Kataoka Byōbu, Paravents Japonais

Non loin de la Tokyo Skytree Tower, un artisan unique !

Par Teddy Duffort   30 nov. 2015

Le byōbu, ce fameux paravent japonais, trouve ses origines en Chine. Il fut introduit au Japon au VIIIe siècle seulement. Mais depuis, les habitants de l'île ont développé leur propre style dans la fabrication des byōbu.

C'est au pied de la Tokyo Skytree que se trouve la boutique de la famille Kataoka, fabricant de paravents japonais de père en fils. C'est Koto, le fils, qui m'a chaleureusement accueilli, son niveau d'anglais est excellent, ce qui a rendu la discussion très intéressante. Après avoir fait le tour de la boutique ainsi que de l'atelier, je lui ai donc posé quelques questions afin d'en savoir plus sur son métier et comment il envisageait l'avenir de la petite entreprise familiale, voici ce qu'il a répondu :

1. Quel nom donne-t-on à vos créations ?

Nos paravents sont appelés byōbu 屏風. 屏 signifiant protection et 風 vent, il se traduit comme une protection contre le vent.

2. Qu'est-ce que tu aimes le plus dans ton travail ?

La façon dont je travaille, traditionnelle. Avec nos œuvres on peut montrer au monde les compétences des artisans japonais. J'aime la manière dont nous allions la tradition avec une vision moderne du byōbu.

3. Quels sont vos projets pour l'avenir ?

Nous espérons d'ici peu pouvoir nous étendre, les Jeux Olympiques de Tokyo 2020 pourraient être un tremplin pour nous, nous aurons la chance d'exposer nos œuvres aux yeux du monde entier.

4. Souhaiteriez-vous exporter ? Si oui où et pourquoi ?

C'est un projet, nous souhaiterions vendre notre travail en Europe, en France spécialement, car les Français ont une bonne compréhension du travail et de l'art japonais.

5. Quand cette boutique a-t-elle vu le jour ?

C'est mon grand-père qui a fondé cette boutique dès son retour de la guerre en 1946, je suis de la troisième génération.

6. Donnez-vous des cours pour les personnes souhaitant créer leurs propres byōbu ?

Absolument, nous faisons régulièrement des ateliers où les participants créent de petits byōbu personnalisés. Nous pouvons recevoir jusqu'à 10 personnes à la fois.

L'art de fabriquer des byōbu consiste à construire un bâti généralement en cèdre, lequel est ensuite recouvert de papier japonais puis d'un tissu. Certains sont faits avec des tissus de kimonos. Les charnières de ces paravents sont en papier japonais, celui-ci est collé à l'aide de colle d'amidon qui ne présente aucun agent chimique et qui est donc plus respectueuse de l'environnement (de plus on peut la fabriquer soi-même).

Écrit par Teddy Duffort
Membre de JapanTravel

Laissez un commentaire