Acheter un Téléphone Prépayé

Le procédé étape par étape

Par Perri Silverstein   

Avec un téléphone portable, la vie au Japon peut devenir beaucoup plus simple. Aujourd’hui, la technologie prend une part de plus en plus importante dans nos vies et nous en sommes de plus en plus dépendants.

La frustration ressentie en essayant de retrouver un ami, sans téléphone, devant une gare bondée, suffirait à vous faire courir vers le magasin SoftBank le plus proche. Cependant, louer un téléphone portable au Japon peut coûter cher. Si vous devez séjourner au Japon pendant plus d’un mois et que vous pensez alors avoir besoin d’un téléphone pour appeler ou envoyer des messages, un téléphone à carte prépayée répondra parfaitement à vos besoins. SoftBank et au (prononcez ces initiales à l'anglaise), deux opérateurs de téléphonie mobile, proposent des téléphones prépayés. Pour ma part, j’ai toujours eu plus de chance avec SoftBank et c’est donc ce dont je vais vous parler aujourd’hui.

Avant de rentrer dans le vif du sujet et de vous décrire la procédure étape par étape, il est important de rappeler le point suivant. Certains magasins refuseront de vous vendre un téléphone prépayé si vous n’avez pas de carte de résident étranger (residence card, équivalent de l'ancienne alien registration card). Si vous ne possédez aucun document d’identité japonais, certains magasins vous demanderont votre passeport, votre adresse et le numéro de téléphone de votre domicile au Japon en guise de pièces d’identité. Tout dépend de la rigueur avec laquelle le magasin applique les consignes : c’est un peu comme jouer à pile ou face, vous n’avez aucun moyen de savoir à l’avance s’ils accepteront ou non. Par contre, vous pouvez mettre toutes les chances de votre côté en choisissant les plus grands magasins, qui emploient généralement un personnel anglophone. En plus, ces boutiques ont la plupart du temps des téléphones prépayés en stock, ce qui n’est pas forcément le cas des plus petits magasins. La boutique SoftBank de Shibuya est réputée comme étant la plus conciliante.

1ère étape : Présentez-vous dans une boutique SoftBank avec vos pièces d’identité. Si possible, téléphonez à l’avance pour savoir s’ils ont bien des téléphones prépayés en stock, car, malheureusement, il arrive assez fréquemment que les stocks soient épuisés pour ces modèles. Vous pouvez également acheter un téléphone prépayé SoftBank à Don Quijote, aussi connu sous le diminutif « Donki ». Cet immense magasin est plus réputé pour la gamme de produits qu'il propose, tout simplement ahurissante, dont les téléphones prépayés SoftBank font normalement partie.

2ème étape : Choisissez votre téléphone parmi la sélection qui vous est présentée. Comparés aux autres modèles, ils vous sembleront probablement être de vraies reliques, vestiges d’un passé lointain, mais, hélas, il vous faudra faire avec (si vous voulez un téléphone portable japonais plus avancé, vous devrez vous engager à long terme).

3ème étape : A ce stade, vous serez accompagné vers un comptoir où vous devrez choisir une carte prépayée de 3000¥ ou de 5000¥. Quel que soit votre choix, la carte expirera dans un délai de 60 jours. Si vous êtes amené à vivre au Japon pendant plus de 60 jours, vous pouvez, suivant vos besoins, acheter de nouvelles cartes dans tous les magasins SoftBank ou dans n’importe quel konbini (sorte d'épicerie ouverte 24h sur 24. Les plus célèbres: Seven Eleven, Family Mart, Lawson, etc.). Vous pouvez aussi recharger des minutes de communication directement depuis le site internet SoftBank.

Pour 300¥ de plus par mois, vous pouvez aussi opter pour l'option e-mails illimités, ce que je vous recommande fortement. Avec cette option, il vous sera facile d’envoyer des messages à votre famille et à vos amis à l’étranger. Après 30 jours d’utilisation, vous devrez de nouveau payer 300¥ pour continuer à profiter du service. Votre numéro de téléphone sera valable et activé pendant 360 jours. Tout crédit acheté pour votre téléphone est valable pendant 60 jours, après quoi tout crédit restant sera supprimé. Gardez votre téléphone si vous pensez retourner au Japon, cela pourra toujours vous servir !

4ème étape : Remettez vos pièces d’identification, signez votre reçu et payez pour l’ensemble. Le téléphone, la carte prépayée et le chargeur vous coûteront environ 6000¥ au total. Le vendeur peut vous aider à configurer votre téléphone et votre compte e-mail avec votre carte prépayée.

Vous êtes maintenant prêt à utiliser votre téléphone prépayé ! Et même s’il n’est pas aussi sophistiqué que les modèles avec engagement, il vous permettra de rester en contact avec vos amis, et c’est bien là le principal.

Cet article était-il utile ?

Suggérer une modification

0
0
Julian Bohler

Julian Bohler @julian.bohler

Born in France, I was twenty years old when, passing by a local bookstore, a book about Japanese characters caught my attention. This was my first encounter with Japan, and one that would change my life in many ways. Earning a degree in Japanese Studies with a major in Japanese religions and folklore, I have studied for two years in Kyoto but it only took me a couple of weeks to fall in love with the city. I really feel privileged to have been able to meet so many wonderful people out there, that taught me a lot about Japanese culture and about myself. I love nature, visiting temples and shrines, reading and researching about their history, joining traditional festivals or riding my bike to discover hidden places throughout the city. I also enjoy taking pictures wherever I go and Japan is a never-ending source of inspiration for an amateur like me. With Osaka, Kobe, Nara and many other beautiful rural areas at a short train ride distance from Kyoto, Kansai is also a wonderful area for enjoying the richness of Japanese cuisine. Japan has many secrets for everyone to discover, and countless elusive moments of poetry that no guidebook can tell you about. I am delighted to be able to share the ones I had the chance to witness with you and everyone at Japantourist. I sincerely hope it will make you want to visit and discover this magnificent country.

Article original par Perri Silverstein

Laissez un commentaire