Le Shibuya Crossing

Le carrefour emblématique de Tokyo

Par Todd Wojnowski   30 mars 2014

De nombreuses villes ont un emblème : la statue de la Liberté pour New York, la tour Eiffel à Paris, la Grande Muraille de Chine pour Pékin. Tokyo possède évidemment plusieurs monuments emblématiques, comme la tour de Tokyo ou la tour Tokyo Skytree, mais pour moi le carrefour de Shibuya, le Shibuya Crossing, restera à jamais le plus grand symbole de la capitale nippone.

Quelle que soit la durée de votre séjour à Tokyo, c’est un incontournable.

Ce carrefour tentaculaire et désordonné, situé juste devant la gare de Shibuya, est l’incarnation même de Tokyo : une véritable frénésie, de jour comme de nuit. Trois écrans géants de télévision incrustés au cœur des buildings surplombent le carrefour et l’éclaboussent de flashs lumineux, tandis que des néons, des publicités et une seconde couche de lumineuse se chargent de recouvrir les dernières miettes d’espace libre. Et encore, ce n’est que la partie haute du carrefour. Abaissez votre regard et vous tomberez nez à nez avec LA grande particularité du quartier : les gens. La foule déferle en tous sens, sans arrêt, en route vers l’inconnu. Et cette rencontre, désordre frénétique, mélange de collisions, de pas de côté et de zigzags, se produit à chaque traversée, au beau milieu du carrefour.

Puis, l’espace de quelques instants, le flux s’arrête. Et là, la magie opère. J'adore regarder le Shibuya Crossing à ce moment : alors que les feux passent au rouge, au coin de chaque trottoir, la foule s’amasse, s’amasse et s’amasse encore, jusqu’à ce qu’elle déborde sur la route et se déverse à nouveau lorsque les feux passent au vert. Et le chaos reprend alors ses droits…

Lieu de tournage populaire à Tokyo, le carrefour est utilisé aussi bien au cinéma que dans d’autres médias. Il apparaît dans Lost in Translation et dans Fast and Furious : Tokyo Drift, mais aussi dans de nombreux clips musicaux, des journaux télévisés et des émissions de divertissement. Icône emblématique du Japon moderne, il attire photographes et vidéastes, qui quadrillent en permanence le périmètre, escaladant barrières et bouches de métro à la recherche du meilleur angle pour obtenir une prise de vue parfaite.

Et si se frayer un chemin à travers la foule jusqu’à son épicentre reste une expérience que chaque touriste se doit de vivre à Tokyo, observée de loin, l’intersection est également un spectacle paisible, des plus reposants. Les commerces donnant sur le carrefour mettent tous à profit leur situation exceptionnelle, avec de nombreuses tables orientées vers l’extérieur, à proximité de larges baies vitrées. A ce propos, l’énorme Starbucks en face de la gare de Shibuya est très prisé. Il est d’ailleurs constamment en lice pour le titre de Starbucks le plus fréquenté au monde. Au deuxième étage, des tables disposées en forme de comptoir le long d’une grande baie vitrée vous donneront un point de vue parfait sur l’intersection.

Destination populaire, le quartier, très animé, attire chaque jour des milliers de visiteurs, de tous horizons. Haut lieu de la vie nocturne tokyoïte, Shibuya est rempli de bars, de clubs, d’izakaya (l’équivalent de nos bars/bistrots, où l’on peut boire et manger, à la façon des bars à tapas espagnols) et les scènes de fêtes y sont monnaie courante le weekend. Niveau shopping, c’est aussi LE quartier branché de la capitale. La gare de Shibuya est, à elle seule, une vaste plateforme regroupant plusieurs lignes de train et de métro. La sortie Hachiko (sortie n°8, Hachiko exit), gigantesque, toujours noire de monde, débouche sur le Shibuya Crossing. C’est un des points de rencontre les plus populaires de la ville, même si de nombreuses autres sorties mènent également au carrefour.

Le Shibuya Crossing ne rejoindra peut-être jamais les monuments, les tours et les ponts d’autres villes, emblèmes élevés aux rangs d’ambassadeurs internationaux, il n’en reste pas moins l’incarnation de la métropole qu’est Tokyo : beaucoup de monde, beaucoup d’effervescence et beaucoup de plaisir.

Écrit par Todd Wojnowski
Membre de JapanTravel
Traduit par Julian Bohler

Rejoignez la discussion

Tom Hanaway il y a 4 ans
Wow! Un peu intimidant.