Le Challenge Wanko Soba

Défi culinaire japonais à Morioka

Par Julien GIRY   30 mai 2016

La capitale de la préfecture d'Iwate possède évidemment plusieurs spécialités culinaires. Dont les Wanko Soba : des nouilles de sarrasin servies bouchée par bouchée dans des formules à volonté. Une tradition vieille de 400 ans qui fait ressembler les repas à des tentatives de records du monde.

« Haï douzo ! ». « Haï douzo ! ». Les « voici ! » de la serveuse s'égrènent à un rythme soutenu. Le geste est à chaque fois le même. Par une rotation mécanique du poignet, les nouilles de sarrasin glissent d'un bol de laque rouge et noir à mon bol, même couleur mais d 'un format plus grand. L'équivalent d'une bouchée qu'il s'agit d'avaler rapidement, avec des lamelles d'oignons ou de la purée de radis au miso. Avant que la bouchée suivante ne s'invite, accompagnée de son « Haï douzo ! » rituel.

« Yonjiuu-pai ! », compte la serveuse en empilant un quarantième bol. Des piles de "bols-bouchées" sont maintenant disposées sur la table autour des coupelles contenant les condiments. Encore sous la moyenne des hommes, qui en consomment généralement entre 50 et 60 – de 30 à 40 pour les femmes. Le rythme reste régulier. « Rokujiuu-pai ! ». A soixante, la serveuse s'excuse pour aller chercher un nouveau plateau plein en cuisine. Courte pause.

Le nom de Wanko soba vient de l'appellation des petits bols dans lesquels arrivent les bouchées de soba, en dialecte local. La tradition de ces repas-challenges remonte à presque 400 ans. Lors d'une visite à Hanamaki de Nambu Toshinao (1599-1632), seigneur des provinces Nambu qui comprenaient alors l'essentiel d'Iwate. Les soba sont une spécialité locale mais les habitants ont peur que leur maître ne trouve le met trop rustique. Décision est alors prise de lui servir une très élégante bouchée avec des condiments raffinés. Le seigneur enchanté demande un second bol. Puis un troisième et un quatrième...

L'aspect compétitif est apparu plus tard. Aujourd'hui, les Wanko Soba sont l'objet de plusieurs challenges annuels, à Hanamaki, Morioka ou Ichinoseki. De véritables olympiades pour déterminer qui avalera le plus de bols en cinq minutes. Depuis 2009, le record est détenu par un habitant d'Hanamaki qui en a descendu 218.

« Hachijiuu-pai ! » 80 bols sont maintenant empilés sur la table : je place son couvercle sur mon bol pour signifier à la serveuse que c'est fini. La consigne est passée en cuisine où les bols-bouchées suivant étaient déjà en pleine préparation...

Plusieurs adresses à Morioka et Hanamaki, dont Yabuya Fesan Ten (au sous-sol de la gare de Morioka, de 10h à 22h, à partir de 1575 ¥ les 10 bols, ou 3000 ¥ à volonté)

Écrit par Julien GIRY
Membre de JapanTravel

Laissez un commentaire