La Rue de la Guitare à Ochanomizu

Le paradis de la guitare à Tokyo

Par Andrew Ng   

Keith Richards a commencé la guitare à 15 ans. Elvis Presley voulait un vélo, mais ses parents n’en avaient pas les moyens et lui offrirent une guitare à la place. Mimi, la tante de John Lennon, lui dit cette phrase devenue célèbre : « La guitare c’est bien John, mais tu ne pourras jamais en vivre ».

Les guitares et les guitaristes sont plutôt cools, non ? En tout cas, si vous êtes amateur de guitares et si vous êtes de passage à Tokyo, vous vous devez d’aller faire un tour à Ochanomizu. Le nom Ochanomizu, qui pourrait se traduire par « l’eau du thé », provient d’une coutume de l’ère Edo qui voulait que l’on puise de la rivière Kanda, située à proximité, l’eau servant à préparer le thé du shogun.

A la gare JR Ochanomizu, prenez la sortie Ochanomizu-bashi pour déboucher sur Meidai-dōri (c.a.d la rue Meidai), communément appelée la « rue de la guitare » et dont les deux côtés sont bordés par des magasins de guitare. C’est un quartier sympathique, fréquenté aussi bien par des étudiants que par des employés de bureau. L’Université Meiji se trouve sur la rue principale, les bureaux sont quant à eux regroupés le long des rues adjacentes. Un magasin de la célèbre marque de sport Mizuno, le plus grand de Tokyo, se trouve aussi à proximité.

Il y a vraiment beaucoup de bonnes affaires à faire ici. Si vous préférez l’occasion, ou si vous cherchez quelque chose de difficile à trouver en dehors du Japon, je vous conseille le magasin de guitare d’occasion Shimokura. Vous y trouverez des modèles acoustiques Morris ou Yamaha, mais aussi des Bacchus ou des Greco électriques. Lorsque j’y suis allé, ils avaient une superbe Yamaha SG800S en exposition. De par le passé, les fabricants de guitare japonais se réservaient souvent les meilleurs modèles. La SG800S, par exemple, est à ne pas confondre avec le modèle sorti aux Etats-Unis dans les années 80. Ce modèle a des incrustations différentes sur le manche, en plus de sélecteurs micros. Une ancienne Yamaha vintage d’une trentaine d’années, ça vous plairait ? Vous recherchez peut être quelque chose de plus classique ? Il y a aussi des rangées et des rangées de Martin, de Fender et de Gibson. Et surtout, n’ayez pas peur de demander une réduction.

Ishibashi Music est un des magasins de guitare les plus accessibles pour les touristes étrangers, en grande partie grâce à leur site internet, disponible en anglais, et à leur présence sur eBay. Plusieurs de leurs magasins sont répartis sur Meidai-dōri, prenez donc le temps de parcourir la rue en entier, jusqu’au carrefour débouchant sur la rue Yasukuni (Yasukuni-dōri ; qui abrite le sanctuaire shinto du même nom).

Vous pouvez bien sûr demander d'essayer les instruments. Se dire que la musique est un langage universel peut sonner comme un cliché, mais cela s’avère être vrai. J’ai pu avoir de bonnes conversations en anglais avec le staff, et j’ai même négocié quelques réductions sur les Martin au magasin de musique Kurosawa, le revendeur principal de guitares Martin au Japon. Fondée en 1833 aux Etats-Unis, C.F. Martin & Co est la plus vieille marque de guitares au monde. Prenez par exemple la forme Dreadnought pour une guitare acoustique : c’est C.F. Martin qui l’a inventée!

Je suis entré dans le magasin Big Boss, accueilli par les grognements de Yusuke Chiba et de son groupe The Birthday, hurlant « Stupid », morceau tiré d’un de leurs premiers albums. Des shredders, un homme et une femme, aussi épatants l’un que l’autre, essayaient des Flying V. Si vous voulez ramener une guitare électrique à manche vissé (typiquement, une Fender), une des astuces que j’ai apprises sur le web est de retirer les cordes, de dévisser le manche et de la transporter dans une valise. Plutôt cool non ?

Autoproclamée Mecque de la guitare à Tokyo, toutes les marques y sont représentées : Fender, Gibson, Gretsch, Rickenbacker, PRS… Mais elle est aussi remplie de musiciens affamés et donc d’innombrables restaurants pour petits budgets. Sur l’artère principale, vous pouvez choisir entre un McDonald, des soba, des udon au curry ou un curry indien. Et n’oubliez pas de parcourir les petites ruelles adjacentes si vous cherchez autre chose ! Si vous êtes d’humeur à vous faire plaisir, je vous conseille le restaurant de sushi, plus proche de la gare.

Enfin, si vous avez besoin d’une petite pause et que vous souhaitez plutôt écouter de la musique, arrêtez-vous à Disk Union le long de la gare. C’est une chaîne spécialisée dans les CD et les DVD d’occasion. Et si la vue de toutes ces guitares vous a donné l’envie de devenir une rockstar, un karaoké se trouve à l’extrémité de la rue Yasukuni, où vous pourrez louer un box privé pour exercer vos talents. En fait, vous pouvez même acheter une guitare et l’amener au karaoké pour jouer « en live »!

Et ce n'est d'ailleurs peut être pas si stupide que ça pourrait en avoir l’air. Après tout, l’histoire de la musique populaire s’est forgée autour de ces rêves de grand gamin. Demandez à Keith.

Cet article était-il utile ?

Suggérer une modification

0
0
Julian Bohler

Julian Bohler @julian.bohler

Born in France, I was twenty years old when, passing by a local bookstore, a book about Japanese characters caught my attention. This was my first encounter with Japan, and one that would change my life in many ways. Earning a degree in Japanese Studies with a major in Japanese religions and folklore, I have studied for two years in Kyoto but it only took me a couple of weeks to fall in love with the city. I really feel privileged to have been able to meet so many wonderful people out there, that taught me a lot about Japanese culture and about myself. I love nature, visiting temples and shrines, reading and researching about their history, joining traditional festivals or riding my bike to discover hidden places throughout the city. I also enjoy taking pictures wherever I go and Japan is a never-ending source of inspiration for an amateur like me. With Osaka, Kobe, Nara and many other beautiful rural areas at a short train ride distance from Kyoto, Kansai is also a wonderful area for enjoying the richness of Japanese cuisine. Japan has many secrets for everyone to discover, and countless elusive moments of poetry that no guidebook can tell you about. I am delighted to be able to share the ones I had the chance to witness with you and everyone at Japantourist. I sincerely hope it will make you want to visit and discover this magnificent country.

Article original par Andrew Ng

Laissez un commentaire