Oakhouse Kamata 260

Une guest house pas chère et bien située à Tokyo

Par R.S. Reynolds   

Après avoir roulé ma bosse dans près de 60 pays sur 5 continents différents, il m’arrive rarement d’être surpris niveau logement. De la hutte à cinq dollars la nuit en bordure de rivière à Luang Prabang, au Laos, à la chambre d’hôtel quatre étoiles à Paris, on peut dire que j’ai parcouru toute la gamme des hébergements et j’aime à penser que mon expérience me donne un minimum de crédibilité quand il s’agit de donner un avis sur un service d’hébergement en particulier – et ce quelle qu’en soit la catégorie.

De ma propre expérience, même s’il est vrai que les logements de type guest house (parfois appelés share house) proposent des prix attractifs, vous n’en trouverez pas toujours dans les pays les plus développés. J’ai entendu des histoires ahurissantes sur des auberges à 100€ la nuit à Sidney, en Australie, et j’ai moi-même fait l’expérience d’un séjour plus que pénible à Istanbul. En voyageant, je me suis toujours demandé pourquoi personne ne proposait une guest house propre, bien pensée et à des tarifs abordables.

Et bien figurez-vous qu’en réalité, cette guest house existe bel et bien – et elle se trouve dans l’une des villes les plus chères du monde : à Tokyo, au Japon. Gérée par Oakhouse, la guest house Kamata 260, avec ses 260 chambres réparties sur huit étages, se trouve au sud de Tokyo, dans le quartier de Kamata, à seulement 4 minutes à pied de la gare de Zōshiki (sur la ligne Keikyū) et à 15 minutes en train de l’aéroport d’Haneda et de la gare de Shinagawa, hub ferroviaire regroupant plusieurs lignes JR – dont le Shinkansen – et Keikyū.

La différence majeure entre Kamata 260 et les autres share house où j’ai pu séjourner par le passé se situe au niveau des installations et des tarifs proposés, vraiment raisonnables. Pour moins de 25€ par jour, vous disposez d’une chambre privative simple mais bien équipée, avec notamment un accès internet avec la fibre optique (le Wi-Fi, gratuit, est uniquement disponible au niveau du hall d’accueil), un frigo, un bureau, une chaise, un petit balcon et plusieurs placards de rangement. Tous les étages disposent d’une cuisine, de toilettes, d’aspirateurs et d'une laverie partagés par les locataires. Les douches et les bains se trouvent au rez-de-chaussée, de même qu’un espace commun comportant un salon, des boîtes aux lettres, un studio insonorisé et des casiers à chaussures. Toutes les parties communes sont très bien entretenues et toujours propres.

Question commodités, l’immeuble est aussi très bien placé avec une grande épicerie située à 50 mètres à peine. Tout autour de la gare la plus proche, celle de Zōshiki, vous trouverez une galerie marchande avec, entre autres, un distributeur automatique acceptant les cartes de crédit étrangères (distributeur de la poste japonaise, Japan Post), divers magasins spécialisés, des stands de nourriture, des pharmacies et des boutiques de vêtements.

Toute l’équipe du Kamata 260, sympathique et extrêmement serviable, vous présentera aux autres locataires avec plaisir et pourra toujours vous renseigner sur le quartier et les autres arrondissements de Tokyo.

Vous voulez découvrir Tokyo et ses environs sans dépenser tout votre argent en nuits d’hôtel ? Vous cherchez une guest house propre, bien équipée et où vous vous sentirez toujours en sécurité ? Alors Kamata 260 est un excellent choix, qui, indirectement et sans aucune hésitation, répond par l’affirmative à la question suivante : « est-ce que quelqu’un connaît une guest house pas chère, propre et fonctionnelle à Tokyo ? ».

Cet article était-il utile ?

Suggérer une modification

0
0
Julian Bohler

Julian Bohler @julian.bohler

Born in France, I was twenty years old when, passing by a local bookstore, a book about Japanese characters caught my attention. This was my first encounter with Japan, and one that would change my life in many ways. Earning a degree in Japanese Studies with a major in Japanese religions and folklore, I have studied for two years in Kyoto but it only took me a couple of weeks to fall in love with the city. I really feel privileged to have been able to meet so many wonderful people out there, that taught me a lot about Japanese culture and about myself. I love nature, visiting temples and shrines, reading and researching about their history, joining traditional festivals or riding my bike to discover hidden places throughout the city. I also enjoy taking pictures wherever I go and Japan is a never-ending source of inspiration for an amateur like me. With Osaka, Kobe, Nara and many other beautiful rural areas at a short train ride distance from Kyoto, Kansai is also a wonderful area for enjoying the richness of Japanese cuisine. Japan has many secrets for everyone to discover, and countless elusive moments of poetry that no guidebook can tell you about. I am delighted to be able to share the ones I had the chance to witness with you and everyone at Japantourist. I sincerely hope it will make you want to visit and discover this magnificent country.

Article original par R.S. Reynolds

Laissez un commentaire