Visite des Celliers à Ikeda

Des vignes dans la plaine de Tokachi

Par Julien GIRY   13 juin 2016

L'histoire vinicole de la plaine de Tokachi, à Hokkaido, commence en 1963. A Ikeda, une courte visite gratuite permet d'avoir un aperçu de cette production nationale, dans l'inattendu « château du vin ».

Il faut être honnête : selon les standards européens, le château du vin d'Ikeda, vitrine commerciale des vins Tokachi, ressemble plus à une maison d'arrêt qu'à un édifice médiévale. Pourtant les créneaux sont là, et les brochures précisent bien que l'édifice « est inspiré de l'architecture des châteaux forts européens ». Ce qui jure, c'est peut-être le béton.

Il n'empêche qu’autour, ce sont bien des vignes qui s'épanouissent tranquillement sur cette colline de la fertile plaine du fleuve Tokachi, tout en champs et en pâturages pendant les mois d'été. Au pied du château, ce sont deux variétés de vignes originaires d'Ikeda, Kiyomai et Yamasachi, qui se font prendre en photo par les nombreux visiteurs japonais.

La visite du château commence à un jet de bouchon de là avec le cellier où vieillissent plusieurs centaines de tonneaux de vins. Dans des bois importés de France. Des étagères grillagées abritent des millésimes anciens, datant des débuts de la production dans les années 1960. Comme dans un château bordelais, les odeurs du bois humide et du vin vieillissant envahissent les narines.

Deux étages plus haut, les choses sérieuses commencent, avec la boutique et le coin dégustation. Au fond, devant la vitrine qui permet d'observer la salle de maturation des brandies, la recommandation du moment est à goûter gratuitement. Le « Niagara blanc », millésime 2014, se révèle un peu trop sucré et fruité pour un palais d'Europe.

Un autre comptoir permet d'essayer plus sérieusement le reste de la production Tokachi, assisté des conseils d'un sommelier japonais.

Au même niveau, la boutique permet justement de découvrir l'étendue de cette production. Des vins pétillants aux liqueurs, en passant par le vinaigre et les brandies. Sans oublier les vins des trois couleurs. « Leur rosé est vraiment délicieux », recommande justement Tooru-san, venu en acheter une bouteille après son golf dominical.

Avec les alcools et les souvenirs, une autre spécialité de la plaine de Tokachi se retrouve dans les vitrines : le fromage. Camemberts, mimolettes, gouda et mozzarella de production japonaise dont les étiquettes précisent simplement : « good life, good cheese ».

Écrit par Julien GIRY
Membre de JapanTravel

Laissez un commentaire