Le Japon en Tant que Végétarien

Défis à relever et restaurants recommandés

Goûter à la nourriture locale fait, de manière considérable, partie du voyage. La cuisine traditionnelle japonaise est célèbre dans le monde entier et a même été intégrée au Patrimoine Culturel Immatériel de l'UNESCO en 2013.

En voyageant au Japon en tant que végétarien, vous pouvez être amenés à rencontrer certains problèmes. Bien que la washoku, qui est le terme utilisé pour désigner la cuisine traditionnelle japonaise, est plutôt pauvre en viande (de nos jours, il est de plus relativement aisé d'éviter de manger de la viande et des produits laitiers au Japon), le défi est tout autre en ce qui concerne le poisson. Partie intégrante de nombreux plats, ce dernier se trouve même dans des repas uniquement composés de légumes, puisque certains d'entre eux peuvent être cuits dans du dashi (bouillon de poisson) ou saupoudrés de flocons de bonite. Outre la difficulté de s'enquérir de ces choses-là dans une langue étrangère, le simple fait de mentionner que vous êtes végétarien peut se révéler insuffisant pour vous assurer qu'on vous servira un repas sans viande ni poisson. Les notions de ce qui compte ou non comme étant de la viande varient, et il peut être bien plus difficile d'adapter votre repas dans un restaurant japonais que dans d'autres pays. "Je prendrai ceci, sans la viande s'il vous plaît" peut prêter à confusion, pouvant être d'autant plus compliqué par la barrière linguistique si vous ne parlez pas japonais. Mais personne ne doit se contenter d'onigiri (boules de riz) achetés en supérette, et vous ne devriez manquer les excellentes expériences culinaires que le Japon peut vous offrir.

Comme c'est le cas partout à travers le Monde, il est bien plus facile de trouver des restaurants préparant de la nourriture végétarienne et végétalienne dans les grandes villes et les lieux habitués aux touristes. Aujourd'hui, je veux vous présenter quelques-uns de mes restaurants préférés situés dans plusieurs destinations touristiques majeures, par ordre de prix croissant.

T's Tan Tan, Tokyo

T's est une boutique de ramen végétalienne de la rue Keiyo, une zone de shopping accessible depuis la station de Tokyo. C'est un lieu formidable où goûter un vrai classique de la cuisine japonaise, qui n'est presque jamais végétarien. Situé dans la zone d'embarcation du train accessible grâce à un ticket, vous devez avoir prévu de prendre un train ou acheter un ticket pour accéder à la plateforme qui vous conduit ici. Un menu en anglais est disponible. 

Nagataya, Hiroshima

Nagataya est un restaurant d'okonomiyaki. Comme ce plat, qui est une crêpe savoureuse, est toujours préparé sur place, ce type de restaurant serait plus ouvert aux modifications impliquant de "retirer la viande", ce qui fait de l'okonomiyaki un repas plutôt adapté aux végétariens. (C'est également délicieux.) Le génial restaurant Nagataya va cependant un peu plus loin en proposant un menu à part, végétarien et en anglais, avec même une option d'okomiyaki végétalien disponible, ce qui sort de l'ordinaire. Le personnel serviable est tout à fait prêt à satisfaire vos besoins concernant la viande, et le restaurant en lui-même est situé entre le Parc de la Paix et le Château d'Hiroshima, ce qui est appréciable et pratique.

Kinatei, Nara

Kinatei est un joli petit restaurant végétalien de Nara. A l'écart dans une ruelle proche de la Station de Nara, la propriétaire et cheffe cuisinière sera heureuse de détailler la composition de ses plats et d'engager la conversation en anglais avec ses clients. Les plateaux-repas varient quotidiennement, et le dîner est servi uniquement sous réservation. Fermé le lundi.

Mumokuteki, Kyoto

Mumokuteki est un café et restaurant centré sur les légumes. Bien que le bouillon de poisson est utilisé pour la préparation de nombreux plats, le menu en anglais détaille clairement ce qui est végétarien/végétalien de ce qui ne l'est pas. Situé au cœur du quartier commerçant Teramachi-dori, Momukuteki est un lieu calme à l'ambiance conviviale. Effectuez une réservation à l'avance afin de ne pas attendre pour être placé à une table en week-end.

Nouka Vegetable Dining, Kobe

Au nord de la Station de Motomachi, l'attention toute particulière de Nouka donnée aux légumes frais fait de ce restaurant un choix populaire parmi les clients soucieux de leur santé. Du poisson est au menu et il se peut que la communication en anglais ne soit pas possible, alors préparez-vous à faire comprendre ce que vous pouvez ou ne pouvez pas manger. Ce restaurant est un endroit charmant, proposant des plats et boissons délicieux et originaux aux voyageurs qui souhaitent goûter quelque chose de différent.

La Shojin Ryori, partout sur le Mont Koya

Dernière mais non des moindres : la shojin ryori, cuisine bouddhiste traditionnelle du Japon. Il s'agit de la reine incontestable du pays en matière d'alimentation végétarienne, tant pour le prix que pour la qualité. Bien que cette cuisine spécialisée soit servie dans de nombreux temples (particulièrement à Kyoto), le Mont Koya, dans la préfecture de Wakayama, est le lieu incontournable pour la déguster. Au cœur du Bouddhisme Shingon, la montagne sacrée accueille divers temples proposant le shukubo, ou hébergement dans un temple. Passer la nuit dans un temple Bouddhiste, participer aux rituels de méditation et de prière et goûter aux œuvres d'art que sont les plats cuisinés d'après la shojin ryori constitue une expérience merveilleuse pour les voyageurs, végétariens ou non.

1
0

Laissez un commentaire