Malade à Tokyo : où Aller ? [Fermé]

La clinique "Primary Care Tokyo"

Par Catherine Hagar   

Archived content

L'endroit présenté sur cette page a été marqué "Fermé de façon permanente".

Dernière mise à jour: 9 juil. 2019

Etre malade n'est jamais amusant, et avec de la fièvre ou une gorge enflammée, communiquer dans une langue étrangère n'est que plus difficile. Je me souviens que juste après avoir déménagé au Japon, je n'arrêtais pas d'avoir des angines. Sept fois en un an! Et à chaque fois tout ce que je pouvais faire c'était pointer ma gorge et prier pour que le médecin comprenne. Au final, ces va-et-vient perpétuels ont eu du bon, et m'ont permis de développer un petit jargon médical.

Mais que se serait-il passé si j'avais pu trouver un médecin parlant anglais? Avec le recul je pense que je n'aurais pas été aussi inquiet à chaque fois que je devais aller à la clinique; peut être même que mes maladies ne seraient pas autant revenues si il y avait eu une meilleure communication et compréhension.

Quand j'ai déménagé dans l'ouest de Tokyo, j'ai développé un début de rhume des foins, et ai donc du chercher un nouveau médecin dans mon quartier. Avec énormément de chance, j'ai trouvé un médecin bilingue, le Dr Joe Kurosu de la "Primary Care Tokyo" à Shimokitazawa. Né et élevé au Japon, et ayant reçu ses diplômes médicaux à Stanford et Yale, le Dr. Kurosu combine ce qu'on trouve de meilleur dans la médecine japonaise et occidentale, afin de procurer à ses patients les meilleurs soins possibles. Et ce qu'il y a de mieux, c'est qu'on peut discuter de ses symptômes sans qu'il y ait incompréhension."Primary Care Tokyo" propose de nombreux services tels que des vaccinations, examens médicaux pour le travail ou l'école, radios, dépistages de MST, frottis vaginaux et encore bien d'autres qui peuvent être trouvés sur leur site. Cette clinique accepte la "Japanese National Health Care Insurance" (Assurance Santé Nationale Japonaise), et permet aussi de payer "à la carte" en fonction des soins prodigués, pour les voyageurs étrangers venus à Tokyo sans assurance globale.

Après votre visite à la "Pimary Care Tokyo", vous trouverez une pharmacie au premier étage, juste en dehors du bâtiment, où vous pourrez récupérer les médicaments de votre ordonnance. Même si les pharmaciens ne sont pas bilingues comme à la clinique, toutes les informations nécessaires auront déjà été traduites et imprimées pour les visiteurs étrangers.

Si vous n'êtes pas malade au point de vous rendre chez le docteur mais que vous souhaitez tout de même des médicaments, la clinique propose aussi un guide des médicaments en vente libre, que vous trouverez sur leur site. Si vous voyagez au Japon et tombez malade, cherchez un magasin avec le signe “薬” (kusuri, signifiant médicament) écrit dessus. Voici quelques mots clefs que vous pourrez utiliser à la pharmacie afin que l'on vous aide à choisir les médicaments les plus adaptés:

- Un rhume, kaze

- Rhume des foins, kafunsho

- Fièvre, netsu

- Nez bouché, hanatsumari

- Nez qui coule, hanamizu

- Toux, seki

Une fois tous vos maux envolés, vous pourrez retourner profiter du reste de votre temps à parcourir le Japon.

0
0
Marie Darnis

Marie Darnis @marie.darnis

French photography student. 

Article original par Catherine Hagar

Laissez un commentaire