Skier au Japon

Une destination de rêve pourtant méconnue

Par Paul Fleurance   20 juin 2014

Si le Japon est connu pour les pentes enneigées du mont Fuji, il l’est bien moins pour les conditions de ski idéales qu’il offre. Après avoir obtenu l’organisation des Jeux Olympiques d’hiver en 1972 à Sapporo et en 1998 à Nagano, c'est une destination qui reste largement ignorée des glisseurs du monde entier, à l’exception des Australiens qui viennent y skier en masse chaque année. Le Japon offrant un enneigement exceptionnel et des pentes vierges en abondance, ne reste plus qu’à faire votre trace en partant du haut d’un télésiège, que ce soit dans les Alpes japonaises, le Tōhoku (nord-est du Japon) ou à Hokkaidō.

Située aux mêmes latitudes que la Sibérie, l'île d'Hokkaidō voit chaque année tomber avec régularité plusieurs mètres d’une poudreuse parmi les plus légères au monde, ceci sans discontinuer de décembre à mars, et dès 300m d’altitude. Il n’est ainsi pas rare du tout de voir tomber 20 à 30cm de neige fraiche chaque jour pendant toute une semaine à Hokkaidō. Si beau temps et poudreuse jusqu’aux genoux ne sont pas toujours compatibles, quand il ne neige pas, les paysages sont également au rendez-vous. Notamment à Niseko, où l’on peut skier avec le mont Yōtei face à soi : pas mal quand on sait qu’il est surnommé le Ezo-Fuji, le « mont Fuji de Hokkaido ». Aller à Hokkaido en hiver c’est aussi l’occasion de découvrir les parcs nationaux sous la neige : forêts de bouleaux, grues à crête rouge, rizières sous la neige… Pour des paysages plus alpins, les stations de Hakuba et de Happo-One offrent de belles pentes dans la région de Nagano. Enfin, l’originalité revient à Zao Onsen et ses monstres de neige, qui se forment chaque année sur les sapins sous l’effet des vents polaires venus de Sibérie, pour atteindre leurs plus belles formes en février.

Skier au Japon ce n’est pas seulement avoir de la poudreuse à foison c’est également bénéficier d’un environnement exceptionnel. Le faible attrait des Japonais pour le ski, conjugué à l’absence des Européens et des Américains, évite les files d’attente interminables des stations françaises, tandis que nombre d’itinéraires hors pistes restent à découvrir durant la journée. L’absence des foules a également permis de maintenir des stations de taille raisonnable, souvent faites de petits chalets ou d'hôtels disséminés dans la forêt, sans grandes barres d’immeubles comme dans les Alpes. Rares sont également les stations dans le monde où l’on puisse déguster le soir un sushi frais, pêché le matin même à Otaru, des tempura ou un sukiyaki. Enfin, que serait une journée de ski japonaise sans aller se prélasser en soirée dans un onsen sous la neige ? Zao Onsen, proche du charmant village de Ginzan Onsen, est parfait pour cela tandis qu’à Jigokudani, vers Nagano, on s’amusera des babouins japonais barbotant dans leur propre bain.

D’un point de vue pratique, entre trains et bus, il est très facile de se rendre dans ces stations. L’offre en termes d'hébergement est variée et les prix pratiqués sont comparables à ceux que l’on trouve en France. A Hokkaidō, vous trouverez également un grand nombre de guides pour effectuer diverses excursions en hors-piste ou des randonnées à ski, en toute sécurité, ceci avec l’assurance d’avoir de la poudreuse bien fraîche rien que pour soi.

Seul bémol à ce paradis du ski : l’équipement. A l’exception des grosses stations comme Happo-One ou Niseko, nombre d’endroits sont sous-équipés et conservent des remontées d’un autre âge : monter dans un télésiège une place est toutefois une expérience que l’on ne plus faire en France. La location de matériel est aussi lacunaire : si l’on trouve de bonnes références, l’étendue de la gamme n’est pas celle qu’on trouve en Europe ou aux Etats-Unis. Enfin, mieux vaut ne pas s’attendre à d'immenses stations avec des dizaines de kilomètres de pistes : c’est ce qui fait aussi le charme du lieu. Et puis une autre station n’est souvent pas bien loin...

En bref, allez y tout schuss !

Écrit par Paul Fleurance
Membre de JapanTravel

Laissez un commentaire