Le Mont Koya

Le summum de la spiritualité japonaise

Par Alena Eckelmann   

Caché loin de l'agitation des villes, au cœur d'une dense forêt dans la montagne, se trouve le Mont Koya, aussi appelé Koyasan.

Il s'agit de l'endroit où le célèbre moine bouddhiste Kûkai, fondateur de la branche Shingon du bouddhisme japonais, fonda un monastère au début des années 800.

Plus de 1200 ans plus tard, Koyasan est toujours un centre religieux très fréquenté. Situé à deux heures de train d'Osaka, il est l'un des "Shangri-la" immanquables du Japon.

Les fidèles adeptes du bouddhisme Shingon, se rendent pour un pèlerinage ou pour une formation dans l'un des nombreux temples de Koyasan (plus d'une centaine) ou à l'université d'études religieuses de Koyasan.

Toutefois, l'atmosphère spirituelle de ce lieu attire une foule éclectique de personnes, Japonais ou étrangers, venues profiter d'un séjour d'une nuit dans un shukubo (hébergement du temple) pour s'imprégner de l'ambiance mystique des lieux les plus sacrés de Koyasan, comme le Okuno-in («sanctuaire intérieur») - un immense cimetière qui abrite entre autres le mausolée de Kûkai - et le Danjôgaran («enceinte sacrée»), un vaste complexe de temples, pagodes et pavillons.

Bien que Koyasan se situe à proximité d'Osaka, et qu'une visite de ce monastère caché dans la montagne peut être réalisée lors d'une excursion d'une journée, nous vous recommandons fortement de passer la nuit dans l'un des logements du temple où vous ferez l'expérience de la chaleureuse hospitalité des moines.

Ils vous invitent à participer à certaines de leurs prières et méditations, ce qui constitue une occasion rare de vivre le quotidien des moines et des pratiques du bouddhisme Shingon, une branche de bouddhisme ésotérique.

Les moines partageront avec vous leur délicieuse nourriture pour le repas du soir et le petit déjeuner. Oubliez toasts et café pour une fois, et commencez votre journée avec des chants bouddhistes pour réchauffer votre âme et un régime spécial végétarien pour remplir votre ventre.

Si vous avez besoin d'une raison supplémentaire pour ajouter Koyasan à votre programme de voyage, alors vous pourriez être intéressés par le fait que depuis 2004, le monastère est inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO, ainsi que deux autres sites également situés sur la péninsule de Kii.

L'UNESCO a désigné ces sites comme " Sites sacrés et chemins de pèlerinage dans les monts Kii". Peu importe la raison pour laquelle vous venez, vous trouverez toujours un endroit spécial qui vous touchera profondément et vous fera revenir encore et encore pour une retraite loin de l'agitation des villes.

Cet article était-il utile ?

Suggérer une modification

0
0
Celine Villeneuve

Celine Villeneuve @celine.villeneuve

Depuis ma foudroyante rencontre il y a dix ans avec l'élégance japonaise (Femme se poudrant le cou d'Utamaro), ma soif de découvrir et comprendre chaque aspect de cette culture énigmatique ne se tarie pas. Mes études de japonais et mon séjour d’un an en tant que rédactrice web dans l’Archipel n’ont fait qu’accroître mon intérêt pour ce pays magnifique. Je suis ravie de pouvoir partager ici mes quelques expériences mais plus encore, de découvrir les vôtres !

Article original par Alena Eckelmann

Laissez un commentaire