Le Feu d'Artifice du Port de Kobe

Une 44ème édition sous la pluie

Par Noro Randria   6 août 2014

L'été au Japon, c'est la saison des festivals et des feux d'artifice ! Vous avez peut-être déjà entendu parler du feu d'artifice de la baie de Tokyo ou encore de celui de la rivière Sumida? Ces évènements se déroulent tous les deux dans la capitale mais toutes les préfectures sans exception organisent leurs feux d'artifice en juillet ou en août. Les plus populaires attirent des dizaines, voire des centaines de milliers de personnes qui viennent pour profiter d'un spectacle qui dure en général au minimum une heure.

À Kobe dans la préfecture de Hyōgo, c'est le premier samedi du mois d'août que, chaque année, le ciel du port s'illumine de toutes les couleurs. Près de 10 000 fusées sont tirées depuis des plateformes posées sur l'eau qui sont spécialement aménagées pour l'occasion. Le point de rassemblement le plus populaire est le parc Meriken. Il est situé sur le front de mer, au pied de la tour de Kobe.

Pour vous y rendre le jour du feu d'artifice, rien de plus simple : descendez à la gare de Motomachi si vous empruntez la ligne JR, ou à la gare de Minato Motomachi si vous arrivez par la ligne de métro Kaigan. Ensuite, il vous suffit de suivre la foule ou les indications des agents mobilisés pour l'évènement. Ils sont présents tout le long de la route qui mène au parc qui ne se trouve qu'à quelques minutes de marche.

Il faut savoir qu'au Japon, un feu d'artifice est une véritable fête. On ne se déplace pas juste pour voir le ciel s'illuminer de bleu ou de rouge. Il n'est pas rare de se rendre sur les lieux plusieurs heures avant les premiers tirs pour réserver un bon emplacement et profiter des stands de nourriture. Aussi, nombreux sont ceux qui viennent vêtus d'un yukata, ce kimono léger porté l'été lors des festivals.

Ce jour-là à Kobe, une invitée surprise était de la partie: la pluie. En cas de trop forte averse, il est prévu que l'annonce de l'annulation du feu d'artifice soit faite aux alentours de 15 heures. Heureusement, les conditions n'étaient pas à ce point mauvaises et la légère fraicheur a au moins fait le bonheur des stands de nouilles sautées, brochettes de viande et autres plats chauds.

Vers 19h30, les vêtements trempés se sont fait oublier quand les premières fusées ont été tirées dans le ciel du port. Les feux d'artifice au Japon ont vraiment quelque chose de magique. Le public particulièrement réactif donne de la voix, et les fusées ont des formes et des couleurs que je n'ai, pour ma part, jamais vues ailleurs. 

D'après certains locaux, l'affluence ce jour-là n'était pas aussi forte que les années passées en raison de la météo. Il était possible de se déplacer sans trop de difficulté mais le parc était tout de même bien rempli à la tombée de la nuit et au retour, réussir à monter dans un train relevait presque du défi.

Je n'ose imaginer ce qu'aurait été la situation s'il avait fait beau. C'est peut-être une bonne chose qu'il ait plu après tout.

Écrit par Noro Randria
Membre de JapanTravel

Laissez un commentaire