Musée de la Poterie de Naha

Archives de la poterie okinawaïenne à Tsuboya

Par Jaclynn Seah   

Dans la ville de Naha, la plupart des gens passent leur temps dans la ville animée de Kokusai, mais aventurez-vous au bout de l'arcade commerçante de Heiwadori et vous vous trouverez à l'entrée du quartier de la poterie d'Okinawa.

Aussi connue sous le nom de rue "Tsuboya Yachimun", la rue dédiée à la Poterie de Tsuboya a été désignée comme le centre de la poterie okinawaïenne par le royaume de Ryûkyû. Il s'agit à présent d'une rue calme et sinueuse pavée de pierres, encadrée de part et d'autre par de nombreuses boutiques de poterie. Elle est par ailleurs prisée des touristes souhaitant ramener une poterie d'Okinawa, réputée pour sa qualité et son esthétique. Les vitrines des magasins présentent toute une gamme de poteries, des couverts, bols et tasses en faïence aux  célèbres lions gardiens Shisa dans toutes les formes et toutes les tailles.

Le meilleur endroit pour débuter votre périple est le Naha Municipal Tsuboya Pottery Museum. Son entrée ne coûte que 350¥ et on vous remet une tablette vous offrant des notes sur la visite sous forme de vidéo et d'enregistrements audio dans la langue de votre choix, ce qui constitue une expérience enrichissante. Le musée s'étend sur deux étages et est rempli de poteries traditionnelles d'Okinawa variées ainsi que d'informations sur les techniques utilisées dans la fabrication de poteries d'Okinawa. La poterie okinawaïenne peut être divisée en deux principaux types : l'Arayachi (non vernie, habituellement utilisée pour la conservation de produits tels que l'Awamori, célèbre boisson alcoolisée locale) et la Joyachi (vernie, habituellement utilisée pour des couverts et des vases).

En plus de vous documenter sur les techniques utilisées, vous finissez par en apprendre également un peu plus sur la culture et l'Histoire locale. Des dioramas grandeur nature montrent la présence de la poterie dans les temps anciens comme dans la vie quotidienne des foyers okinawaïens et vous pouvez même voir les vestiges d'un four dédié à la cuisson des poteries préservé à l'intérieur du musée.

Riche de ces nouvelles informations, rendez-vous à nouveau dans la rue et vous pouvez dès à présent pénétrer dans les nombreuses boutiques et apprécier davantage la poterie qu'on y trouve. Vous aurez peut-être la chance de trouver des potiers à l'ouvrage puisque les anciens fours ont progressivement disparus en raison de la quantité de fumée trop importante qu'ils généraient. De nombreux potiers se sont donc déplacés dans d'autres zones telles que Yomitan, ou ont remplacé leurs fours par des fours électriques. En faisant les boutiques, vous tomberez peut être sur un cours ou deux, où vous pourrez vous essayer à la poterie !

Si vous vous déplacez dans Naha sans voiture, prenez le monorail de Yui pour rejoindre la Station de Makishi et marchez le long de la Kokusai-dori jusqu'à la rue Heiwa-dori, ce qui prendra environ 15 minutes.

Cet article était-il utile ?

Suggérer une modification

0
0
Elodie Pourrat

Elodie Pourrat @elodie.pourrat

Ayant baigné dans la japanime depuis l'enfance, mon intérêt pour la culture Japonaise s'est largement étendu au fils des années. Je suis aujourd'hui des études de Japonais et d'Anglais, et prends beaucoup de plaisir à traduire les articles de JapanTravel.

Article original par Jaclynn Seah

Laissez un commentaire