Miyama, le refuge de montagne de Kyoto

Une aventure entre forêt et rivière dans un village aux toits de chaume

Par Cathy Cawood   19 déc. 2018

Séjournez dans une ferme de village au toit de chaume et explorez la beauté de la nature et la culture rurale traditionnelle à Kyoto Miyama. Vous pouvez faire de la randonnée dans la forêt, pêcher, nager, faire du kayak, du vélo, aider dans le potager ou dans les rizières, cueillir des myrtilles et déguster une cuisine locale délicieuse et saine, notamment du ayu (poisson d’eau douce), des champignons matsutake, de la viande de gibier et des sushi de maquereau.

Miyama se trouve dans la région connue sous le nom de ville de Nantan, au centre de la préfecture de Kyoto. Le mot «ville» ne pourrait pas être plus éloigné de la réalité. Nantan est en fait un ensemble de villages et de fermes, situées dans des montagnes boisées et des vallées riches en faune, parcouru par des rivières et des ruisseaux poissonneux, dont les habitants profitent du cadre magnifique et naturel. Miyama offre aux visiteurs de la région de nombreuses opportunités pour vivre des expériences riches en émotion.

Autour de Miyama

La Forêt Expérimentale d’Ashiu

La forêt recouvre la majeure partie de la région de Miyama. La forêt expérimentale d'Ashiu est décrite comme la plus grande forêt de hêtres du Japon occidental et comprend de nombreuses espèces d'arbres, de fougères et de mousses. Cette forêt abrite un grand nombre de sangliers, de cerfs, d’ours et de singes. Le saro japonais, une sorte de chamois, vit aussi ici. C'est un excellent endroit pour faire de la randonnée, mais la forêt est protégée, vous devez donc obtenir un permis pour y faire de la randonnée ou, mieux encore, participer à une visite guidée.

S’amuser dans la rivière

Les belles rivières de la région sont populaires auprès des rafteurs et des kayakistes. De mi-avril à mi-octobre, les visiteurs peuvent réserver des excursions sur les rivières avec des guides expérimentés et sympathiques qui connaissent bien les rivières. Mieux vaut être accompagné car il existe des rapides difficiles sur ces rivières. Et bien sûr, vous pourrez également pêcher, nager ou éventuellement escalader les cascades.

L'eau de la rivière Yura (également connue sous le nom de rivière Miyama, au-dessus du barrage d'Ono) est limpide et il existe des endroits agréables pour nager et s’amuser. Même sans masque, vous pourrez voir des poissons nager. Les rives de cette rivière est un endroit idéal pour les barbecues d'été. C'est également un endroit merveilleux pour emmener des enfants.

Cuisine Locale

La générosité de la nature de Miyama se retrouve dans la nourriture. En été, l'ayu, un poisson très prisé, peut être pêché dans les rivières et les ruisseaux. En automne, de délicieux champignons matsutake ou champignons des pins sont récoltés dans la forêt. La chasse fournit du gibier, du sanglier et d’autres viandes sauvages sont proposées à table. Du riz, des légumes et des plantes aromatiques du Japon de premier choix y sont également cultivés. La communauté autosuffisante Tautasha produit notamment du riz biologique et du riz sauvage. Ils sont propriétaires d’un café, d’un lodge et d’un magasin à Miyama (ils organisent également de nombreuses visites guidées de Miyama et des activités). Enfin, Miyama est réputée pour ses variétés de sushi au maquereau. En effet, Miyama se trouve sur l'ancienne route occidental du maquereau : nishi no saba kaido. Le maquereau et d'autres marchandises parcouraient cette route de la côte à l'ancienne capitale de Kyoto.

Kayabuki-no-sato le village aux toits de chaume

Kayabuki-no-sato est probablement le village le plus connu de Miyama. Comme Shirakawa-go, c'est un musée vivant. La maison la plus ancienne date de 1796. La population locale vit toujours dans bon nombre de belles vieilles maisons aux toits de chaume, tandis que d'autres ont été converties en boutiques, en restaurants ou en lieux d’hébergement pour les visiteurs. Cependant, comme la plupart des touristes n’ont jamais entendu parler de Miyama, cette région est bien moins bondée que Shirakawa-go.

En raison des risques d'incendie, des tuyaux anti-incendie sont installés dans tout le village. Deux fois par an, le 20 mai et le 1er décembre, le matériel est vérifié et le village entier est aspergé d'eau. C'est un spectacle impressionnant que de nombreux touristes viennent regarder et prendre en photo.

Vous pouvez explorer le village et ses environs en louant un vélo. On peut également participer à une visite guidée par un conteur local. Celle-ci comprend une dégustation de thé matcha accompagné d’une pâtisserie pour un coût de 5 000 ¥ par personne.

Les quatre saisons de Miyama

En hiver, les paysages et les toits pentus de Kayabuki-no-sato semblent magiques lorsqu’ils sont recouverts de neige. Vous ne pourrez pas profiter d’un certain nombre d’activités de plein air, mais il est possible de faire des randonnées en raquettes et un festival de la neige a lieu en février. Au printemps et à l'automne, des festivals sont organisés dans le parc du barrage d'Ono. Autour des rives de ce lac 1000 cerisiers et 500 érables sont plantés. En été, Miyama est l'endroit idéal pour échapper à la chaleur et à l'humidité. Pendant la journée, vous pouvez vous détendre dans la rivière et la nuit, il fait assez frais pour dormir confortablement.

A faire à Miyama

Il y a tellement de choix ! Chacun peut trouver une activité qui lui convient à tout moment de l'année. Voici une sélection de ce qui est disponible:

  • Cueillir des myrtilles

    De fin juin à septembre, on peut cueillir des myrtilles à la ferme Rennyotaki Blueberry. Pour 1 000 ¥ (enfants de moins de 12 ans 500 ¥), mangez autant de myrtilles que vous le souhaitez et remplissez un paquet par adulte à emporter. Il n’y a pas de limite de temps, mais vous devez faire une réservation.

  • Apprendre à tresser la paille

    Après la récolte du riz, il reste beaucoup de paille. Lorsque la neige suspendait les travaux extérieurs, les familles d'agriculteurs passaient l'hiver à tresser la paille pour en faire de la corde, des paniers, des sandales et d’autres objets utiles. Vous pouvez participer à un atelier de 90 minutes pour apprendre à tresser la paille de riz en bracelet ou en bandeau. Vous devez faire une réservation 7 jours à l'avance (négociable). L'atelier coûte 21 600 ¥ pour un groupe de 5 personnes maximum et 3 240 ¥ par personne supplémentaire.

  • Battre le riz pour faire des mochi

    Le mochi, ou gâteau de riz gluant, est délicieux. Il est fabriqué en battant du riz cuit dans un bol en bois avec un énorme maillet en bois. Bien sûr, vous pourrez aussi manger ces mochi. Cette activité amusante dure 2 heures et coûte 10 800 ¥ pour un groupe de 3 à 6 personnes.

  • Pêcher les Ayu

    De mi-juillet à fin août, vous apprendrez à pêcher l'ayu, un poisson d’eau douce, dans la rivière. Il est nécessaire de réserver à l'avance. 2 000 ¥ par adultes et 1 500 ¥ par enfants (écoles primaires).

  • Camping

    D’Avril à Octobre Miyama est un endroit agréable pour faire du camping. Le terrain de camping Miyama Nature & Culture Village Kajikaso Inn est bien équipé.

Séjournez dans une ferme de Miyama à Kayabuki-no-Sato

L'un des meilleurs moyens de profiter d'une visite à Miyama est de séjourner dans l'une des fermes à Kayabuki-no-Sato. De cette façon, vous rencontrerez des habitants et découvrirez le style de vie et la culture de la région. Vous pouvez choisir entre un hébergement en toit de chaume, un séjour à la ferme, un minshuku (maison d'hôtes), un ryokan (auberge de style traditionnel) ou même louer une maison entière.

Cet article était-il utile ?

Suggérer une modification

201
0
Charlie Hua

Charlie Hua @charlie.hua

I was born in Beijing and raised in Hong Kong, now I am studying Chinese and Bilingual Studies in the Hong Kong Polytechnic University.Travelling has always been my hobby and passion. Although I am a broke college student, I still try to travel aboard at least once a year. Comparing to Hong Kong, a huge concrete forest that I am living in, I prefer nature, fresh air and clear water. I have travelled to Japan four times, I have been to most of the major cities in Japan, but I prefer the heritages and forests in Kyoto, the fields of white in Hokkaido, and the sunny beaches in Okinawa.I am also a shooting athlete in Hong Kong. Since I started in late 2016, I have represented Hong Kong in international competitions several times. I have won a bronze medal in the Southeast Asia Shooting Championship in 2017, and around 11 gold medals in Hong Kong Open Championships. I speak fluent English and Chinese, including Mandarin and Cantonese. I have an intermediate level in Spanish, and I also speak a little bit of Japanese and German.Please contact me at charlie@japantravel.com , I will be happy to help out.

Article original par Cathy Cawood

Laissez un commentaire