La Grotte d'Akiyoshi

Spéléologie dans la plus grande grotte du Japon

Par Tristan Scholze   

Sur la pointe ouest de Honshū, sous un plateau karstique vallonné, se trouve un trou dans la terre.

Non pas un trou ordinaire, sombre et inquiétant, mais plutôt un grand trou bien éclairé, légèrement brumeux et parfois étonnamment bruyant. A l'intérieur, on peut y voir des choses extraordinaires : des passages secrets peuplés de dragons, des méduses escaladant une cascade, une centaine de soucoupes, un millier de rizières, un roi, la déesse de la miséricorde ou encore un pilier d'or. Certaines de ces choses peuvent être vues au premier coup d'œil, d'autres requièrent davantage votre imagination.

Lorsque finalement la grotte prend fin au bout d'un kilomètre, elle conduit les visiteurs parmi les forêts, les montagnes et les rochers, avec des créatures plus ou moins grandes par delà son entrée. Au cours de cette brève excursion dans un autre monde, le temps s'arrête. Et au milieu coule une rivière.

Accès : la grotte est desservie par des bus depuis les gares principales de la préfecture de Yamaguchi. Comptez environ 45 minutes depuis la gare JR Shinyamaguchi-eki.

Le site de la grotte d'Akiyoshi.

Se rendre ici

Akiyoshidai is in the city of Mine, Yamaguchi Prefecture. Best visited by car, but accessible by bus. The pedestrian thoroughfare that connects the entrance of Akiyoshi Cave to restaurants, shopping, parking and the bus center is a 40-minute bus ride (1,170 yen, 1 per hour) from the Shin-Yamaguchi Shinkansen station or a 60-minute bus ride (1,210 yen, 1 per 2 hours) from Yamaguchi Station, both in Yamaguchi City. From Mine Station, it’s a 25-minute bus ride (200 yen, 1 every 90 minutes). There's also a reasonably-priced "Karst Taxi" service for transport in and around the park.

Cet article était-il utile ?

Suggérer une modification

0
0
Celine Villeneuve

Celine Villeneuve @celine.villeneuve

Depuis ma foudroyante rencontre il y a dix ans avec l'élégance japonaise (Femme se poudrant le cou d'Utamaro), ma soif de découvrir et comprendre chaque aspect de cette culture énigmatique ne se tarie pas. Mes études de japonais et mon séjour d’un an en tant que rédactrice web dans l’Archipel n’ont fait qu’accroître mon intérêt pour ce pays magnifique. Je suis ravie de pouvoir partager ici mes quelques expériences mais plus encore, de découvrir les vôtres !

Article original par Tristan Scholze