Les Dix Sanctuaires De Tokyo

Découvrir le côté sacré de la capitale

Par Guillaume Doré   

En comparaison avec Kyoto, qui est reconnu pour son côté historique et traditionnel et où les visiteurs ont le choix de visiter une panoplie de temples et sanctuaires célèbres, Tokyo est plutôt connu pour son côté moderne, que ce soit par son architecture et sa culture. Malgré ce contraste, Tokyo accueille de nombreux sanctuaires, peut-être moins connus, mais qui offrent définitivement un point de vue différent de la capitale. Je vous invite aujourd’hui à découvrir le parcours de dix sanctuaires de Tokyo.

Historique

En 1868, suite à la restauration de Meiji et du retour du pouvoir à l’Empereur, ce dernier quitte l’ancienne capitale de Kyoto pour s’établir au château d’Edo, qui est maintenant connu sous le nom de Palais Impérial de Tokyo. À son arrivée, il donne un statut spécial à douze sanctuaires où l’on y priait pour le renouveau et la prospérité de la capitale. Par le positionnement des sanctuaires dans la ville, certains y voient une barrière protectrice entourant la résidence de l’empereur.

Peu à peu, ce regroupement de temples se fait oublier, entre autre suite à la destruction de plusieurs d’entre eux pendant le bombardement de Tokyo. Par contre, en 1975, pour célébrer le 50e anniversaire du règne de l’empereur Showa, le parcours est revitalisé et sont conservés uniquement les dix sanctuaires se situant dans les arrondissement de la ville de Tokyo. Aujourd’hui encore, les sanctuaires sont visités par de nombreuses personnes, entre autre car on attribue parfois des vertus particulières à ces lieux, que l’on appelle des "power spot", autrement dit, des endroits qui possèdent une énergie particulière.

Commémorer votre parcours

Peu importe les raisons qui vous poussent à suivre ce parcours, pour des raisons spirituelles ou touristiques, la visite de ces sanctuaires vous permettra de voir un côté de la ville pour laquelle elle est moins connue. Pour commémorer votre parcours, il est possible de se procurer un carnet de sceau (goshuincho) à l’effigie du parcours qui est disponible en deux version, avec couverture en bois ou en tissus mauve, à 1200 ¥ et chaque shuin entre 300 ¥ et 500 ¥ selon le sanctuaire. Dans certain cas, le shuin peut être remis sur un feuillet pré-calligraphié, surtout en temps de festival, et dans certains cas il est accompagné d’un porte bonheur. On peut alternativement se procurer, un ema géant à 2000 ¥ sur lequel on peut apposer un mini ema, 300 ¥ chaque, disponible à chacun des sanctuaires.

Les dix temples du parcours

S’il est possible de terminer le parcours en une seule journée, ce qui nécessite une bonne dose d’organisation et aucun détours, il est plus préférable de prendre quelques jours et de profiter de votre présence dans différents quartiers de Tokyo pour visiter les alentours. Pour voir où se trouve les différents sanctuaires, consultez la carte sur le site officiel. Voici donc la liste des dix sanctuaires et quelques informations à leur sujet.

1. Kanda-myōjin - 神田明神

Situé près de la station Ochanomizu, il est l’hôte du Kanda matsuri, l’un des trois grands festivals de Edo. Le sanctuaire est entre autre dédié à deux des sept dieux de la chance, Daikokuten et Ebisu, qui sont les dieux de du commerce, de la prospérité et de la richesse. Pour cette raison, il est très populaire auprès des hommes d’affaire. En raison de sa proximité à Akihabara, il est aussi populaire auprès des otaku et technophiles qui fréquentent le quartier

2. Hie-jinja - 日枝神社

Situé près de la station Akasaka, il est l’hôte du Sannō matsuri, l’un des trois grands festivals de Edo. Il est particulièrement populaire auprès des personnes souhaitant une vie conjugale heureuse, le bien-être des enfants et pour un accouchement sans difficulté. C’est donc sans surprise que ce sanctuaire est aussi populaire pour des cérémonies tel que le mariage, miyamairi et shichi-go-san.

3. Tomioka Hachiman-gū - 富岡八幡宮

Situé près de la station Monsen-nakacho, il est l’hôte du Fukagawa hachiman matsuri, l’un des trois grands festivals de Edo. C’est le lieu d’origine de sumo et on y célèbre la cérémonie de passage des sumo lorsqu’ils atteignent le rang de yokozuna.

4. Nezu-jinja - 根津神社

Situé près de la station Nezu, il est reconnu pour ses azalées, qui sont au coeur du Tsutsuji matsuri qui a lieu lors de la floraison. On peut y admirer les riches décorations propres au style architectural gongen, bien que moins flamboyant que le Tōshō-gū de Nikkō, qui partage le même style. L’un des points d’intérêt est l’allée bordée de torri du Otome Inari-jinja qui se trouve juste à côté de Nezu-jinja.

5. Kameido-tenjin - 亀戸天神社

Situé près de la station Kameido, il est reconnu pour ses glycines, qui sont au coeur du Fuji matsuri qui a lieu lors de la floraison. Comme tous les sanctuaires dédiés à Tenjin, il est aussi connu pour ses pruniers en fleur et est populaire auprès des étudiants afin d’avoir du succès dans leurs études. Devant le sanctuaire se trouve un étang, habité par de nombreuses tortues (kame), qui est traversé par deux ponts rouge à la forme particulièrement arrondie, tandis que le Tokyo Sky Tree occupe le paysage derrière le sanctuaire.

6. Hakusan-jinja - 白山神社

Situé près de la station Hakusan, il est reconnu pour ses hortensia, qui sont au coeur du Ajisai matsuri qui a lieu lors de la floraison.

7. Shiba-daijingū - 芝大神宮

Situé près de la station Daimon, ce sanctuaire passe un peu inaperçu dans le quartier, surtout en raison de la présence de l’imposant temple Zōjō-ji et de la Tour de Tokyo d’un côté et du Jardin de Kyū Shiba Rikyū et le Jardin Hamarikyu de l’autre côté.

8. Shinagawa-jinja - 品川神社

Situé près de la station de Shinagawa, ce sanctuaire comporte de nombreux éléments uniques, dont un fujizuka de 15 mètre de haut, qui est une imitation du mont Fuji que l’on peut escalader au lieu de la vrai montagne. Il est aussi le temple dédié à Daikokuten dans le parcours du Tōkai Shichifukujin, dont tous les temples et sanctuaires se trouvent dans le voisinage.

9. Ōji-jinja - 王子神社

Situé près de la station Ōji, un ginko âgé de plus de 600 ans se trouve dans l’enceinte du sanctuaire. Il est reconnu pour son festival annuel qui a lieu en août et où il est possible d’assister à une représentation de danse dengaku. Il est populaire auprès des nouveaux mariés et des femmes enceinte.

10. Akasaka Hikawa-jinja - 赤坂氷川神社

Situé près de la station Roppongi-Itchome, ce sanctuaire est un havre de verdure qui contraste avec les quartier très animé de Roppongi qui se trouve juste à côté. Il est aussi l’hôte d’un important festival en septembre.

Cet article était-il utile ?

Suggérer une modification

0
0
Guillaume Doré

Guillaume Doré @guillaume.dore

Article original par Guillaume Doré

Laissez un commentaire