Superbe Randonnée au Mont Ōyama

Un téléphérique, plusieurs parcours et de superbes paysages

Par David Hallman   

A une heure et demie de Yokohama ou de Shinjuku, le mont Ōyama offre aux randonneurs une large sélection de randonnées, des tracés de différents niveaux, des panoramas spectaculaires sur les deux vallées alentours, des aires de pique-nique, des temples, des sanctuaires et une vieille rue commerçante tout à fait pittoresque. Ajoutez à cela la possibilité de prendre un téléphérique et vous obtenez une journée de randonnée qui séduira aussi bien les amateurs que les professionnels.

Pour commencer, prenez la ligne Odakyū en direction d’Isehara. En sortant de la gare, prenez les escaliers sur la droite et traversez l’aire réservée aux taxis pour atteindre les arrêts de bus. La première file (une longue file, surtout le matin) est celle d’où vous prendrez le bus n°4 (300¥ le trajet). Une demi-heure plus tard, après avoir traversé de bien paisibles villages, le bus vous déposera au pied du mont Ōyama. Une petite quinzaine de minutes supplémentaires à pied et vous atteindrez le point de départ du téléphérique d’Ōyama. Pensez bien à récupérer une carte (elles sont gratuites) et tous les renseignements nécessaires au centre touristique, qui se trouve à l’intérieur du premier bâtiment sur votre gauche. Ils ont une superbe carte dessinée à la main (en anglais), détaillant les points de vue dont vous pourrez profiter lors de votre randonnée. Le chemin de pierre menant au téléphérique s’appelle le Koma Sandō (le mot koma signifie « toupie » en japonais). La plupart des échoppes, disséminées tout au long de l’allée, vendent des jouets fait-main. Fabriqués selon des méthodes traditionnelles, ils sont le témoin d'un artisanat local encore vivace.

Une fois arrivé à la gare du téléphérique d’Ōyama, un premier choix s'offre à vous. Suivant l’heure, votre endurance et, plus encore, vos talents de randonneur, plutôt que de prendre le téléphérique, vous pouvez envisager de suivre les sentiers et d'entamer l'ascension à pied. Mais pour se faire, il est recommandé de partir avant 10h du matin. Il existe un sentier pour femme (女坂(おんなざか)) et un sentier pour homme (男坂(おとこざか)), plus pentu, dont vous pourrez gravir les pentes pour atteindre le temple d’Ōyama (大山寺(おおやまでら)) et poursuivre ensuite vers le sanctuaire Ōyama Afuri, où le téléphérique vous dépose également. Le long du sentier pour femme, vous découvrirez les « Sept Merveilles », sources d’énergie auxquelles sont conférées des propriétés magiques (des power spots en japonais). Si vous êtes pressé par le temps ou si vous ne vous sentez pas capable physiquement d’emprunter ces sentiers, vous pouvez bien sûr prendre le téléphérique (450¥ l'aller). N’oubliez pas de demander votre carte de fidélité et de la faire tamponner si vous penser revenir grimper régulièrement : au bout de vingt voyages, vous pourrez bénéficier d’un voyage gratuit !

Peu importe le chemin emprunté, une fois arrivé au bout du sentier (ou à votre descente du téléphérique), suivez le chemin de pierre qui serpente à travers la petite rue commerçante bordée de restaurants et de magasins. Vous passerez même à proximité d’un parc à daims, situé en contrebas le long des pentes. Vous êtes maintenant à mi-parcours de votre ascension. Attention, les commerçants font généralement preuve de ténacité ici, allant parfois jusqu’à poursuivre les clients. A moins que vous n’ayez vraiment faim, il est donc préférable de vous tenir légèrement à l’écart pour éviter de vous faire alpaguer. Les escaliers sur la gauche vous mèneront au sanctuaire Ōyama Afuri (大山阿夫利神社(おおやまあふりじんじゃ)), d’où vous pourrez profiter d’une jolie vue sur la ville. Sur la droite du sanctuaire principal, un long couloir renferme, à l’abri des regards, une source d’eau naturelle et de nombreuses reliques shintoïstes. N’hésitez pas à y remplir vos bouteilles d’eau.

A la sortie du sanctuaire, les randonneurs expérimentés peuvent poursuivre leur parcours jusqu’au sommet en prenant le sentier sur la gauche. L’ascension est difficile et peut prendre plus de deux heures. A l’exception des jours de beau temps, la vue depuis le sommet est généralement obstruée par les nuages et le brouillard. Cependant, plusieurs anciens sanctuaires, aujourd'hui laissés à l'abandon et connus sous le nom de Sekisonsa, viendront pimenter votre découverte du sommet en y ajoutant un petit côté « exploration ». Malheureusement, l'endroit est peu propice au pique-nique, sans parler des moustiques qui peuvent rapidement devenir irritants. De nombreux randonneurs préfèrent descendre par le Kaminari no mineone (雷の峰尾根(かみなりのみねおね), littéralement le « sentier sur la crête du pic du Tonnerre ») pour rejoindre Mirashidai, d’où vous pourrez profiter d’une vue spectaculaire sur la vallée et sur le parc quasi-national de Tanzawa-Ōyama (l’équivalent de nos parcs naturels régionaux). Vous y trouverez de nombreuses tables pour pique-niquer, utilisées par la plupart des randonneurs qui préfèrent généralement se ravitailler ici.

Encore 30 minutes de marche, au cours desquelles vous passerez par un bosquet de cèdres, la magnifique cascade de Niju et un petit sanctuaire, et vous rejoindrez enfin la zone de départ, près du téléphérique. Si vous souhaitez prendre votre déjeuner plus tôt, vous pouvez faire l’ascension dans le sens inverse et vous arrêter pour vous ravitailler avant d’atteindre le sommet. Cherchez le panneau indiquant le parcours Mirashidai (Mirashidai course), sur la gauche de la zone. Quel que soit votre choix, prévoyez au minimum trois heures pour atteindre le sommet depuis le sanctuaire Afuri (en incluant le petit déjeuner). Une fois de retour au sanctuaire Afuri, vous pouvez redescendre le long des deux sentiers (homme et femme) ou prendre le téléphérique.

Dans l’ensemble, c’est une très belle randonnée à faire sur une journée. En plus d'offrir de somptueux panoramas, les différentes options, suffisamment nombreuses, vous permettront d'adapter facilement votre itinéraire selon votre niveau. Sans prendre le téléphérique, la boucle entière vous prendra de 4 à 5 heures environ. De nombreux autres chemins de randonnée sont accessibles autour du barrage de Miyagase et dans les alentours. Le mont Ōyama peut également faire office de passerelle pour atteindre les plus hauts sommets du parc de Tanzawa-Ōyama.

Conseils

N’oubliez pas que le dernier téléphérique part à 17h les weekends et jours fériés, à 16h30 en semaine. Si vous prévoyez de faire le tour complet de la montagne, il est fortement recommandé de partir d’Isehara avant 9h du matin (bus n°4). Attention, à la tombée de la nuit la descente peut s’avérer risquée. Enfin, vous pouvez acheter un pass spécial à prix réduit aux gares de la ligne de train Odakyū, le Tanzawa-Oyama Free Pass, qui inclut l’aller-retour en train, en bus et en téléphérique pour l’intégralité de votre excursion.

Cet article était-il utile ?

Suggérer une modification

2
2
Julian Bohler

Julian Bohler @julian.bohler

Born in France, I was twenty years old when, passing by a local bookstore, a book about Japanese characters caught my attention. This was my first encounter with Japan, and one that would change my life in many ways. Earning a degree in Japanese Studies with a major in Japanese religions and folklore, I have studied for two years in Kyoto but it only took me a couple of weeks to fall in love with the city. I really feel privileged to have been able to meet so many wonderful people out there, that taught me a lot about Japanese culture and about myself. I love nature, visiting temples and shrines, reading and researching about their history, joining traditional festivals or riding my bike to discover hidden places throughout the city. I also enjoy taking pictures wherever I go and Japan is a never-ending source of inspiration for an amateur like me. With Osaka, Kobe, Nara and many other beautiful rural areas at a short train ride distance from Kyoto, Kansai is also a wonderful area for enjoying the richness of Japanese cuisine. Japan has many secrets for everyone to discover, and countless elusive moments of poetry that no guidebook can tell you about. I am delighted to be able to share the ones I had the chance to witness with you and everyone at Japantourist. I sincerely hope it will make you want to visit and discover this magnificent country.

Article original par David Hallman

Rejoignez la discussion

Pascal Ducrey il y a 3 mois
Excellent! Très détaillé.J'ai trouve de quoi quitter Tokyo en douceur vers le sud.Il y a aussi des possibilités de Shukubo ici. Le lien (avec aussi des hotels et Ryokan)http://ooyama-ryokan.com/english/hotel.html

Pascal
Marbach Hélène il y a 3 mois
Oui cette balade est très chouette. Par beau temps, le Mont Fuji est majestueux.