits. En forme de pêche, momo en japonais, ils rappellent le lien avec l'histoire de Momotaro.

Pour ma part, le point d'orgue de la visite a été le long couloir couvert d'un toit en bois qui longe une grande partie du site. Long de presque 360 mètres, il s'agit du plus long du Japon au sein d'un sanctuaire. Cet impressionnant passage relie les différentes parties du site entre elles. En empruntant une des sorties en contrebas, vous pourrez rejoindre le charmant sanctuaire entouré d'un petit plan d'eau situé de l'autre côté de la route afin de conclure votre visite sur une jolie note.

Pour rejoindre le sanctuaire Kibitsujinja, à partir de la gare d'Okayama, comptez une quinzaine de minutes de train jusqu'à la gare de Kibitsu puis une dizaine de minutes de marche.

JapanTravel Featured
JapanTravel Featured

Laissez un commentaire