Le Sanctuaire Awashima-jinja

La demeure d'un mystérieux "mémorial de poupées"

Par Erika Arceo   

Situé dans un lieu vallonné et entouré par la mer, se trouve Awashima-jinja à Kada, dans la préfecture de Wakayama. En entrant dans l'enceinte du sanctuaire, d'énormes portes torii vous accueillent et vous conduisent vers le chemin menant au bâtiment principal. Awashima est certes un petit sanctuaire, mais il est très spécial. Ce sanctuaire est en effet la demeure d'innombrables poupées traditionnelles Hina et autres statuettes qui recouvrent le site. Ce qui fait du sanctuaire un "mémorial des poupées". Ces poupées sont disséminées un peu partout dans le sanctuaire, c’est donc un lieu non recommandable pour les personnes atteintes de pédiophobie.

Pour une raison quelconque, au lieu de jeter ces poupées aux ordures, des personnes viennent les offrir à Awashima où elles sont bénies, brûlées ou jetées dans la mer. Pour les croyants, ils effectuent un rituel de baignade des poupées qui symbolise le nettoyage de leurs âmes et de leurs esprits. C'est un rituel qui représente le flux de la vie. Ces poupées sont considérées comme des substituts pour les humains, en priant pour leur pardon et leur absolution. Ce sanctuaire est surtout célèbre pour les femmes car il propose un anzan pour une naissance sans encombre, un fujino pour guérir d'un trouble féminin, ou un kosazuke pour demander le don de donner la vie. Le sanctuaire apporterait également bonheur et bonne santé.

Le sanctuaire Awashima est aussi connu pour être le lieu de naissance du festival japonais des poupées (Hina matsuri). Hina matsuri, la Journée de la Poupée ou la Fête des Filles, est célébré chaque année le 3 mars. Dans le cadre de la cérémonie du festival, des poupées sont mises à flot sur des bateaux jusqu'à ce qu'elles rejoignent la mer par la rivière, en emportant avec elles les choses négatives et les mauvais esprits.

Autre fait intéressant concernant ce sanctuaire ; il y aurait ici une poupée dont les cheveux poussent. Cette poupée est bien gardée et n'est pas visible par le public. 

Il règne ici un sentiment de calme provenant de leurs yeux écarquillés, créant une présence écrasante à la fois étrange et paisible. Avec cette atmosphère apparemment mystérieuse, Awashima surpasse selon moi tout autre sanctuaire du Japon de par ses étranges particularités.

Cet article était-il utile ?

Suggérer une modification

0
0
Celine Villeneuve

Celine Villeneuve @celine.villeneuve

Depuis ma foudroyante rencontre il y a dix ans avec l'élégance japonaise (Femme se poudrant le cou d'Utamaro), ma soif de découvrir et comprendre chaque aspect de cette culture énigmatique ne se tarie pas. Mes études de japonais et mon séjour d’un an en tant que rédactrice web dans l’Archipel n’ont fait qu’accroître mon intérêt pour ce pays magnifique. Je suis ravie de pouvoir partager ici mes quelques expériences mais plus encore, de découvrir les vôtres !

Article original par Erika Arceo

Laissez un commentaire