Le Château de Shuri à Okinawa

L'antre des rois des îles Ryūkyū

Par Peter Sidell   

Avant d’être rattaché au Japon, le royaume de Ryūkyū s’étendait d'Amami-Ōshima au nord (actuelle préfecture de Kagoshima) jusqu’aux îles Yaeyama au sud. Le château de Shuri (Shuri-jō), lieu de résidence du roi des îles Ryūkyū, était le véritable noyau politique, économique et religieux du royaume. Aujourd’hui inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO, il est l'une des attractions touristiques les plus visitées de Naha, l’endroit idéal pour apprendre à connaître la culture des îles Ryūkyū.

Situé au sommet d’une petite colline surplombant Naha, il ne faut que quelques minutes pour rejoindre le château de Shuri en monorail depuis la ville. Bien que l’édifice d’origine ait presque intégralement été détruit lors de la bataille d’Okinawa, il fut reconstruit et reste à ce jour le seul gusuku parfaitement préservé (terme employé pour désigner les châteaux d’Okinawa). Depuis l’enceinte extérieure, très vaste, vous pourrez apprécier plusieurs points de vue sympathiques: l’observatoire Iri no azana donne une jolie vue sur Naha et l’océan, et les portes majestueuses éclaboussent l’enceinte intérieure d'un vermillon éclatant. A l’ouverture du site, des gardiens parés de costumes traditionnels procèdent à la cérémonie d’ouverture de la porte principale, baptisée Hōshinmon. A proximité, deux bâtiments autrefois occupés par l'administration sont aujourd’hui utilisés pour donner des représentations de danse des îles Ryūkyū. Les danseurs, à l'exception de ceux qui sont entièrement vêtus de noir, portent des costumes très colorés et sont resplendissants. Trois spectacles sont au programme tous les jours le mercredi, vendredi, samedi, dimanche et les jours fériés.

Une fois franchie l’enceinte intérieure, la différence entre les gusuku et les châteaux japonais « classiques » vous sautera tout de suite aux yeux. La place du château, recouverte de dalles multicolores, est éclaboussée de rayures rouges et blanches. De part et d'autre de cette place, des bâtiments de couleur écarlate dont l'architecture, sobre, se trouve relevée par toutes ces couleurs chatoyantes, sont les témoins d’une fusion des styles japonais et chinois, fusion dont le résultat n’est d'ailleurs comparable ni à l’un, ni à l’autre. Le « Pavillon du Nord » (Hokuden) abrite, en plus d’une boutique de souvenirs, plusieurs expositions portant sur la culture des îles Ryūkyū. Le point culminant de la visite reste néanmoins le Seiden, ou « Chambre du gouvernement ». Suivant l’évènement, le rez-de-chaussée ou le premier étage servaient de salle du trône au roi des îles Ryūkyū. Les décorations somptueuses et le plafond voûté, sans compter les nombreuses peintures et sculptures de dragons, confèrent au lieu une certaine impression de grandeur, qui devait vraisemblablement contribuer à asseoir l’autorité du souverain.

Deux autres sites inscrits au patrimoine mondial de l’UNESCO se trouvent à quelques minutes de marche du château de Shuri : la porte de pierre de Sonohyan-utaki, lieu de prière où, avant chaque voyage, le roi des îles Ryūkyū faisait halte afin d’obtenir la faveur des dieux; et Tamaudun, le mausolée qui contient les tombeaux de la lignée royale, dont l’atmosphère est si particulière. A proximité, vous trouverez également un centre d’information, une aire de repos, une autre boutique de souvenirs et, enfin, un restaurant proposant de succulentes spécialités d’Okinawa.

Cet article était-il utile ?

Suggérer une modification

0
1
Julian Bohler

Julian Bohler @julian.bohler

Born in France, I was twenty years old when, passing by a local bookstore, a book about Japanese characters caught my attention. This was my first encounter with Japan, and one that would change my life in many ways. Earning a degree in Japanese Studies with a major in Japanese religions and folklore, I have studied for two years in Kyoto but it only took me a couple of weeks to fall in love with the city. I really feel privileged to have been able to meet so many wonderful people out there, that taught me a lot about Japanese culture and about myself. I love nature, visiting temples and shrines, reading and researching about their history, joining traditional festivals or riding my bike to discover hidden places throughout the city. I also enjoy taking pictures wherever I go and Japan is a never-ending source of inspiration for an amateur like me. With Osaka, Kobe, Nara and many other beautiful rural areas at a short train ride distance from Kyoto, Kansai is also a wonderful area for enjoying the richness of Japanese cuisine. Japan has many secrets for everyone to discover, and countless elusive moments of poetry that no guidebook can tell you about. I am delighted to be able to share the ones I had the chance to witness with you and everyone at Japantourist. I sincerely hope it will make you want to visit and discover this magnificent country.

Article original par Peter Sidell

Rejoignez la discussion

Lilix Chan il y a 3 ans
Prochaine étape! Je compte bien y aller ^^