Explorer le Château de Kumamoto

On se sent ici comme dans un film de samouraï

Par Relinda Puspita   

Notice

As a result of the April 2016 earthquake, Kumamoto Castle sustained heavy damage. While the inner grounds remain closed for renovation, the fortress can be admired from outside via special 400-m route on Sundays, national holidays, and select Saturdays. The inner keep is expected to reopen in Spring 2021, though the sitewide renovations are expected to take decades.

Latest on Kumamoto Castle

Le château de Kumamoto est une attraction célèbre de la préfecture de Kumamoto, mais il est aussi réputé dans le Kyushu et même dans tout le Japon.

Il s'agit de l'un des plus beaux châteaux du Japon et d'un lieu à visiter pour toute personne qui s'intéresse à l'histoire du pays. En explorant les pièces du château, les visiteurs voyagent littéralement dans le Japon d'antan. Les pièces sont belles, les magnifiques peintures et le plafond vont aussi vous étonner.

Le château est situé à dix minutes de marche d'un arrêt de bus au centre-ville. Je vous suggère d'arriver tôt le matin, quand les portes ouvrent, car vous pourrez alors voir deux personnes habillées en gardes qui accueillent les visiteurs. Notre guide devait traduire ce que les gardes disaient, mais j'étais trop fasciné par leurs actions et je n'ai pas porté attention à l'interprète.

Après avoir payé le billet d'entrée et traversé la porte, vous verrez un large terrain et un majestueux bâtiment fait de bois noir. Le château captive l'œil car il est supporté par une pile de roches géantes, qui forment des murs et des corridors. Les visiteurs doivent traverser ces corridors pour atteindre le château.

Malheureusement, il ne s'agit pas entièrement du château original qui fut construit au 15e siècle. En 1877, le château prend feu et la moitié est détruite. Il sera ensuite restauré, mais la nouvelle moitié n'est pas faite de bois.

En savoir plus

Pour en savoir plus Kumamoto Castle

Cet article était-il utile ?

Suggérer une modification

0
0
Guillaume Doré

Guillaume Doré @guillaume.dore

Article original par Relinda Puspita

Laissez un commentaire