Arrêt dans le temps au Kanda Myojin

Dans l'ombre de la "Ville Electrique"

Par Fanny Marechal   9 juin 2015

Surnommé Electric Town, Akihabara est un des coeurs battants de la ville de Tokyo, quartier de prédilection des geeks et otakus - ou collectionneurs - en tous genres, qui viennent y trouver leur bonheur en termes de produits dérivés de la J-Pop, de l'univers du manga, du cosplay, des figurines, des anime, du divertissement pour adultes, mais aussi, et surtout, de l'électronique et de l'imagerie numérique.

Un peu plus à l'écart du tumulte qui anime le quartier, se trouve le sanctuaire shinto Kanda Myojin, dédié aux divinités Daikokuten, Ebisu, et Taira no Masakado. A l'heure de la pause déjeuner, de nombreux hommes d'affaires du coin viennent y prier, en faveur d'une carrière réussie, de la richesse, ou d'une future épouse. L'ambiance, alors assez particulière, s'ajoute à la poésie du lieu.

Véritable havre de paix, le sanctuaire n'est pourtant jamais très loin de l'esprit du quartier d'Akihabara, que ce soit dans son aspect, ou dans ses actions, puisqu'il est possible d'avoir recours aux services d'un prêtre pour protéger son domicile et équipements électroniques des forces démoniaques.

Photographié par Fanny Marechal
Membre de JapanTravel