Le Paradis des Cyclistes à Harima

Harima, nouvelle destination japonaise des cyclistes

Sélection

Vous n'avez pas tort si les premiers lieux qui vous viennent à l'esprit lorsque vous pensez à des destinations cyclables du Japon sont la célèbre route de Shimanami Kaidô ou le circuit menaçant de 230km qui fait le tour du Lac Biwa. Néanmoins, aventurez-vous dans les montagnes de la Préfecture champêtre de Hyôgo et vous serez peut-être surpris par les secrets qui s'y cachent.

Les efforts conjoints de la Mairie de Himeji et des villes et villages qui l'avoisinent, de la Compagnie de Bus Shinki, de l'Imprimerie Toppan et d'ASAHI CO., LTD. (boutique de vélos) visent à révéler le potentiel en matière de cyclisme de la Province de Harima, située dans la partie Sud-Ouest de la Préfecture de Hyôgo. Rassemblés sous le nom de "Harima Clusters", ils espèrent rivaliser avec les autres pistes cyclables prisées du Japon en répertoriant différents itinéraires potentiels, en rendant les routes accessibles aux cyclistes et en mettant à disposition des "Stations d'Aide", plaques tournantes où les vélos peuvent subir une maintenance ou des réparations proposant également un arrêt où se reposer. Huit villes et huit villages seront finalement connectés par le biais des circuits proposés et j'ai eu la chance de tester l'un des parcours aux alentours de la ville de Shiso.

Un bus nous a déposé à la branche d'Ichinomiya de la Mairie de Shiso. Après un briefing, nos guides professionnels nous ont divisé en petites équipes et nous avons entamé notre route de 20 km. Nous avons fait notre première halte au Sanctuaire de Niwata, caché dans la zone d'Ichinomiya Kaminoda. Ce dernier est l'un des quelques sanctuaires dans lesquels on trouve toujours un Dohyô (un ring sumo), qui est une terre sacrée pour pratiquer les rites sumo afin d'honorer Dieu et les esprits. Derrière le sanctuaire se trouve une zone où l'eau souterraine atteint la surface. Ce lieu est historiquement réputé comme le premier endroit où du saké fût produit à partir d'eau et de levure.

Nous avons poursuivit notre périple avec les montagnes qui se dressaient autour de nous. Zigzaguer sur de petites routes de village nous a conduit à la Harima Ichinomiya Michinoeki. On trouve généralement des michinoeki ("gares routières") à la campagne et il s'agit d'un point de ravitaillement proposant des fruits et des légumes locaux. Dans cette michinoeki spécifique, nous avons pu manger un repas fantastique composé d'un oeuf fumant avec du riz noir et de la soupe miso pour seulement 500¥. Après nous être rempli l'estomac avec un déjeuner sain, nous avons continué pour voir le Nagarebashi (littéralement, "pont ruisselant"). Nommé de façon assez pertinente, le pont est conçu pour être lavé aisément afin d'éviter que l'écoulement de l'eau ne soit bloqué par de larges objets tels que des rondins. Ce sont les habitants de la région qui ont donné ce nom au pont et s'il est lavé, les résidents des environs viennent souvent récupérer les restes.

Notre visite s'est achevée avec la visite de deux brasseries de saké locales, la première produisant de l'amazake non-alcoolisé (puisqu'il est interdit de faire du vélo en état d'ébriété). Nous avons aussi eu la chance de faire la visite de la seconde brasserie avec le vice-président de l'entreprise, ce qui était assez amusant et instructif. Les brasseries se sont clairement adaptées pour répondre aux demandes actuelles, mais restent toujours attachées à des méthodes traditionnelles telles que l'utilisation d'un bâtiment spécialisé pour refroidir l'alcool.

L'itinéraire en lui-même était magnifique, avec des vues attrayantes sur les montagnes en continu. Les routes étaient bien entretenues et du début à la fin, l'inclinaison était soit en terrain plat soit en descente, ce qui permet aisément de faire le trajet complet en quelques heures. Un bus en provenance de Sannomiya et à destination du Terminal de Yamasaki est disponible une fois par heure. En prenant l'arrêt de bus comme point de départ et d'arrivée du circuit, le trajet totalisera 40 km (la première moitié du trajet étant en montée) mais chaque coup de pédale en vaudra la peine. Seuls deux vélos sont actuellement en location au terminal, mais il est prévu que davantage soient disponibles à l'avenir. Si vous préférez vous rendre directement à Ichinomiya en premier lieu, un bus local est également disponible de Yamasaki à Ichinomiya Shiminkyoku-mae. Un bus communautaire vous amènera aussi d'Ichinomiya au premier sanctuaire Shinto, mais il n'est pas en service le week-end.

Avec l'installation des bonnes infrastructures, le Harima Clusters deviendrait aisément une destination importante et magnifique en matière de cyclisme. Il s'agit pour l'instant d'un secret bien gardé mais ne laissez pas cela vous dissuader d'essayer le circuit avant que Harima ne soit reconnu au même titre que la route de Shimanami Kaidô et le Lac Biwa.

Carte Interactive

Cet article était-il utile ?

Suggérer une modification

0
0
JapanTravel Featured

Featured on Japan Travel

Advertising feature

Laissez un commentaire